Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 08:20
Capture d'écran BFM

Capture d'écran BFM

Ils auraient pu s'appeler les étranglés de la fiscalité, les dindons de la farce fiscale, mais ils ont choisi les Pendus, un mouvement de commerçants et d'artisans qui s'insurge contre le RSI, le régime social des indépendants.

http://www.chefdentreprise.com/Thematique/entrepreneuriat-1024/pme-pmi-10111/Breves/Les-Pendus-artisans-commer-ants-contre-RSI-regime-social-independants-247145.htm

Il est certain que ce régime n'est guère performant, : des cotisations lourdes pour des prestations moindres ! Alors, il est évident qu'à force de payer et de ne recevoir en retour qu'une misère, il ne faut pas s'étonner que les "cotisants" finissent par se révolter ! 

Et puis, les commerçants et les artisans souffrent de la baisse générale du pouvoir d'achat, leurs revenus ne sont plus ceux qu'ont dû connaitre les anciennes générations. Les charges, quant à elles, n'ont fait qu'augmenter. Certes, il y a des situations variées et si certains tirent le diable par la queue, d'autres sont beaucoup mieux lotis. Et ne parlons pas de la revente d'un fonds de commerce qui ne semble plus aussi facile qu'il y a plusieurs décennies. 

Nous avons déjà assisté à d'autres mouvements de ce genre - les poussins, les pigeons mais lement les bonnets rouges avec ce point de plus en plus commun de rejeter le contrat social.

Il y a une vraie interrogation dans notre société sur l'utilité des impôts et des cotisations sociales, d'autant que ces derniers ne cessent de s'alourdir sans pour autant ni faire baisser la dette publique ni améliorer le sort des citoyens...

Payer, toujours payer, ne faire que payer, cette rengaine commence à connaitre ses limites dont les autorités pourraient prêter bien plus d'attention. Si les dirigeants parlent de ras-le-bol fiscal, prennent-ils vraiment la mesure d'une colère sourde qui monte parmi la population ?

Jusqu'à présent, ces "mouvements" sont restés à la marge, rien ne semble les fédérer.

Mais le ressentiment des uns et des autres pourrait bien finir par se coaguler, une révolte de grande ampleur de tous les ras-le-bol conjugués ! 

Parce que d'une colère à l'autre, celle de ceux qui se sentent pressurés comme des citrons à celle de ceux qui ne font que survivre, les deux bouts de la chaîne pourraient bien se rejoindre un jour. Parce que ceux à qui on peut encore prendre et ceux à qui on ne peut plus rien demander ou encore, ceux qui ont tout perdu, leur travail et leur dignité, la détresse finit par être la même...,

Et s'il ne fallait plus qu'une étincelle ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Economie
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:28
Société : le sens des priorités ?

Une société qui perd le sens des priorités n'est-elle pas une société qui va mal? 

N'est-ce pas ce qui arrive à notre pays avec cette affaire François FILLON/Jean-Pierre JOUYET ? Les uns crient, pour ne pas dire hurlent, à l'affaire d'Etat, les autres y voient des connivences entre partis politiques, le fameux UMPS ! Et tout cela de renforcer l'idée qu'il y a de l'incompétence au sommet de l'Etat qui n'arrive pas à éteindre l'incendie. Car ce vaudeville politique risque bien, une fois de plus, de polluer les affaires publiques et ce, pour le plus grand plaisir des médias. Car c'est du pain béni que ces embrouilles pour une presse qui peine à capter l'attention du public !

Mais cette folie de l'inutile n'est-elle pas dangereuse ?

Les citoyens qui attendent des réponses sur un chômage qui augmente, des déficits qui se creusent, des défis écologiques avec une hausse des températures sans précédent, un terrorisme qui pourrait bien frapper à notre porte, en seront toujours un peu plus pour leurs frais.

N'a-t-on pas cette sensation que plus la situation s'aggrave, plus on tente de détourner l'attention par des sujets mineurs ?

Parce que les questions restent sans réponse, les problèmes sans solution, on dirait que l'Homme préfère se noyer dans le dérisoire.

Mais pour combien de temps ?

Parce que les problèmes sont là, et qu'il faudra bien les résoudre et que les diversions auxquelles nous assistons quotidiennement ne feront que renforcer le sentiment que les Français ne sont pas entendus ! Ne parlons même pas de l'impuissance publique qui a fini par s'imposer dans l'esprit de bon nombre d'entre nous.

