Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 14:24

Manuel-Valls---blog.jpg

Le nouveau Premier Ministre sera donc Manuel Valls, une des hommes politiques les plus populaires de France si l’on en croit la longue série de sondages. Du reste, 31% des Français l’ont donné favori pour succéder à Jean-Marc Ayrault à Matignon (sondage BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France du 30 mars dernier).

Il semblerait que l’homme plaise à une partie de la Gauche et il serait le moins détesté de la Droite !

Le Président de la République, dans son allocution télévisée du 31 mars, a motivé son choix par : « il en a les qualités… »

On dit ici ou là que le choix s’est imposé au Chef de l’Etat et beaucoup de lancer à qui mieux-mieux : « c’est l’homme de la situation ».

Ainsi, il incarnerait la fonction par son dynamisme, par une autorité naturelle et des qualités de leader...

Mais cette incarnation suffira-t-elle ?

Ce matin, sur le plateau d’i-télé, le Sénateur-Maire de Dijon, François Rebsamen, invité de Bruce Toussaint a fait une réponse qui mérite réflexion. Alors que Christophe Barbier interrogeait le Sénateur sur les mauvais résultats de Manuel Valls en tant que Ministre de l’Intérieur : « …Il faut incarner. C’est une réussite d’incarner, c’est mon sentiment personnel en tout cas…».

Ainsi, l’apparence prendrait le pas sur les résultats. Peu importe ce qu’ils sont, le fait « d’avoir l’air » serait l’essentiel.

A l’inverse, ne pas entrer dans les habits de la fonction serait-il voué à l’échec ? On l’a souvent dit de l’ex-Président de la République qui aurait désacralisé la fonction présidentielle et qui par les formules « casse toi pauv’con ! » lui aurait fait perdre de la crédibilité.

On l’a dit également de Jean-Marc Ayrault et certains le pensent également de l’actuel Chef de l’Etat…

Mais au fond, tout cela ne serait-il pas secondaire si les résultats étaient là, positifs ? Imaginons que Jean-Marc Ayrault ait réussi l’inversion de la courbe du chômage et que notre pays ait renoué avec une belle croissance, aurait-il été ainsi congédié ? De même, Nicolas Sarkozy, a-t-il été réellement sanctionné pour son côté bling-bling ou parce qu’il n’a pas réussi à sortir le pays de la crise ?

Parce que les citoyens s’attachent aux résultats et quand ils ne sont pas au rendez-vous, ils sanctionnent.

Alors, oui, la prestance, le dynamisme, le fait de montrer sa détermination vont contribuer à renforcer la confiance envers une femme ou un homme politique, à se dire « Oui, il ou elle en veut ! ». Mais si ces incarnations révèlent qu’ils ne sont en fait que des tigres de papier, le couperet démocratique tombera !

Alors, tel l’emballage d’un cadeau, on se plait à l’admirer, on se laisse séduire mais si le contenu n’est pas à la hauteur, c’est la déception…

Mais, si pour cette fois, "le contenant était aussi prometteur que le contenu", les résultats à la hauteur des attentes, n’est-ce pas tout ce que demandent les citoyens ?

 

Aussi, bonne chance M. Valls… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 15:32

Oui, les élections municipales ont montré de la colère et de l’amertume de la part des électeurs, par un vote de rejet ou en se réfugiant dans une abstention que l’on pourrait qualifier de militante.

Si le vote blanc dont la loi du 21 février 2014 entrera en vigueur le 01 avril, avait été comptabilisé, et s’il pouvait même invalider une élection, on peut être certain qu’il aurait été une arme de destruction massive de bon nombre de politiques.

Oui, un ras-le-bol général du système tel qu’il fonctionne depuis des décennies et qui montre ses limites, pour ne pas dire de la paralysie. Les dirigeants semblent de plus en plus tétanisés par la gigantesque tâche, tels les travaux d’Hercules, pour redresser un pays au bord de la faillite. Il ne s’agit pas pour le moment de renverser la table mais de se prendre en main.

Déjà, on peut signaler qu’aux élections municipales, de très jeunes candidats sont arrivés en tête. Alors que les employeurs sont méfiants envers une jeunesse inexpérimentée, leur accordant dédaigneusement stages et CDD, les citoyens vont jusqu’à leur accorder les rênes d’une municipalité !  Il en est ainsi de Robin Reda (22 ans) élu au premier tour à Juvisy-sur-Orge, de Raphaël Schellenberger (24 ans) élu aussi au premier tour à  Wattwiller, de Gaëtan Malange (24 ans) qui vient d'emporter la mairie de Saint-Barthélémy-d'Agenais de Pierre Grinais (23 ans) élu à Quichevrain. Et celui qui a fait couler beaucoup d’encre, le candidat FN de Fréjus, David Rachline (26 ans).

