Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 16:02
capture d'écran - vidéo de tous unis contre la haine

capture d'écran - vidéo de tous unis contre la haine

Face au terrorisme islamiste, les Musulmans de France et d'ailleurs, peuvent-ils échapper à l'amalgame ? 

Les Musulmans, les premières victimes et les plus nombreuses des attentats terroristes, ne risquent-ils pas de devenir les parias de nos sociétés occidentales ? 

Le risque d'amalgame n'a jamais été aussi important ; les premiers chiffres dévoilés par la campagne #Tous Unis Contre la Haine sont édifiants !  Une multiplication par trois des actes islmaphobes et combien qui ne soient pas répertoriés ? On imagine bien que beaucoup d'injures voire d'agressions ne sont pas révélées par les victimes...

De même, on a bien compris que le refoulement des réfugiés aux frontières de l'Union européenne vient aussi de l'origine religieuse des personnes ! Certains pays de l'Est l'ont clairement formulé tel le premier Ministre Hongrois qui avait lancé en septembre 2015 ¨"les migrants musulmans constituent une menace pour l'identité chrétienne de l'Europe". Il réitère aujourd'hui dans le cadre de sa campagne du non au référendum national sur les quotas de réfugiés dans l'Union Européenne avec les terroristes "déguisés" en migrants et les 900 "zones de non droit" à population étrangère existant en Europe...

Le phénomène dépasse l'Europe et un Donald Trump, candidat aux primaires des Républicains américains, s'en donne à coeur joie sur les Musulmans avec des allusions du genre "les Musulmans n'en font pas assez pour empêcher les attentats" ou qui prône la fermeture totale des Etats-Unis aux Musulmans... Certes, ce sont les délires d'un homme politique qui veut se faire remarquer à tout prix, mais des oreilles l'écoutent et combien sont d'accord avec ses paroles ? Beaucoup, si l'on en croit ses nombreux succès électoraux actuels dans les divers Etats... 

On pourrait multiplier les exemples de rejet et depuis les derniers attentats à Bruxelles, n'entend-on pas monter la question de la "radicalisation islamiste" dans les quartiers ? Le combien de "Molenbeek" en France, laisse planer le doute sur des populations plus larges que quelques individus qui se radicaliseraient de manière individuelle. 

La polémique qui se développe sur la mode islamique de grandes marques qui ont flairé la bonne affaire en créant une ligne de vêtements pour le moins très pudiques ! Et de stigmatiser un peu plus une population musulmane qui n'en avait pas besoin... 

Parce que l'amalgame risque de grossir et les conséquences être de plus en plus graves. Combien de mosquées vont pouvoir se construire sans déclencher les foudres ? Les revendications religieuses que d'aucuns trouvent intolérables trouveront encore plus difficilement des réponses, comme les menus de substituion dans les cantines. Combien de femmes voilées vont trouver un emploi ? 

capture d'écran

capture d'écran

L'Histoire est loin d'être écrite, notre comportement à tous fera la différence. Il faudra la volonté de tous les acteurs pour que nos sociétés ne dérapent pas en même temps que les attentats vont se multiplier. 

Du reste, des voix s'élèvent dans le monde musulman pour condamner avec force l'islamisme et le terrorisme, des intiatives pour faire connaître la religion musulmane, telle l'opération portes ouvertes dans les mosquées organisée par le Conseil français du Culte Musulman le dimanche 9 janvier dernier qui fut un succès.  

Des Musulmans essaient de lutter contre l'islamisation. C'est le combat de deux femmes en particulier qu'il convient de citer ; Nadia Remadna a fondé l’association "La Brigade des mères" et Latifa Ibn Ziaten, la mère du premier soldat tué par le djihadiste Mohamed Merah en 2012 qui ouvre à Garges-les-Gonesse (Val d'Oise) sa première 'Maison Imad pour la jeunesse et les parents", un centre d'accueil pour lutter contre la radicalisations des jeunes. . 

Cela suffira-t-il à lutter contre un amalgame qui risque de tout envahir, un amalgame mortifère, voir derrière chaque musulman un terroriste potentiel. Et d'enflammer un pays... 

Le risque d'une guerre civile est bien réel, les dirigeants en sont tellement conscients qu'ils prennent des intiatives téméraires, comme la déchéance de nationalité à l'encontre des terroristes...