Sur Twitter, l'économiste Nicolas BOUZOU a bien résumé, en quelques signes et avec humour, ce que nous pouvons ressentir face à cette affaire FILLON/JOUYET

Société : le sens des priorités ?

Quand apprendrons-nous, quel que soit notre statut d'homme ou de femme public ou privé, à donner la priorité aux affaires importantes et à laisser filer le secondaire, telle l'écume ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 11:12
capture d'écran TF1

capture d'écran TF1

L'émission consacrée au Président de la République, le 06 novembre dernier, n'aura-t-elle pas donné l'impression que notre pays tournait en rond ? 

Aucune réforme qui semble vraiment changer la donne ne se profile, même si le Président a bien tenté de mettre en avant le pacte de responsabilité dont on ne sait encore quel véritable impact il aura sur l'emploi. Une simplification qui va dans le bon sens mais des contradictions se font déjà jour, tel le compte pénibilité en matière de retraite. Une réforme territoriale qui va se réduire à peau de chagrin tant les élus freinent des quatre fers... 

Non, tout cela ne parait pas à la hauteur des enjeux !

La dette a atteint les 2 000 milliards d'euros et comme le financement de celle-ci ne pose pas de souci dans l'immédiat, c'est "open bar" ! AH certes, on en a ralenti le cours mais d'inversion, il n'en est pas question pour le moment. 

La croissance n'est pas au rendez-vous et malgré les incantations, elle ne sera pas là avant bien longtemps. Dire jamais serait excessif, mais nul ne peut affirmer que nous retrouverons un jour un taux de croissance qui sera de nature à régler notre problème d'un chômage de masse.

Mais si le pire était à venir ? 

A force de petits pas comme l'a signalée la chef d'entreprise d'Armentières au cours de l'entretien présidentiel, d'hésitations, voire de renoncements, n'allons-nous pas tout droit à la catastrophe ? 

Alors, certes, pour le moment, nous ne sommes que sous surveillance renforcée à la fois de la Commission européenne et probablement des marchés financiers. Pas de quoi craindre les foudres des uns ou des autres, mais pour combien de temps ? 

Les Français se disent prêts pour réformer de fond en comble le pays ! Mais attention : chacun dans son coin ne veut surtout pas que ce soit à son détriment ! Avec cette mentalité bien française, on ne risque pas d'avancer ! Et pour le moment, chacun de faire le dos rond, de s'apitoyer sur l'état économique de la France qui voit son modèle social mourir à petit feu. Mais combien de temps va durer cette relative résignation ? 

Aujourd'hui, ne sommes-nous pas dans l'oeil du cyclone où tout semble calme alors que la tempête menace ? 

Le Président de la République a avoué se cramponner tel un capitaine à bord d'un vaisseau qui fait naufrage, ou l'alpiniste en tête de cordée qui risque de dévisser ? L'image est terrible, on sent l'impuissance publique à résoudre une crise qui risque de tout emporter sur son passage ; la solidarité dont on se vantait tant mais qui finit par peser trop lourd sur les finances, un système de santé qui faisait notre fierté mais qui coûte trop cher, un système de retraite par répartition qui est à bout de souffle... 

Malgré tout, il faut garder espoir car si nous devons faire face au pire dans les mois ou années à venir, cette fois, il n'y aura pas le choix pour les politiques frileux, voire peureux, que de faire enfin les réformes ou adaptations nécessaires dont notre pays a tant besoin.

Il nous faut une lumière au bout du tunnel... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 10:37
capture d'écran

capture d'écran

Aujourd'hui, un triste anniversaire : 13 ans que l'attentat contre les Tours Jumelles du World Trade Center a eu lieu.

Et la menace d'un nouvel acte terroriste est plus forte que jamais...

On n'en est plus à se demander si un attentat aura lieu mais quand il aura lieu, ce qui ne peut que contribuer à alimenter toutes les peurs et en finalité, toutes les haines. 

Un Etat islamique en Irak et au Levant défie le monde entier et contre lequel une coalition est en train de se former. On sait déjà que la guerre sera longue et difficile avec toujours le risque d'enlisement. 

Et puis, tous ces candidats au Djihad qui partent vers la Syrie, pour la plupart des jeunes gens qui ont été manipulés, des familles plongées dans le cauchemar de l'attente, une attente insupportable... Des retours de guerre sainte dont on ne sait si les personnes ne seront pas dans le fanatisme religieux et prêtes à frapper sur leur sol natal ? 

