Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 17:39

On ne sait si c’est le printemps qui est en cause, mais une impression de pagaille semble se répandre parmi les partis politiques…

Entre défaites électorales pour les uns, révélation de scandales pour les autres, peu de partis restent à l’écart des turbulences.

Il y a l’affaire Bygmalion qui a plongé l’UMP dans le chaos et qui ne sait plus où donner de la tête ou même en trouver une nouvelle ! Du coup, ce sont trois têtes qui feront l’affaire jusqu’à un prochain congrès. En attendant, il faudra reconquérir le cœur des militants qui se demandent avec le « Sarkothon » s’ils n’ont pas été pris pour des pigeons !

Le Président d’honneur du Front national et sa scandaleuse « fournée des artistes » qui plonge dans l’embarras sa présidente de fille et tous ceux qui font l’impossible pour se départir d’une image antisémite qui colle à la peau du parti. Le coup est rude ; entre ceux qui comme le député Gilbert Collard demandent la mise au placard de Jean-Marie Le Pen, et ceux qui parlent de « faute politique »… Bref, l’association avec le parti populiste britannique Ukip risque bien de capoter ! Comme on dit, on ne choisit pas sa famille !!!

Mais à gauche, le moral n’est pas non plus au beau fixe. Nous avons assisté à l’émotion de Jean-Luc Mélenchon abattu par la raclée des élections européennes. Depuis, c’est le silence ou presque. Comme il l’écrit sur son blog de manière poétique : «…après le choc, il faut donner son temps à la poussière pour retomber…. »

Et ne parlons pas du pouvoir en place dont les cotes de popularité jouent au yo-yo. Pendant que le Président de la République récupère deux points, c’est au tour du Premier ministre de voir la sienne chuter de cinq points. Les réformes qui s’engagent sont de plus en plus contestées et on imagine que la réforme territoriale risque de mener au pugilat politique !

Oui ce remue-ménage politique n’est pas sans conséquence sur le moral des citoyens déjà au plus bas. Le spectacle consternant sans cesse renouvelé ces derniers mois ne peut que conduire à toujours plus de dégoût ou d’indifférence envers cette politique qui marche sur la tête !

Et pour illustrer les réactions à toutes ces dérives, un commentaire et un seul sur Twitter : « gros porc » en réponse à un Tweet du Président de la République souhaitant un bon retour aux vétérans après la cérémonie du  D-DAY….

Triste situation !

 

capture d'écran Twitter

capture d'écran Twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 15:18
capture d'écran du Monde

capture d'écran du Monde

L’accord du 22 avril 2014 portant réforme du régime d’indemnisation des intermittents du spectacle risque bien d’entraîner comme en 2003, l’annulation de bon nombre de manifestations…

Et ce sera une fois de plus une grande déception pour le public sans lequel, les intermittents n’existeraient pas. Il serait bon qu’ils y pensent aussi avant de procéder à des actions punitives, telle l’occupation de l’Opéra Bastille…

Certes, personne ne conteste le régime précaire de la profession d’artiste mais n’en est-il pas ainsi de bien d’autres professions ? Les saisonniers, les intérimaires… Et ne parlons pas de tous ceux qui n’ont rien, qui se désespèrent à chercher un emploi parce qu’ils sont jeunes et inexpérimentés, trop âgés, parce qu’ils habitent les banlieues…

Et ce régime qui va être durci ne reste-t-il pas néanmoins le plus généreux au monde ?

On ne fera pas l’affront de dire que beaucoup abusent du système ! C’est comme dans tout, il y a des dérapages que l’on ne peut que déplorer, on ne doit pas non plus en faire une généralité.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1161889-ex-intermittent-j-ai-profite-des-abus-et-des-indemnites-de-pole-emploi-je-les-denonce.html

Beaucoup d’artistes vivent de peu, les "nantis" de la culture ne sont pas les plus nombreux. Du reste, parmi ceux qui réussissent, parfois grâce à des aides publiques, certains n’hésitent pas à prendre la poudre d’escampette fiscale !