Il faudra aller plus loin et plus fort pour conserver la cohésion et préserver l'unité nationale... 

Musulmans : échapper à l'amalgame ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 18:40
capture d'écran

capture d'écran

Dans le cadre de l'émission "Enquête exclusive", M6 a diffusé le dimanche 13 mars à 23 h un reportage sur la ville de Béziers, gérée par Robert Ménard depuis 2014 et proche du Front National...

Ce reportage est consternant !!! Si les circonstances n'étaient pas aussi terribles, on pourrait en rire, mais là, c'est plutôt à pleurer...

Quel message ont voulu faire passer les journalistes ? Probablement pas celui que les électeurs ont eu tort d'élire Robert Ménard à la tête de la Mairie... 

Que cette ville comme tant d'autres soit confrontée à l'insécurité, à la violence, à la pauvreté et aux problèmes d'intégration, personne ne peut en douter. Mais là, soit par paresse soit à dessein, c'est le tableau le plus sombre qui nous a été présenté. Et le peu qui pourrait être positif se transforme en catastrophe ! 

Ainsi, parmi les opposants, il y a ce commerçant "Toubib Burger" dont le gérant prône le vivre ensemble notamment avec la communauté gitane, laquelle fait l'objet d'une pétition par des commerçants pour qu'ils partent du centre-ville. On approuve cette clémence, mais tout cela pour apprendre que l'homme a été condamné à un an de prison pour apologie du terrorisme et détention d'armes. Bravo pour le témoin !!! 

Il y a aussi le combat de cette femme, Linda, pour les réfugiés syriens. Sauf que pour loger ces malheureux, il y a introduction illicite dans un logement vide des HLM avec détournement de la ligne EDF. Et le commentateur de prendre des précautions pour la somme de 500 € récoltée en faveur des réfugiés, qui pourrait provenir du commerce de la drogue !!! 

Ne parlons pas de la petite virée des reporters dans la cité La Devèze où le trafic de drogue semble être la principale occupation des jeunes. Et pour couronner le tout, un délit filmé en direct : 4 pneus crevés d'une voiture de la police municipale. Et on voit les policiers constater l'infraction et la voiture partir sur un plateau d'un camion de dépannage. 

Même les pauvres ne sont pas épargnés !!! On les voit retirer l'argent des allocations aux guichets automatiques des banques, comme s'ils se gavaient d'argent public. Et le pompon, l'intervention d'un homme présentant un autre qui vient de sortir de prison. Il a une famille à charge de 6 enfants et a droit à 1300 euros d'allocations famililales ! De sacrés exemples du fameux "assistanat" qui en ferait bondir plus d'un !

Et les opposants à Robert Ménard sont d'une violence incomparable ; Ils viennent vociférant à une séance du conseil municipal, obligeant même le conseil à se retirer. Bref, pas le meilleur exemple de la démocratie... Rien n'excuse ces débordements, même pas un homme qui déplait à la tête d'une commune ! Et même le témoignage de cet homme qui se désole de la situation ; un viticulteur vivant dans son chateau, suffisamment loin pour échapper au tableau décrit  !!! 

Manque à ce reportage, espérons-le, de l'objectivité !!! Où sont les habitants, certainement nombreux de cette cité, La Devèze, qui vivent paisiblement, loin de l'image des voyous présentés ? Comme on ne parle jamais des trains qui arrivent à l'heure, on oublie tous ceux qui, pauvres, vivent ou survivent dans la dignité... Sans faire parler d'eux, souvent travaillant dur, trop souvent précarisés... 

S'il en était autrement, on ne s'étonnera pas que des communes tombent dans l'escarcelle du Front national et pourquoi pas la France en 2017 ?

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Ciné-Livres
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 14:38
Union européenne : plie mais ne casse pas !!!

Aujourd'hui avec la crise des migrants, hier avec la crise financière, la fin de l'Union européenne a été maintes fois annoncée. Et pourtant, pour le moment, rien de rien... Certes, on sent que cette Union vacille, mais ne cède pas...

Oui, l'Union européenne connait des difficultés, le traité de Schengen est un mort-vivant. Mais l'intervention de la Turquie dans la résolution de la crise migratoire pourrait sortir l'Europe d'une ornière et surtout la Chancelière allemande, Angela Merkel dont les dernières élections viennent de lui infliger une défaite cuisante. Ce possible dénouement de la crise migratoire ne sera certainement pas à l'avantage des réfugiés, mais qui s'en soucie ou s'en souciera ?