Ne parlons pas de cette police de la charia qui sévit en Allemagne en Rhénanie-du-Nord-Westphalie et qui pourrait bien se propager si l'on n'y prenait pas garde. 

Pourtant, on ne peut douter qu'une grande majorité des Musulmans veulent vivre dans la paix. Ils sont souvent les premières victimes des islamistes et aussi des discriminations qui ne manqueront pas de s'aggraver. 

La question du voile est une question qui devient de plus en plus sensible. Hormis les cas où le voile est interdit, notamment le voile intégral ou dans l'enceinte de l'école, ce dernier est néanmoins de plus en plus rejeté par la société. Pour certains, ce serait la peuve de l'asservissement de la femme, pour d'autres un défi lancé à l'occident. L'amalgame n'est jamais loin et de mettre tout le monde dans le même panier "islamique". Ce qui est grave... 

Là-dessus, il y a aussi des revendications religieuses qui finissent par pourrir les relations ; des exigences de viande halal dans les cantines à la prière sur le lieu de travail, en passant par les horaires de piscine réservées aux femmes musulmanes... 

Il faudra beaucoup d'efforts de notre société pour que les uns ne "poussent pas le bouchon trop loin" et pour que les autres acceptent ces Français musulmans comme des Français à part entière, sans aucune discrimination ! Que des attaques indignes comme celles dont a été victime la Ministre de l'Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem n'aient plus leur place, jamais... 

Quant à la menace islamiste, il faut s'en remettre à nos forces de sécurité pour que le pire soit évité. Une pensée particulière à nos soldats qui sont engagés dans cette luttte sans merci au Mali et bientôt en Irak... 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 11:04
Valérie Trierweiler : le livre du dent pour dent !

Le livre de Valérie Trierweiler Merci pour ce Moment ne devrait surprendre personne ! 

Ce qui était prévisible s'est produit et avec quel éclat ! 

Cette femme, que l'on apprécie ou pas, a été bafouée devant les Français et sa vengeance est là, devant les yeux des lecteurs, terrible et terrifiante... 

Comment penser qu'une femme belle, brillante et avec un fort tempérament allait rentrer gentiment dans le rang, étouffer une rancoeur que l'on peut imaginer immense, une jalousie dont on avait cru pouvoir déceler l'intensité, notamment à l'occasion du tweet ravageur de la Rochelle en juin 2012 ? 

Evidemment, les conséquences sont dévastatrices autant pour l'homme, François Hollande, que pour la fonction présidentielle... 

Comme quoi dans la vie, sans vouloir donner de leçon à quiconque, mieux vaut agir de manièrel loyale. Une rupture claire et nette aurait été sans nul doute préférable à cette vision d'un homme rejoignant sa dulcinée sur un scooter ! 

Il est certain que Valérie Trierweiler n'est pas la première à qui cela arrive mais elle est journaliste ! Alors, chacun peut penser ce qu'il veut de sa réaction en forme de claque littéraire, crier au scandale, que cela ne se fait pas etc. Tout pourra être dit ou être écrit. Néanmoins, elle aura agi en femme libre dans un pays libre.

Oui, la fonction présidentielle a été atteinte... Le "Moi Président..." si grandiloquent en a pris un sérieux coup ; mieux vaut en rire pour ne pas en pleurer... 

Et les quelques petites phrases chocs "les sans-dents" resteront pour longtemps dans les mémoires comme l'a été le "casse-toi pauvre con" de l'ancien Président de la République. A une différence près, il y aura le doute protecteur que cette phrase soit inventée ou sortie de son contexte. Et puis, on sait que l'humour peut être corrosif, c'est le meilleur ! Et les pauvres en ont entendu d'autres ! Eux préféreront plus que l'on améliore leur sort et du reste, ce serait le moment idéal de mieux rembourser les soins dentaires. Parce que les sans-dents pourraient bien devenir des sans-culottes !!! 

Mais tout cela ne serait pas si grave, l'époque est plus au déballage qu'à la sacralisation, si notre pays n'était pas une situation aussi critique ! Les résultats économiques ne sont pas bons et beaucoup de Français souffrent.. 

Reste à espérer que le redressement de la France soit vraiment en cours, que le pacte de responsabilité ne tombe pas du scooter comme l'a été la vie de Valérie Trierweiler... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 20:17
Après un été maussade, une rentrée sociale maussade ?