Et puis, le plus grand scandale ne réside-t-il pas aussi dans l’abus de ce statut à l’intérieur même des grandes entreprises de l’audiovisuel ? Pour ne pas embaucher en CDI des techniciens et autre personnel, on use et on abuse de ce système qui n’est pas bon ni pour les comptes de l’UNEDIC, ni pour le moral de ces personnes qui ne sont pas certaines de conserver leur poste !

De toute façon, on aura beau tourner la question dans tous les sens ; le déficit général de l’assurance-chômage s’est élevé à plus de 4 milliards d’euros pour 2013, un chiffre prévu à 4,4 milliards pour 2014 et une dette cumulée à fin 2014 de 22,3 milliards ! http://www.unedic.org/actualite/previsions-financieres-de-l-assurance-chomage-pour-2013-et-2014-septembre-2013-6804

Et bien évidemment, les prestations servies aux allocataires le sont grâce aux emprunts, pas le choix…

http://www.unedic.org/actualite/emprunts-obligataires-de-l-unedic-en-2013-5341

A lire cet article du Monde publié le 06 juin dernier, les intermittents se sentent trahis par le gouvernement socialiste qui leur avait promis un autre traitement que celui qui va leur être finalement réservé. Mais là aussi, ils ne sont pas les seuls qui peuvent dire que la déception est à la hauteur de leurs espoirs ! Pour autant, sont-ils dans la révolte ?

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/06/06/intermittents-les-raisons-de-la-colere_4433817_3232.html

L’état des finances du pays est à un tel niveau que personne n’échappera aux coups de rabot, à la meuleuse ou à la broyeuse, à moins de plier bagages comme le font certains…

Alors, les intermittents comme les autres devront aussi faire des efforts, tant de citoyens sont dans la galère. Par décence, il faut aussi penser à eux…

Et que le spectacle continue !  

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Ciné-Livres
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 13:57
capture d'écran France TV info

capture d'écran France TV info

La commémoration des 70 ans du débarquement n’impose-t-elle pas aujourd’hui encore plus qu’hier et probablement pas moins que demain, un devoir de mémoire ?

Ces cérémonies officielles se doivent de bien marquer la reconnaissance de tout un peuple envers ces hommes et ces femmes qui se sont sacrifiés pour libérer notre pays de l’emprise du pouvoir nazi. Rien n’est trop peu pour saluer le courage et l’abnégation de ces héros connus et inconnus…  

Et ne pas vivre sur des acquis de paix, jamais…

Parce que l’Europe a connu depuis 1945 des conflits dans les Balkans et que l’Ukraine donne à présent des sueurs froides à nos dirigeants…

Parce que les peuples européens, tourmentés par une crise économique ou ce que d’aucuns nomment mutation économique qui s’éternise vivent de plus en plus dans le rejet d’une mondialisation dont ils ont l’impression qu’elle les dépossède.

Parce que l’intégration de nouvelles populations se fait de plus en plus difficilement, les mêmes peuples sont dans un repli identitaire, loin de ce que certains auraient voulu, une zone de libre circulation où chacun pourrait aller et venir… Un rêve qui est en train de tourner au cauchemar puisque les Accords de Schengen finissent par poser des interrogations. Des haines qui montent lentement mais sûrement, ici ou là, contre un islam que beaucoup sentent menaçant, contre des populations démunies venues des pays de l’est… Et des actes antisémites qui se sont multipliés ces dernières années... 

Oui, le « plus jamais ça ! » de la seconde Guerre Mondiale doit être toujours présent à nos esprits parce que l’Histoire peut se répéter…

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Monde
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 17:29
capture d'écran i-télé

capture d'écran i-télé

Les citoyens viennent de découvrir, non sans une nouvelle stupeur, que l’auteur de la fusillade au Musée juif de Bruxelles serait un Français. Evidemment, la présomption d’innocence doit une nouvelle fois être rappelée concernant cet homme qui refuse pour le moment de parler. Des analyses ADN sont en cours pour faire avancer l’enquête…

Mais les questions se posent encore sur ces personnes qui partent faire le djihad en Syrie et qui reviendraient ensuite au pays, laissant planer le doute sur leur dangerosité présente ou future. Des éléments dormants qui pourraient d’un seul coup se transformer en tueurs sanguinaires ou en bombes humaines. Et de se rappeler la tragédie toulousaine avec un Mohammed Merah semant la terreur…