OUI, l'Union européenne va connaître encore des hauts et des bas. Elle fera des avancées, puis des reculs, puis de nouveaux bonds en avant pour mieux se rabougrir ensuite...

Ce qui semble de plus en plus évident, c'est que l'idée d'une Europe fédérale n'est pas encore pour demain, ni même pour après-demain. C'est peut-être par là que pèchent les plus convaincus. Ceux qui veulent une grande Europe, avec une harmonie sociale, fiscale, diplomatique...veulent tout, tout de suite. Ils risquent d'en être pour leurs frais ; à moins d'un miracle, personne de cette génération, ni même de la suivante et peut-être même celle d'après ne verront l'aboutissement du rêve européen. 

On ne crée pas un Etat européen contre les peuples. Les peuples doivent apprendre lentement mais sûrement à vivre ensemble, à se soucier des uns et des autres, à accepter un destin commun. Cela passera par une véritable hamonisation à tous les niveaux, par l'utilisation d'une même langue...

Là, on ne constate que des égoïsmes qui bloquent tout le système, des partis nationalistes qui se développent pour faire la peau à cette Union dont ils accusent de tous les maux.

La crise des migrants est une nouvelle preuve que l'Europe n'est pas prête à travailler ensemble, main dans la main. Point de solidarité, point de décisions communes respectées. On ne voit que de l'impuissance des dirigeants qui travaillent chacun dans leur coin ou avec les alliés de toujours (pays de l'Est)...

C'est ainsi, rien ni personne ne pourra changer les choses aujourd'hui ou dans un futur proche. On verra ce que donnera le référendum au Royaume Uni mais peu importe le résultat, il y a fort à parier que ce sera un enfumage de plus ! Parce que de Brexit, il n'en sera pas question. Si le non à l'Union européenne devait l'emporter, dans le dos du peuple anglais, il y aura des accords pour maintenir quand même les Britanniques dans le circuit européen. 

Parce que le commerce fonctionne en Europe, c'est par ce biais que l'Union européenne va continuer à exister. Il n'y aura pas de retour en arrière, l'union fait la force et le marché européen est le premier mondial. 

Alors, l'idée européenne ne devrait pas s'éteindre. Avec des femmes et des hommes qui sauront la nourrir et la faire progresser, peut-être que le rêve de certains se réalisera à plus ou moins long terme... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Monde
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 17:04
Politiques : pitié, changez de comportement !!!
Politiques : pitié, changez de comportement !!!

Avec ce dernier remaniement ministériel, annoncé via les réseaux sociaux, nous ignorons si nous avons touché le fond ou atteint les sommets du ridicule en politique ? !!! 

Un ex-Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, qui a été viré un peu comme un mal-propre, après les municipales de 2014, revient en fanfare comme Ministre des Affaires étrangères. A part sa maîtrise de l'Allemand et sa courte expérience comme Chef du gouvernement, on peut se poser la question de sa compétence pour ce poste. Mais qu'à cela ne tienne ! L'attirance pour le pouvoir étant la plus forte, peu importe qu'il ait été congédié comme le mauvais élève de la classe, le voilà de retour au Quai d'Orsay... 

Ne parlons pas d'Emmanuelle Cosse, secrétaire générale d'Europe Ecologie-Les Verts qui n'a eu de cesse de vilipender le gouvernement, entre déclarations fracassantes et tweets assassins... Mais, pas de souci non plus pour elle, elle est honorée de prendre le poste, c'est tellement intéressant ! De plus, elle reprend le poste qu'avait tenu Cécile Duflot dont la loi avait bloqué le secteur immobilier pour un bon moment. Allons-nous assister à une seconde salve, histoire de remettre l'immobilier au fond du gouffre ?

On verra si Jean-François Placé qui avait tant soif de responsabilités sera à la hauteur de la tâche qui lui est confiée en tant que secrétaire d'Etat chargé de la réforme de l'Etat et de la simplification. Parce que pour le moment, il est plus connu pour son ambition démesurée que pour autre chose.... 