Il semblerait bien que l’été 2014 soit à la hauteur de celui de 2007, c’est-à-dire parmi les plus pourris des dernières années. Mais il faudra attendre fin août pour confirmer la tendance de la première quinzaine…

Et la rentrée ?

Le Gouvernement annonce une rentrée économique maussade. Les chiffres économiques sont mauvais ; une croissance nulle au deuxième trimestre, un chômage qui ne désarme pas, un refus catégorique de l’Allemagne d’accorder un soutien à la croissance pour ne pas dire nous laisser creuser les déficits…

Le Président de la République, pourtant d’une nature optimiste qui aurait pu confiner à l’insouciance, aurait même le blues !

Alors que laisse présager cette morosité des chiffres et du temps ?

Les Français seront-ils résignés face aux futures réformes qui, si l’on ne peut nier l’utilité, risquent de faire mal ? Si tous s’accordent sur le principe de réformer en profondeur notre pays, combien en apprécieront les conséquences ?

Une vraie crise morale bloque la société dans son ensemble, combien à croire en l’avenir de la France ? Combien à vouloir partir, fuir un pessimisme ambiant ? Combien à douter que les différentes communautés vivant dans notre pays ont un futur radieux ? Combien à penser à une guerre civile ? Combien à croire à l’éclatement de l’Union Européenne ? Combien à craindre la faillite d’un Etat asphyxié par une dette colossale ?

Oui, beaucoup de Français ont peur…  Oui, beaucoup de Français ont la rage… Oui, beaucoup de Français se désespèrent de la France et de l’Europe…

Les prochains mois renforceront-ils les peurs ou redonneront-ils l’espoir à un peuple qui vit dans un état de prostration… Les entreprises sont sur leurs gardes, les ménages consomment a minima.

Il faudra beaucoup de courage et de détermination aux dirigeants de notre pays pour que les choses n’empirent pas, à défaut qu’elles s’améliorent…

La confiance est déterminante pour redresser une économie. Sans cette confiance, il n’y aura pas d’issue favorable. Et pour la regagner, il faudra plus que des mots, mais il faudra aussi des discours de vérité, des encouragements…

Quelle rentrée pour la France ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 17:10
capture d'écran LCI

capture d'écran LCI

Comment être surpris par les résultats de la dernière enquête de l’association de consommateurs CLCV sur les produits à base de poisson ?

http://www.clcv.org/nos-enquetes/produits-a-base-de-poisson.html

Après le minerai de viande bovine, on va bientôt connaître le « minerai » de poisson, constitué de chutes de filetage et d’arrêtes pour faire office de chair dans les bâtonnets de poisson, les surimis et autres soupes…

Comme on n’arrête pas le progrès, on n’arrêtera pas l’imagination des industriels de l’agroalimentaire pour vendre des produits de piètre qualité revêtus de leurs plus beaux atours ; panage, bâton de surimi, velouté appétissant…

Et ce ne devrait être une surprise pour personne !

Des kilomètres de reportages pour dénoncer toutes les pratiques qui sans être illégales ne sont pas pour autant loyales. Le 8 juin 2014, M6 dans son émission CAPITAL nous plongeait dans l’univers des jus de fruits multivitaminés et nous n’avons pas été déçus du voyage ! Les vitamines sont rajoutées, les fruits exotiques tels les fruits de la passion ont un grand rôle sur l’étiquette et une présence plus que discrète dans le jus !

Il y eut aussi ce documentaire sur France 5 sur les pizzas industrielles au titre évocateur : cherchez les ingrédients !

Les industriels jouent sur le flou des étiquettes pour mieux vendre de la mauvaise qualité en nous faisant croire à l’excellence. Le conditionnement du produit attire l’œil, comme un voyage au pays du bon goût, alors que le contenu est très éloigné de l’étiquette !

Et comme à chaque fois, le constat est toujours le même. On tire tant sur les prix que la tentation est grande pour les industriels de chercher à économiser sur les ingrédients.

Le plus tragique dans cette affaire est que des familles démunies, faute de gros moyens, se ruent sur ces produits à prix modéré.

La seule parade pour nous consommateurs de plus en plus avertis, c’est de ne pas céder à cette tentation du vite-fait, mal fait. Et de cuisiner nos plats.

Mieux vaut des pâtes au beurre à ces ragougnasses que veulent nous servir les industriels… 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 20:15

Quand on voit les actes des uns et des autres, quand on écoute les discours des uns et des autres, les politiques, tous partis confondus, n’auraient-ils pas tout à gagner à plus d’humilité ?