Alors on parle de jeunes désœuvrés qui partent faire le djihad ; ils seraient 700 à avoir participé à la guerre sainte. On se doute que la surveillance est quasi impossible sur un aussi grand nombre d’individus et que les mailles du filet sont suffisamment larges pour que certains se glissent, à l’image du suspect qui a été arrêté à Marseille suite à un banal contrôle douanier…

Le risque n’est donc pas négligeable de subir des attentats sur le sol français par ce que l’on nomme désormais les ennemis de l’intérieur. Les services de renseignement malgré des failles font un remarquable travail, des nombreux projets terroristes sont régulièrement déjoués. Il convient du reste de saluer le courage de ces hommes et des ces femmes qui, au péril de leur vie, infiltrent des réseaux pour assurer la protection des citoyens. Et ce sont souvent des jeunes français, issus de l’immigration, qui peuvent plus facilement entrer dans ces mouvements radicaux et qui s’exposent, ils méritent tout notre respect…

Rien n’excuse ces actes terroristes ; pas plus l’endoctrinement dans les prisons – sous ce prétexte, allons-nous laisser en liberté des délinquants qui commettent des vols avec violence ? – Pas plus l’excuse sans cesse brandie de l’enfance douloureuse ! Si tous ceux qui avaient eu une enfance difficile se transformaient en terroriste, la France serait à feu et à sang !  Du reste, ceux qui  s’essaient à l’exercice du « pauvre jeune qui a mal tourné » ne sont pas entendus et ne finissent par ajouter de la haine à la haine… A vouloir excuser l’intolérable, on finit par créer des tensions dans une société qui est déjà suffisamment divisée…  

En revanche, là où il faut être vigilant, c’est ne pas céder à la tentation de faire l’amalgame entre des individus qui se glissent par facilité ou par faiblesse dans cette spirale de l’horreur islamiste et tous les musulmans. Ces musulmans français qui, dans leur immense majorité, ne font jamais parler d’eux, vivent leur religion sereinement…

Dans une France si déchirée, le danger est bien réel de monter les communautés les unes contre les autres. Du reste, il y a des témoignages de musulmans qui appréhendent et qui craignent cet amalgame. La discrimination qui touche les jeunes des banlieues pourrait bien s’aggraver. Les actes islamophobes ont aussi augmenté, une hausse de 11,3% en 2013…

Oui, la lutte contre cet islam radical doit être sans relâche. Ne pas baisser la garde, jamais… Et ne pas mettre dans le même panier ceux qui dérapent et ceux qui ne demandent qu’à vivre dans la paix … 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 14:35
capture d'écran BFM TV

capture d'écran BFM TV

Le Premier Ministre, Manuel Valls, avait qualifié de langue morte, la langue de la République lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale le 08 avril dernier : "J'ai vu ces visages fermés, ces gorges nouées, ces lèvres serrées. Disons les choses simplement : beaucoup de nos compatriotes n'y croient plus. Et ils ne nous entendent plus. La langue publique est devenue pour eux une langue morte "

Et il semblerait bien que cette parole publique soit de plus en plus inaudible. C’est cette impression que beaucoup d’entre nous ont eu en écoutant la courte allocation du Président de la République le lendemain des résultats des élections européennes. Certains ont dit qu’il avait parlé pour ne rien dire, d’autres qu’il n’avait pas pris la mesure de la débâcle…

Combien sont ceux qui ont accordé du crédit aux paroles du Chef de l’Etat : « … demain, pas plus tard que demain, au Conseil européen, je réaffirmerai que la priorité c’est la croissance, c’est l’emploi, c’est l’investissement… ». Qui ne s’est pas dit qu’une fois de plus, il s’agissait de paroles en l’air qui resteraient lettres mortes ?

Quand le Premier Ministre annonce des réductions d’impôts, combien sont ceux qui pensent que cela ne se fera pas, qu’il s’agit de calmer les esprits, d’apaiser la colère qui monte ? Et même pour cette réforme territoriale nécessaire et courageuse, combien sont ceux à ne pas voir un énième abandon face aux blocages qui ne manqueront pas de se produire ?