Et à présent, sur l'annonce d'un référendum local sur l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes arrive comme un cheveu sur la soupe alors que toute la procédure est arrivée à son terme ou presque. Que d'argent engagé, que de temps de perdu en recours, enquêtes...  On sent déjà que ce référendum est en train de faire l'unanimité contre lui ! Personne ne va se satisfaire de ce nouveau rebondissement, une énième diversion... 

Quelle image déplorable donnent ces politiques qui sont plus préoccupés par leurs ambitions personnelles, leur réélection que par l'intérêt général. Ce remaniement sent la manoeuvre politicienne, les petits arrangements entre amis, voire entre ennemis.

Toute cette tambouille politique qui s'apparente à de la ragougnasse, va finir par écoeurer définitivement les électeurs qui vont se réfugier pour les uns dans l'abstention et pour les autres dans les bras du Front National, histoire de dire "merde" à tous !

Politiques, vous pouvez faire mieux que nous présenter ce mauvais spectacle. Redonnez-nous l'envie de politique, et surtout redressez notre pays. 

La France mérite mieux, vraiment mieux...

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Politique
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 21:20
Capture d'écran

Capture d'écran

Alors que la crise des migrants en Europe se poursuit, voire s'amplifie, et risque fort bien de perdurer, comment, nous, Européens, allons-nous réagir ? Saurons-nous gérer ces afflux de population qu'ils soient économiques, réfugiés de guerres, et bientôt climatiques ou alors, allons-nous sombrer dans la barbarie ?

Ce mot de "barbares" est fort, il est ici posé à dessein. Non pas qu'il soit aujourd'hui d'actualité, mais correspondra-t-il à une réalité plus ou moins lointaine ?

Un excellent documentaire a été diffusé sur ARTE le jeudi 04 février 2016 "Les défis de l'accueil". On se rend compte que malgré la bonne volonté de l'Allemagne d'accueillir plus d'un million de personnes, les moyens ont quand même du mal à suivre. Et de l'aveu même des autorités, les structures sont arrivées à saturation... 

Et ce n'est pas fini... 

Les conséquences de cette "saturation" dans l'accueil de populations pourraient être autant douloureuses que dangereuses.  

Du reste, on commence à en constater les prémices. Certains pays de l'Est ont érigé des murs de barbelés pour endiguer le flux (Hongrie, Croatie, Slovénie), d'autres Etats ont rétabli les contrôles aux frontières (Autriche, Allemagne, France, Suède, Danemark et Norvège), ces contrôles risquant de se propager. La Grèce est de plus en plus isolée, son éviction de la zone Schengen étant envisagée... 

Alors, certains diront que rien n'arrêtera ces femmes et ces hommes de rentrer sur le sol européen. C'est vraiment mal connaître l'Histoire et la cruauté des hommes ! Rappelons-nous le Rideau de Fer avec ses fils barbelés, ses miradors, ses mines... L'horreur, quoi.. Dans une moindre mesure, on voit déjà les dégâts des barbelés sur les migrants dans l'enclave de Mellila, à la frontière entre l'Espagne et le Maroc. 

Et il pourrait en être de même aux frontières maritimes où le sauvetage se transformerait en sabordage et des barrages de mines voir le jour en Méditerranée... Il y a eu quelques doutes à ce sujet sur la maltraitance faite à des clandestins par quelques garde-côtes grecs. Mais, imaginons que la Grèce se retrouve seule à gérer la crise. Vu ses difficultés, que fera-t-elle pour protéger ses frontières ?  

Aujourd'hui, on est bien loin de cette sauvagerie et les Etats ne sont pas encore véritablement débordés, surtout la France, moins touchée par l'arrivée massive de réfugiés. Mais on sait qu'une population est fragile et peut vite se retourner. Qu'a-t-on constaté en Allemagne où les réfugiés étaient accueillis avec drapeaux et fanfares ? A présent, les exactions de certains migrants à Cologne ont fait l'effet d'une douche froide et le rejet commence à se répandre. Des actes de violence se multiplient contre les foyers de demandeurs d'asile et le mouvement Pegida a de plus en plus le vent en poupe...  

N'oublions pas non plus les partis nationalistes qui pourraient servir d'accélérateur aux colères de citoyens. Car des millions de personnes débarquant en Europe ne peuvent pas être intégrés du jour au lendemain. Les structures sont déjà au bord de la rupture, il y aura vite pénurie de logement, il n'y aura peut-être pas du travail pour tout le monde. On se rend d'ailleurs compte que ceux qui arrivent ne sont pas tous médecins ou ingénieurs !!! Et si le mouvement devait encore s'accélérer, comment faire face sans arriver à l'explosion du système social ?