Là, on assiste à une démonstration d’un Ministre des finances et des Comptes publics qui affirme tenir les déficits alors que la Cour des Comptes émet de sérieux doutes. Il y a eu les promesses d’un Président de la République qui était certain d’une inversion de la courbe du chômage puis, d’un renversement économique ; on a vu le résultat !

Mais les autres politiques ne se comportent guère mieux. Il y a un ancien Chef de l’Etat qui envoie des « cartes postales » comme s’il n’avait pas perdu les élections, qu’il avait tout réussi… Et tous ceux qui, à l’Assemblée nationale, pensent qu’ils feraient mieux alors qu’ils n’ont pas fait mieux, voire parfois pire. Et d’autres encore qui n’ont encore rien fait mais qui sont certains qu’avec eux, ce serait la panacée !

Oui, apprendre l’humilité grandirait ceux qui sont aux commandes et ceux qui prétendent y accéder.

Parce que comme pour tout, la critique est aisée, mais l’art est difficile. Et on constate combien le pouvoir n’a rien de simple ; il faut composer avec les uns et les autres quand ce n’est pas vendre son âme au Diable ! On promet beaucoup et au final, on se retrouve à ne rien donner quand ce n’est pas retirer à ceux qui attendaient beaucoup, se renier…

Alors, de l’humilité pour tous, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Politique
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:37
capture d'écran BFM TV

capture d'écran BFM TV

Un adolescent Rom soupçonné d’un cambriolage a été passé à tabac à Pierrefitte-sur-Seine par une douzaine de personnes…

Evidemment, cet acte d’une rare violence est condamnable et les auteurs devront en répondre devant la Justice, encore faudra-t-il les retrouver ?

Et les politiques de s’émouvoir ! Et comme toujours de ne rien faire !!!

Il faudra tout de même expliquer aux citoyens un paradoxe flagrant. Si l’on en croit l’Union européenne, il y aurait des fonds pour intégrer les populations Roms au sein de notre société. On ajoute même que ce serait un devoir de les accueillir parce que dans leurs propres pays, ces populations sont victimes de discriminations et d’agressions…

Et sur le terrain, il semble ne pas y avoir de solution ! On voit des maires complètement dépassés par la situation, du reste de Droite comme de Gauche, des citoyens excédés par la proximité de campements insalubres... Alors, on démantèle un campement comme si l’on réglait le problème et les occupants d’errer, livrés à eux-mêmes sans ressources.

Les Associations dénoncent sans cesse le traitement réservé à ces populations venues de Roumanie ou de Bulgarie et l’Union européenne, en la personne de Vivian Reading, vice-présidente de la Commission européenne, a tancé un ministre de l’intérieur de droite comme de gauche sur le sujet…

Le sujet est d’autant plus sensible que l’on dit d’un côté, on peut intégrer 40 000 ou 50 000 Roms et de l’autre, il n’y a pas suffisamment de logements sociaux, des familles attendent plusieurs années sur des listes longues comme le bras. On dit les caisses de l’Etat vides et les aides sociales de plus en plus difficiles à obtenir. Et même le discours des dirigeants n’est pas clair. Parfois, on a droit à la leçon d’humanité, parfois c’est  la fermeté avec « ces populations ont vocation à rentrer chez elles ». Pour le citoyen, le message est brouillé ou plutôt, le message de rejet l’a très vite emporté. Il n’y a qu’à lire les commentaires sur le Net pour s’en convaincre…

Il faudra bien à un moment ou à un autre se décider sur le sort de ces populations miséreuses. Soit on peut les intégrer et on se demande pourquoi cela n’est-il pas déjà fait si c’est si facile ? Ou alors, nous n’en avons pas les moyens et il serait temps de mettre les pays d’origine face à leurs responsabilités !

Parce que ce lynchage qui a eu lieu pourrait bien se reproduire ! On pourra toujours se désoler, dénoncer, hurler, se désespérer de notre société, rien n’arrêtera des populations de plus en plus en colère… 

Un adolescent Rom soupçonné d’un cambriolage a été passé à tabac à Pierrefitte-sur-Seine par une douzaine de personnes…

Evidemment, cet acte d’une rare violence est condamnable et les auteurs devront en répondre devant la Justice, encore faudra-t-il les retrouver ?

Et les politiques de s’émouvoir ! Et comme toujours de ne rien faire !!!