La langue publique est morte parce que nos dirigeants l’ont tuée à force de promesses non tenues, de mensonges…

Mais la langue politique n’est plus seulement morte, elle est devenue exaspérante. C’est ainsi que l’on pourrait traduire le sentiment de beaucoup face à l’intervention de Jean-François Copé quand il lance : «…mais moi,  je veux leur dire les yeux dans les yeux que mon intégrité et mon honnêteté est totale, totale… »

Cela ne vous rappelle rien ? Les yeux dans les yeux ?

Oui, même si les faits ne sont pas avérés et que bien entendu, cet homme politique bénéficie de la présomption d’innocence, comment ne pas douter ? C’est de l’ordre « on nous l’a trop fait ! ». A présent, seule la Justice sera en mesure de lever les doutes ou pas…

Le Président du MoDem et maire de Pau, François Bayrou s’alarmait de la situation ce matin sur le plateau de l’émission BOURDIN DIRECT : « le système politique français ne peut pas supporter pendant 3 ans d’avoir aux responsabilités des hommes et des mouvements politiques qui n’ont plus aucune confiance de la part du peuple… ».

Oui, il n’est que temps pour les dirigeants et les hommes politiques de jeter les nouvelles bases d’un langage sincère, non viciée, non hypocrite avec absence de cynisme. Cela sera difficile vu les mauvaises habitudes des uns et des autres mais c’est la seule issue…  

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 16:13
Elections européennes 2014 : cynisme ou naïveté des politiques ?

Cette fois les résultats définitifs sont tombés concernant les élections européennes 2014 : le FN à 24,85%, l’UMP à 20,80 %, PS à 13,98 %...

Tous les politiques reconnaissaient dès hier soir le succès du Front national à ces élections, malgré une forte abstention (57,57 %).

Et là d’entendre l’émoi, la consternation de ces mêmes personnes politiques : « c’est un choc » disait l’une, « un séisme » renchérissait un second, « une éruption volcanique » lançait un troisième, « une pluie acide » s’épanchait un quatrième…

Bref, cette annonce d’un FN qui vient prendre la première position semble avoir pris par surprise le monde politique, comme si rien n’avait laissé présager un tel score ! Cette apparente stupéfaction est-elle sincère ou serait-elle feinte ? Les femmes et hommes politiques auraient-ils fait preuve d’une grande naïveté ou alors nous livreraient-ils un spectacle pour ne pas reconnaître leurs responsabilités dans ce qui vient de se dérouler ?

Pourtant, les sondages des derniers mois avaient très souvent donné le FN gagnant, ou au coude-à-coude avec l’UMP. En revanche, le PS n’était jamais en bonne position. Certes, il est plus bas que prévu mais vu la cote de popularité du Président de la République, il ne fallait pas être devin pour imaginer une « branlée » selon les propres termes du Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis.

Et puis, il y a tant de colères et de ressentiments parmi les citoyens que l’occasion n’était-elle pas rêvée de les exprimer hier aux municipales, aujourd’hui aux européennes, voire demain aux régionales ?

Parce que les résultats économiques ne sont pas là. Le Président de la République avait promis une inversion de la courbe du chômage et celle-ci n’est pas venue. Il a senti un retournement économique et dans la foulée, l’INSEE a annoncé une croissance nulle au premier trimestre. Et puis, un pacte de responsabilité qui tarde à se mettre en place, un ras-le-bol fiscal qui continue à irriter le contribuable même si des promesses ont été faites. Que valent-elles en ces temps de difficultés économiques où la chasse au moindre euro est lancée pour renflouer les caisses de l’Etat ?

Mais l’opposition n’est pas en reste avec l’affaire Bygmalion qui jette le trouble et le doute sur l’honnêteté des dirigeants du parti. Même si pour le moment, seule une information judiciaire a été ouverte, l’image est désastreuse parmi l’opinion… Du reste, l’ancien premier Ministre, François Fillon parlait « d’atteinte à la crédibilité » de l’UMP et que « son honneur était mise en cause »…

Et si l’on en s’en tient à la campagne même des élections européennes, il y eut beaucoup de critiques de la part des uns et des autres, même des plus convaincus, ce qui ne pouvait que conforter les électeurs à faire un bras d’honneur à cette Union européenne qu’ils accusent de tous les maux.