Des foyers de guerre civile pourraient naitre ici ou là. A laisser des zones de non-droit se développer à l'image de la jungle de Calais ou d'autres bidonvilles aux bordures des grandes villes, le risque est bien réel de voir s'enflammer des populations locales exaspérées. Peut-être pas demain, mais si rien n'est fait et que la situation se dégrade de plus en plus... 

Oui, le tableau pourrait être apocalyptique si les Etats européens ne sont pas à la hauteur des enjeux. Les gouvernements de ces mêmes Etats européens pourraient se transformer en monstres dans un réflexe de défense, les migrants devenant les envahisseurs, les ennemis de la Nation... 

Evidemment, les solutions sont plus faciles à écrire qu'à réaliser : sécuriser les zones de guerre, aider au développement des pays qui en ont besoin....

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Monde
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 09:50
capture d'écran France 5

capture d'écran France 5

L'ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy, était l'invité de l'émission C A VOUS animée par Anne-Sophie LAPIX, le 28 janvier 2016. Il présentait son livre "La France pour la Vie"...

En politique, comment croire encore à la sincérité des écrits des uns, des paroles des autres ?

En ce qui concerne l'ancien Président de la République, on parle d'un mea culpa sincère. Comment être convaincu alors que ce livre parait, comme par hasard, avant une primaire à Droite qui s'annonce difficile pour le chef du Parti Les Républicains. Il n'y a là aucune spontanéité, ce livre ferait même partie d'un plan de communication, avancent les spécialistes politiques !

Avouons tout de même qu'en tout état de cause, dès l'instant qu'un mea culpa n'est pas sans arrière-pensée électorale, qu'il n'est pas motivé par un désir de réelection, comment ne pas y voir une basse manipulation ? Ce livre serait intervenu alors que l'ancien Président ne convoitait plus aucune fonction, il en serait tout autrement... Mais à chacun de juger...

De l'aveu même du porte-parole du gouvernement, Stéphane LE FOLL, invité du Grand Rendez-Vous de Jean-Pierre Elkabach le 31 janvier dernier, le candidat François Hollande qui se disait favorable aux primaires à Gauche en 2017, n'étaient que des propos lancés dans le feu de l'action, celle d'une campagne électorale !!! 

Oui, cette sincérité en politique semble être une chimère et le mensonge pourrait bien régner en maître. Certes, de temps à autre, certains qui n'ont rien à perdre et peut-être tout à gagner, se jettent dans cette arène de la sincérité. Que l'on soit d'accord ou pas avec ses idées, cela semble être le cas de Christiane Taubira dont peu de personnes remettent en cause la force des convictions. Ce qu'elle a traduit au travers de son livre "Murmures à la jeunesse".. Il en est d'autres comme Jean-luc Mélenchon dont les deux tiers des Français jugeaient en 2012 (sondage IFOP pour Sud Ouest) de la sincérité de son engagement. Mais ils ne sont pas les seuls, il en existe d'autres, fort heureusement...

Ceci étant dit, en retour, la sincérité des politiques ne paient pas toujours. On a pu constater celle de François Bayrou dont longtemps les cris d'alarme sur la dette publique n'étaient pas entendues, voire vilipendées. Ou sa position au second tour de l'élection présidentielle en faveur de François Hollande qui l'a mis à l'écart pour un bon moment..

En définitive, on peut se demander si nous ne sommes pas aussi responsables du manque de sincérité de la part des politiques. Comme dit le proverbe "Toute vérité n'est pas bonne à dire", on peut se poser la question de notre attitude face à la sincérité en politique. La phrase de François Fillon "je suis à la tête d'un Etat en situation de faillite" avait fait beaucoup de bruit et vite retirée... 

Et pourtant cette sincérité en politique devrait être la règle et le mensonge, celui qui préserve, n'être que l'exception.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 11:41
Mort de son animal de compagnie : douleur et regard des autres

Pour tous ceux qui ont un animal de compagnie, chacun pourra témoigner de la joie qu'apporte celui-ci. Doucement, il prend sa place aux côtés des membres de votre famille. Pour certains mêmes, il est l'enfant qu'on a pas eu, et pour d'autres qui sont dans une grande solitude, il peut être l'unique présence...