Il faudra tout de même expliquer aux citoyens un paradoxe flagrant. Si l’on en croit l’Union européenne, il y aurait des fonds pour intégrer les populations Roms au sein de notre société. On ajoute même que ce serait un devoir de les accueillir parce que dans leurs propres pays, ces populations sont victimes de discriminations et d’agressions…

Et sur le terrain, il semble ne pas y avoir de solution ! On voit des maires complètement dépassés par la situation, du reste de Droite comme de Gauche, des citoyens excédés par la proximité de campements insalubres... Alors, on démantèle un campement comme si l’on réglait le problème et les occupants d’errer, livrés à eux-mêmes sans ressources.

Les Associations dénoncent sans cesse le traitement réservé à ces populations venues de Roumanie ou de Bulgarie et l’Union européenne, en la personne de Vivian Reading, vice-présidente de la Commission européenne, a tancé un ministre de l’intérieur de droite comme de gauche sur le sujet…

Le sujet est d’autant plus sensible que l’on dit d’un côté, on peut intégrer 40 000 ou 50 000 Roms et de l’autre, il n’y a pas suffisamment de logements sociaux, des familles attendent plusieurs années sur des listes longues comme le bras. On dit les caisses de l’Etat vides et les aides sociales de plus en plus difficiles à obtenir. Et même le discours des dirigeants n’est pas clair. Parfois, on a droit à la leçon d’humanité, parfois c’est  la fermeté avec « ces populations ont vocation à rentrer chez elles ». Pour le citoyen, le message est brouillé ou plutôt, le message de rejet l’a très vite emporté. Il n’y a qu’à lire les commentaires sur le Net pour s’en convaincre…

Il faudra bien à un moment ou à un autre se décider sur le sort de ces populations miséreuses. Soit on peut les intégrer et on se demande pourquoi cela n’est-il pas déjà fait si c’est si facile ? Ou alors, nous n’en avons pas les moyens et il serait temps de mettre les pays d’origine face à leurs responsabilités !

Parce que ce lynchage qui a eu lieu pourrait bien se reproduire ! On pourra toujours se désoler, dénoncer, hurler, se désespérer de notre société, rien n’arrêtera des populations de plus en plus en colère… 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 20:22
capture i-tlélé

capture i-tlélé

La grève des cheminots se poursuivra-t-elle lundi, date du début des épreuves du baccalauréat ?

On peut penser que les employés du service public seront raisonnables et ne mettront pas en péril  le déroulement d’un examen aussi important pour de nombreux lycéens.

Et puis, en réfléchissant aux maux de notre société, il est un mal qui fait depuis des années des ravages : l’individualisme !

S’occuper d’abord de ses intérêts avant ceux des autres, c’est tellement humain que l’on ne devrait même pas s’en étonner ! L’égoïsme fait partie intégrante de nos sociétés modernes et malheureusement, il progresse à un point tel qu’il pourrait bien expliquer nos difficultés actuelles.

A faire passer les intérêts particuliers devant l’intérêt général, on crée des déséquilibres de plus en plus criants avec comme corollaire, une montée des crispations et autres rejets.

Parce que le plus cynique dans nos sociétés actuelles, c’est l’outrecuidance de ceux qui manifestent dans leur propre intérêt en tentant de faire croire que c’est toujours pour l’intérêt général ! Mais nul n’est dupe de cette tentative d’escroquerie intellectuelle et cette attitude rajoute à la colère. Il n’y a qu’à voir les réactions de plus en plus tendues de ceux qui sont les victimes de ces grèves ! Aujourd’hui, ce sont les usagers de la SNCF, hier il s’agissait des voyageurs livrés à eux-mêmes dans les aéroports suite à une grève des contrôleurs aériens.

Du reste, à l’image du Chef de l’Etat qui en appelle à la responsabilité des grévistes pour mettre fin au mouvement, on sent que la société se raidit et accepte de moins en moins ces preuves d’un corporatisme d’un autre temps !

Oui, le chacun pour soi pourrait bien connaître dans les années à venir non pas un recul, ce serait trop beau, mais un retour de manivelle. A des intérêts particuliers pourraient s’opposer d’autres intérêts particuliers ! Et la moutarde de monter au nez de ceux qui vont refuser d’être pris en otages…

Reste à espérer que chacun fasse des efforts, ce qui peut passer pour une utopie. Alors, on pourrait s’acheminer vers des interdictions de grève lorsque l’intérêt collectif doit s’imposer….

Sinon, tout cela pourrait bien tourner au vinaigre…   

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article