Alors à ceux qui ne croient pas ou plus en l’Union européenne, leur expliquer que le vote FN avec sortie de l’euro mènerait au chaos, mais c’est justement le chaos qu’ils cherchent !

Jusqu’aux médias qui s’y sont mis pour exciter un peu plus des électeurs déjà en état de surchauffe ! Les dernières péripéties de la famille Dibrani et de la jeune Leonarda qui ont demandé des passeports croates pour mieux revenir en France n’ont pas dû arranger l’image de l’espace Schengen !

Oui ces résultats, s’ils ont vraiment surpris la classe politique, on peut leur reprocher une bien grande naïveté ! Mais, celle-ci arrange, elle évite de parler des responsabilités, des défaillances, des renoncements… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 17:40

C’est évident, la méchanceté n’est pas une nouveauté et n’est pas non plus la dernière attitude à la mode. Elle doit exister depuis peut-être la nuit des temps, mais en ces périodes de troubles socio-économiques, elle sort de son terrier, se niche partout jusque dans les moindres méandres de ce "formidable" outil d’expression qu’est internet.

Leur anonymat bien protégé derrière l’écran d’ordinateur, certains internautes n’hésitent plus à se défouler via les réseaux sociaux ou les commentaires de certains articles. Et souvent même si cela n’a plus aucun rapport direct avec le sujet premier…

« Elle ressemble à la vache Mika ! » « Ceux qui la trouvent belle sont vraiment des hypocrites », ce sont quelques-unes des phrases qui accompagnaient un article présentant une beauté particulière, la mannequin Chantelle Brown Young, atteinte du vitiligo. Une maladie qui entraine une dépigmentation de la peau à certains endroits du corps. Une véritable lapidation publique pour certains et un vrai déferlement de méchanceté pure et gratuite.

Ne nous affolons pas non plus en nous disant que la cause humaine est perdue, puisqu’au milieu de tout ce déchainement subsiste encore une majorité de commentaires bienveillants.

Mettre des gens au pilori pour les humilier publiquement était une pratique courante il y a quelques siècles, l’acte n’aurait donc pas totalement disparu. Il se serait juste modernisé. Et aurait quitté le monde physique pour rejoindre le virtuel.

Un artiste a d’ailleurs voulu prouver l’influence de groupe sur nos décisions et s’est prêté à une expérience aussi curieuse que dérangeante. Il s’est placé dans plusieurs centres-villes, droit et immobile, une table sur laquelle étaient disposées des centaines d’œufs, à quelques mètres devant lui. Les passants vont mettre quelque temps avant de comprendre le but de la manœuvre. Jusqu’à ce que certains, poussés par leurs amis, osent franchir le pas et de bombarder d’œufs le malheureux.  Au bout de plusieurs minutes, un attroupement se forme, et plusieurs personnes hilares tentent de viser l’artiste, qui reste impassible. Et nous voilà de retour, à quelques siècles en arrière, où les humiliations publiques étaient monnaie courante. Seules, certaines jeunes filles se rendent compte que le jeu tourne mal et décide d’intervenir en retirant les derniers œufs de la table, avant qu’ils ne servent de projectile…

Sommes-nous donc profondément sadiques ? Chacun de nous peut participer à un « défoulement » public, apporter son grain de sel à un déchaînement de passion, participer à une humiliation sans même en avoir conscience.

La méchanceté ferait donc partie de la nature humaine. Elle l’a toujours été et le sera probablement toujours, dictée par la bêtise, la peur et l’ignorance… 

Partager cet article

Repost 0
Published by LanA - dans Société
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 19:28
Abstention : le plus grand "parti" de France ?

Si l’on en croit les différents sondages, le taux d’abstention aux élections européennes du 25 mai prochain devrait être supérieur à 60%, confirmant un désintérêt toujours plus croissant pour la politique, qu’elle soit nationale ou  européenne.

C’est un sujet de préoccupation pour les responsables politiques qui paraissent désarmés par l’ampleur du mouvement ou plutôt de l’absence de mouvement ;  ils s’agitent dans tous les sens pour attirer les citoyens dans les isoloirs, sans trop d’espoir d’être entendus !