Oui, un animal de compagnie est source de bonheur ; il accompagne votre vie, il en est le témoin silencieux, un regard sans jugement. Il sait se faire comprendre, et parfois il semble ressentir vos états d'âme...

Mais est-on préparé à sa mort ? Comment gérer cette tristesse ? Et le regard des autres face à votre douleur ?

Parce que cet être doté de sensibilité comme le qualifie à présent le Code civil est mortel. L'annonce de sa maladie résonne comme un coup de tonnerre ! On ne s'y attendait pas... Tout allait bien ; il mangeait, dormait paisiblement, faisait ses griffes sur sa planche de bois préférée...Et, en quelques mois, tout a basculé : une insuffisance rénale et d'un beau et magnifique chat, il est devenu un pauvre petit être décharné, prostré... Malgré les tentatives de traitement, de perfusion, le mal a été le plus fort, et il s'en est allé... 

Alors, tel un être cher à notre coeur, les larmes sont venues, intarissables... 

En revanche, difficile est le regard des autres, de ceux qui vous sont plus ou moins proches, au boulot, les amis, comment peuvent-ils comprendre ce que vous ressentez ? 

Votre chagrin peut étonner, voire déranger. Certains même trouvent votre réaction disproportionnée, ce n'est après tout qu'un animal ! pensent-ils ou disent-ils... 

Oui, on finit par culpabiliser d'avoir mal, d'être malheureux, il y aurait comme de l'indécence à souffrir alors que tant d'autres catastrophes se produisent ici et ailleurs. 

Imaginez en plus que cette disparition soit survenue la veille des attentats de Paris du 13 novembre 2015 ? 

Il s'appelait Dexter....

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 18:14
Risque zéro : Folie collective ?

Nos sociétés modernes semblent de plus en plus éprises de RISQUE ZERO, quel que soit le domaine ; terrorisme, délinquance, risques sanitaires, industriels, aéronautiques, environnement... 

Nul secteur de notre société n'échappe à cette règle du risque zéro, malgré les paroles des uns et des autres, politiques, responsables et spécialistes du domaine concerné.

Cette exigence, pour ne pas dire une obsession, serait-elle une folie collective ? La fatalité n'aurait-elle plus sa place ? L'erreur, quelle qu'elle soit, serait-elle devenue si intolérable ? 

Oui, on pourrait bien le penser...

Du coup, notre société serait en demande de plus de sévérité, de plus de sécurité, de toujours plus d'assurance pour que rien ne passe entre les mailles du filet... 

Pour exemble, combien de fois le Premier Ministre et le Ministre de l'Intérieur n'ont-ils pas martelé que le risque zéro n'existe pas en matière de terrorisme ?  L'affirmer est une chose, l'admettre en est une autre. Ce n'est plus dans l'air du temps. Les citoyens sont prêts à réduire considérablement leurs libertés pour éviter un nouveau massacre. C'est ainsi que les Français sont favorables à l'état d'urgence : 77 % des personnes interrogées... Et ne parlons pas de la déchéance de nationalité pour les binationaux qui recueille aussi les faveurs à plus de 80 %....

Et ce n'est peut-être pas fini ! Jusqu'où serons-nous prêts à aller si de nouvelles attaques terroristes se produisent  ? D'aucuns diront que nous pourrions bien nous diriger vers une forme d'autoritarisme de l'Etat pour atteindre cet objectif du Risque Zéro.

En matière de délinquance, nous sommes dans cette même quête d'absolu ! Et c'est la récidive qui revient régulièrement sur le devant de la scène. Il est insupportable pour la majorité qu'un condamné libéré puisse commettre un nouveau délit ou crime ! Même si cette récidive ne concerne pas la majorité des condamnés, elle sera toujours de trop. Et dans cette soif de sécurité totale, il y a de moins en moins de place pour le moindre risque... 

C'est aussi le cas dans le secteur sanitaire... Exit les risques en matière de consommation. Les normes se sont multipliées en même temps que les scandales alimentaires. 

Ce qui vient de se dérouler dans l'essai thérapeuthique de Rennes faisant un mort et 5 blessés sera certainement une nouvelle démonstration de cette recherche de sécurité optimale. Après une enquête qui se voudra rigoureuse, aucun doute pour que les règles en cette matière soient revues, voire durcies. Imaginons même que ces essais pourraient à terme ne plus avoir cours en France... 

Et tout cela se retrouve aussi bien en matière de normes environnementales, en matière de transport aérien, ferroviaire... Et la circulation routière est bien placée pour le savoir : les restrictions de vitesse sont de plus en plus importantes (bientôt on roulera à 30 ou 40 km/h, plus aucune goutte d'alcool avant de prendre le volant..).

Du coup les normes s'empilent et les entreprises crient à l'étouffement... Et on retrouve ici le fameux principe de précaution...

Même la nature ne doit pas échapper au risque zéro. Si elle n'est pas contrôlable, ceux qui la scrutent, la surveillent n'ont pas le droit à l'erreur. C'est ainsi qu'en cas de tempête, d'inondation, de neige...et autres incidents ou accidents climatiques, pas question pour les services concernés de minimiser le risque... Cela ne leur sera pas pardonné. Le risque zéro est là, en embuscade... 

On ne sait s'il faut se réjouir ou se désoler de ce changement dans les comportements, car nous sommes tous ou presque à la recherche d'un risque ZERO. Certes, on va déplorer la masse des interdits et autres limitations que cela entraîne mais dès que l'on est concerné de près ou de loin, c'est une autre question. On se radicalise, on veut plus, toujours plus... 

Comment expliquer cette mutation des mentalités ? Les progrès techniques et technologiques nous ont habitués à plus de sécurité, à prévoir l'imprévisible, à déjouer l'impensable... Le refus de la fatalité est peut-être proportionnel aussi à une baisse du religieux. Avant, c'était une intervention divine qui envoyait des épreuves, il y avait toujours de la résignation...

Oui, les raisons sont multiples mais les conséquences ne sont pas à négliger. Et elles ne le sont pas par les responsables qui sont dans l'instantané et dans l'émotion... 

C'est un fait de société qu'il faut prendre en compte. En revanche, trouver la juste mesure pour ne pas paralyser une société, voilà le vrai défi !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 09:09
Charlie Hebdo : couverture 712 et quand tout était là....

"En février 2006, Jérôme Lambert et Philippe Picard filmaient l’élaboration et le bouclage du numéro 712 de Charlie Hebdo consacré aux caricatures de Mahomet."

Tel est l'intitulé du documentaire présenté par FRANCE 5, le 05 janvier 2016...

Ce n'est pas sans émotion que l'on a pu se glisser dans la salle de rédaction de CHARLIE HEBDO, et quand on connait l'attaque terroriste du 07 janvier 2015, ce reportage nous glace et en même temps, nous oblige à poursuivre leur combat pour la liberté d'expression... 

Ils étaient tous là ou presque, les futures victimes des frères KOUACHI ; Cabu, Tignous, Honoré, Wolinski, Charb, Mustapha Ourrad, l'économiste Bernard Maris... 

Cette couverture 712 est celle connue sous le titre "Mahomet débordé par les intégristes" et reprenant les carricatures du prophète, ce qui a valu bien des violences dans une partie du monde musulman... 

Presque 10 ans entre les deux dates et rien a changé ou si, en pire !!!

 

A l'époque, déjà, l'équipe de Charlie Hebdo se préoccupait des retombées de leur future publication des carricatures. Caroline Fourest alerte les journalistes sur les réactions de violence sur les forums. Beaucoup de haine, déjà...

Cabu parle avec humour d'une troisième guerre mondiale provoquée par le dessin ! Il ne savait pas que cette parole était prémonitoire. Oui, le dessinateur Cabu est mort dans cette guerre...

Wolinski lance "avec les curés, c'est plus facile..." Oui, il ne pouvait pas mieux dire...

Mais la lâcheté n'était pas de mise dans cette équipe, et le rédacteur en chef de l'époque, Philippe Val, affirmait avec bon sens que la sanction ne pouvait venir que des tribunaux. S'il avait su que la sanction allait tomber hors la Justice et avec une telle inhumanité ! 

A l'époque les locaux étaient gardés par des policiers en tenue et Cabu, après un coup d'oeil dans la rue se rassurait en disant que cette affichage était dissuasif. Cette garde n'était plus aussi présente en 2015 et de toute façon, qu'auraient pu faire des policiers contre des kalachnikov ? 