Cette question semble tellement passionner les médias qu’une étude a été commandée à l’institut de sondage IFOP par Valeurs Actuelles dont les résultats viennent d’être publiés : Que voteraient les abstentionnistes aux élections européennes ?  

Si l’on en croit les quelques études sur le sujet, les jeunes seraient plus abstentionnistes que les plus âgés, les milieux populaires plus que les classes favorisées…

Entre ignorance envers la chose publique et vrai acte politique, pourquoi cette abstention ne fait que progresser à un tel point que l’on peut s’interroger sur la faiblesse de la base électorale des élus ?

Cette abstention ne marque-t-elle pas l’échec d’une démocratie qui ne parvient pas à mobiliser ses citoyens ? Il y a bien des pays où les consultations publiques sont impossibles, d’autres où voter constitue un acte de courage, d’autres encore où les résultats électoraux sont truqués…

Mais les politiques eux-mêmes ne sont-ils pas les premiers responsables de cette désaffection électorale ?

A force de promesses non tenues, de résultats médiocres, on ne peut pas blâmer certains citoyens de se détourner des urnes. Nombreux sont ceux qui sont écoeurés par la classe politique et qui préfèrent ne plus participer plutôt que se tourner vers des partis protestataires.

Alors, il faudra bien que les partis politiques se penchent sur l’indifférence de ces citoyens qui préfèrent selon la formule consacrée « aller à la pêche plutôt que de se rendre dans un bureau de vote » !

Cela passera probablement par une remise en cause de ces mêmes partis, d’un renouvellement indispensable des têtes, donner leur chance aux plus jeunes dont on sait que jeune en politique, c’est la quarantaine ! Quand ce n’est pas la cinquantaine !!! (ne dit-on pas de notre Premier Ministre qu’il est jeune alors qu’il serait considéré comme senior dans le monde de l’entreprise ?)

Et cela passera peut-être aussi par l’obligation de vote qui pour le moment ne semble pas envisager tant le sujet est brûlant !

Alors, irez-vous voter dimanche ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 19:15
Union européenne : recul inéluctable ?

Le dernier sondage publié par BVA sur les intentions de vote aux élections européennes du 25 mai prochain, place une énième fois le Front National en tête du scrutin avec 23% des suffrages obtenus, l’UMP recueillant 21 % et le PS 17%...

Et ce sondage, comme les autres, est-il le reflet de la réalité ? Parce que l’on a pu constater les difficultés des sondeurs dés lors que le FN était dans le jeu. Le score pourrait même être plus important, tant la colère et le rejet sont prégnants envers une Union européenne à qui l’on fait porter le chapeau de tous nos échecs passés, présents et soyons fous, même à venir !

La campagne électorale n’est pas vraiment dynamique et ceux qui croient le plus en cette Europe font plutôt profil bas par peur de prendre des coups. Ne sont audibles que ceux qui veulent la peau de cette Europe qui n’a pas répondu aux attentes des citoyens.

Alors, on arrive à se demander si cette Union européenne ne va pas connaître un recul ?

Un recul plutôt qu’une explosion de cette zone pourrait être envisagé par les dirigeants des pays européens au terme de l’élection ?

L’Union européenne présente des défauts qu’il sera difficile de corriger. Un euro trop fort pénalise de nombreux Etats de la zone et l’Allemagne ne cédera jamais sur le sujet. Pour ce qui est de cette arme de la dévaluation ainsi neutralisée, n’y-aura-t-il pas la tentation de la récupérer si les difficultés économiques s’aggravaient ?

L’absence de protection de l’Union européenne face à la mondialisation pourrait bien être aussi un enjeu de plus en plus  crucial. C’est en ces termes que s’exprimait la députée européenne Europe-Ecologie, Michèle Rivasi, sur le plateau de Mots Croisés le lundi 12 mai : «…et comme on n’a pas mis de taxes aux frontières de l’Europe, des taxes sociales et environnementales… si on ne taxe pas, on n’est mort, il n’y aura plus aucune industrie chez nous, il y aura des délocalisations… ».

Et ne parlons pas de l’espace Schengen, qui est taclé à tout bout de champ, et que même les plus favorables à l’Europe en reconnaissent les carences.