« Qu’est-ce qu’il restera au simple citoyen s’il n’a même plus le rire pour vaincre ses peurs ? » lance Philippe Val, le rédacteur en chef du journal. 

Oui, il faut continuer à rire, à chanter... à vivre, quoi !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 19:44
Déchéance de nationalité : tempête dans un verre d'eau ?

Le débat sur la déchéance de nationalité concernant les binationaux sous le coup d'une condamnation définitive pour crime terroriste risque d'occuper le terrain médiatique et politique pendant de longues semaines ! 

Le Président de la République a évoqué l'inscription dans la Constitution de la déchéance de la nationalité pour les binationaux lors du Congrés à Versailles réunissant les Parlementaires et les Sénateurs, le 16 novembre 2015  : "Nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s'il est né français, et je dis bien même s’il est né français, dès lors qu'il bénéficie d'une autre nationalité".

Alors que les Français, à plus de 85 %, sont favorables à cette mesure (sondage OpinionWay pour le FIGARO fin 2015) la question se pose sur toute cette cacophonie et autres excès des uns et des autres. 

On s'étonnera toujours de la réaction de certains, dont l'avocat Jean-Pierre MIGNARD qui d'office, voient dans une telle mesure une atteinte au droit du sol.... 

Déjà, quel principe tel le droit du sol ne comporte-t-il pas des exceptions ? Toute règle de droit, et les juristes sont bien placés pour le savoir, souffre d'exceptions à tel point que parfois, on s'y perd....  Sans révision de la Constitution, il n'y aurait pas eu l'application des normes européennes... Et puis, les mêmes qui sont opposés à tout changement ou évolution sont les premiers à vouloir une VIème République !  

Surtout, ne s'agit-il pas ici de la seule question des terroristes ? D'hommes et de femmes qui se comportent comme des ordures, tuant aveuglément, telles de bêtes fauves, sans foi ni loi. Parce que ce serait faire injure aux vrais croyants, et notamment aux Musulmans de penser une seconde que ces djihadistes auraient une foi semblable à la leur...

Du reste, sans faire de la psychologie de bazar, les Français sont probablement autant pour une déchéance pour les binationaux que pour les Français de souche, les Français de petite ou de grande date... S'il n'y avait cet empêchement de créer des apatrides, il est certain qu'aucune distinction ne serait faite. Mais ceux-là ne perdent rien pour attendre. Il est vrai qu'au nom de l'équité, il faudra trouver une peine, pourquoi pas l'indignité nationale ?

Et du reste, tout cela ne relève que du symbole, mais un symbole fort ! Aucune place dans notre société et dans nos coeurs pour ces individus qui veulent notre perte, nous monter les uns contre les autres... 

Car Oui, ce ne sera qu'une mesure symbolique car on ne peut imaginer qu'un terroriste condamné et déchu de la nationalité française puisse être expulsé vers sa seconde "patrie". On se doute bien que le pays concerné ne sera pas enclin à récupérer un tel individu ! Et en poussant plus loin le raisonnement, lâcherons-nous dans la nature des êtres immondes qui auront égorgé, tué à coup de Kalachnikov et autres actes abominables ? Pour le coup, ne serons-nous pas confrontés à la perpétuité réelle ?

Ainsi, il faut reconnaître que les attaques terroristes risquent de nous entraîner vers des solutions, jamais envisagées auparavant. Certains politiques parlent déja d'emprisonnement préventif ou de port de bracelet électronique, d'éloignement et réouverture du bagne de Cayenne comme l'a évoqué Nicolas Dupont-Aignan... 

Quant à l'amalgame que craignent les Musulmans, surtout ne pas oublier que ce sont les premières victimes du terrorisme et se rappeler que la première victime de Mohammed Merah était un sous-officier du 1er Régiment du train parachutiste, Imad Ibn Ziaten...

Et des Musulmans ont aussi été touchés dans leur chair dans les attentats de Paris du 13 novembre 2015 , d'autres ont risqué, risquent et risqueront encore leur vie pour nous protéger ; les uns dans les forces de l'ordre, les autres dans le renseignement et l'infiltration de mouvements islamistes dangereux.

Tous des victimes potentielles de terroristes et pas de pitié pour eux qui n'en ont pas pour nous... 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article