Ce matin, Nicolas Dupont-Aignan, Président du parti Debout de la République lançait sur LCP, Politique Matin : « …ce n’est pas la question de moins ou plus d’Europe, il s’agit d’avoir une Europe de bon sens et qui marche… ».

D’autres hommes politiques font entendre une autre musique, tel Laurent Wauquiez qui préconise une Union européenne réduite à six pays, ce que l’on imagine difficilement et quelle claque pour ceux qui seraient exclus ! Ils ne seraient pas prêts de pardonner un tel affront…   

Alors, plutôt que de voir la construction européenne aller dans le mur, il sera peut-être privilégié de sauver ce qui peut l’être et de reculer sur ce qui ne fait pas ou plus consensus…

Une sorte de moins d’Europe pour plus d’Europe !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Monde
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 11:21
Capture d'écran RMC

Capture d'écran RMC

On parle souvent de l’indifférence et des égoïsmes de nos sociétés modernes. Il est vrai que souvent, on assiste, sans réaction, à bien des événements ici et par le monde…

Les naufrages incessants de migrants au large de l’île de Lampedusa ne semblent pas émouvoir les citoyens. Lundi, une embarcation transportant 400 personnes a chaviré, faisant 14 morts. D’aucuns dénoncent ce manque d’empathie pour tous ces clandestins qui périssent aux portes de l’Europe. Ce fut le cas de cet ancien  député du Parti Démocrate italien, Jean-Léonard Touadi, qui avait lancé au lendemain d’un naufrage qui avait fait plus de 300 morts en octobre 2013 : "C'est un drame immense qui se joue dans l'indifférence" et le Pape François de marteler : « « Le naufrage de Lampedusa est une honte ! ».

Serions-nous donc insensibles à ces drames humains qui se jouent à nos frontières ?  Ou cette succession de naufrages aurait tari la source de nos émotions et une forme de résignation en aurait pris la place. Pis, certains voient même dans ces arrivées des menaces d’invasion que les flots viendraient en diminuer naturellement le nombre ! Terrible réalité de citoyens qui se sentent envahis et qui ferment les yeux…  

Mais on pourrait citer d’autres exemples et on ne peut pas dire que l’Ukraine qui menace de sombrer dans le chaos avec les troupes russes en embuscade ne soulèvent pas plus les foules. Personne n’a envie de mourir pour ce pays et les Etats d’espérer que les choses rentreront dans l’ordre sans avoir à intervenir, ni de près ni de loin…

Et puis soudain, une cause, un fait déclenche une grande mobilisation. C’est ce qui vient de se produire suite à l’enlèvement de plus de 200 lycéennes nigérianes par la secte Boko Haram. Un large mouvement de soutien est né avec l’engagement de personnalités comme la First Lady, Michelle Obama, postant sur le réseau social Twitter une photo reprenant le hashtag #BringBackOurGirls. Un rassemblement a eu lieu à Paris…

Bref, l’émotion est palpable pour ces jeunes filles innocentes, kidnappées par des brutes sanguinaires. On sent que des efforts sont déployés pour la libération des otages, que des aides extérieures sont apportées au régime nigérian pour un dénouement heureux.

Mais apparemment, cette émotion n’aurait pas dû s’exprimer de manière ostentatoire, la médiatisation constituerait même un danger pour les otages dont on ferait grimper le prix de leur libération !

C’est ce qu’affirmait Pierre Servent, Expert en stratégie militaire et spécialiste des questions de défense sur le plateau de C dans l’air, le 13 mai dernier : «cette mobilisation, je la trouve facile, contreproductive, avec énormément de risques y compris pour les jeunes filles, et ça incarne bien les fragilités de nos sociétés très émotionnelles, compassionnelles et lacrymales… »

Si cet engouement qui se voulait productif provoquait un désastre, ce serait un comble.

Alors, quand on ne fait rien, on nous reproche l’indifférence et quand il y a une action, elle n’est pas forcément la bienvenue… Et il y aurait toujours la suspicion que certaines causes mobiliseraient plus que d’autres avec les médias qui trieraient les événements. 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Monde
commenter cet article