Il y a aussi la victoire dans quelques villes de listes sans étiquette (avec la polémique sur l’obligation d’un choix d’une nuance politique !) : la liste de Claudine Chevallereau à Mauves-sur-Loire, de Claude Guigo à Venanson, de Dominique Baudry à Granville… Mais également de listes dissidentes, comme à Montpellier, celle de Philippe Saurel, exclu du PS ou à La Rochelle, celle de Jean-François Fountaine ou encore à Fontainebleau, celle de Frédéric Valletoux exclu de l’UMP…

Et le mouvement semble plus large avec des mouvements de citoyens qui ont envie de faire entendre leurs voix et leurs idées. Il en est ainsi du parti politique Nouvelle Donne lancé le 28 novembre 2013 par Pierre Larrouturou qui revendique 6000 adhérents. Egalement le mouvement Nous Citoyens de Denis Payre qui revendique 5000 adhérents, et dont les 2/3 des listes présentées aux Municipales ont fait 5% des votes. Un début prometteur ? Ce mouvement compte poursuivre sur sa lancée en vue des élections européennes…

Et le mouvement citoyen qui prend de l’ampleur, c’est celui d’Alexandre Jardin, Bleu Blanc Zèbres « Aux Actes Citoyens ». http://bleublanczebre.fr/

On a bien senti l’embarras des politiques sur le plateau de France2, Des paroles et des Actes, le jeudi 28 mars 2014 face à l’écrivain qui avait de l’enthousiasme à revendre, un enthousiasme qui semble avoir déserté la scène politique.

Mais cet engagement se retrouve aussi dans les associations qui prennent à bras le corps les problèmes d’une société malade et désespérée…

Surtout, il faut susciter l’espoir, un bel espoir pour sortir des difficultés actuelles et c’est peut-être ce que signifie cette mobilisation ici ou là des citoyens…  

Pour finir, citons cette phrase de Charles de Gaulle : «La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »  

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 06:00

carte elec011

Aujourd’hui, deuxième tour des municipales dans 6455 communes, dont 1777 communes de plus de 1000 habitants. A noter tout de même que 30 136 communes ont élu leur maire dès le premier tour.

Quels seront les résultats au soir de ce dimanche 30 mars 2014 ? A quel niveau se situera cette fois l’abstention ? Y-aura-t-il confirmation du premier tour avec une vague bleue, un FN qui perce et qui transperce, un PS laminé ?

Autant de questions que doivent se poser à la fois les leaders des partis concernés et les dirigeants actuels, lesquels n’auraient pas vu venir la première claque. Là, ils sont dans l’attente fébrile d’un ressaisissement des électeurs, ceux qui se sont abstenus pour envoyer un message fort mais un seul. Ainsi, pas de panique à bord et les meubles seront sauvés. Ou alors, une nouvelle mise en garde de la part des électeurs qui n’auront pas été convaincus par la campagne de l’entre-deux tours.

Le message aura-t-il été suffisamment clair et apaisant pour que ceux qui se sont détournés des urnes reviennent dare-dare pour sauver ce qui peut l’être ? Ou la colère aura encore grandi, poussée par des chiffres du chômage encore calamiteux où il n’y a pas d’inversion de la courbe, même pas l’ombre d’une stabilisation de la hausse… Et puis quelques petits arrangements entre amis d’un jour, histoire de ne pas perdre les privilèges, ont pu indisposer des citoyens qui ont déjà la nausée de la politique…  

Parce que du résultat de ces élections dépend le remaniement. On parle ici d’un agenda non encore fixé du Chef de l’Etat, là de rumeurs fondées ou infondées, on testerait la popularité de l’un ou de l’autre…

Et le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, peut-il encore sauver son poste si d’aventure la défaite était moins cuisante qu’elle ne s’annonce ?

Oui, en ce jour, tout est encore possible, rien ne semble arrêté, rien n’est encore tranché. Enfin, si l’on en croit les indiscrétions des proches du Chef de l’Etat relayées par les médias…

Et de faire monter la pression ! Chacun de faire des pronostics, de donner un avis sur tel ou telle ; pourquoi pas un technocrate, le Ministre le plus populaire, un vieux sage…

On pourrait presque lancer le concours du meilleur candidat à Matignon !

Mais tout cela c’est de la forme ; certes, la vitrine doit être la plus séduisante possible, tout couac doit être banni, plus aucun parasitage dans la communication. .

Parce que le fond est toujours le même ; réduire les déficits avec un rendez-vous crucial à Bruxelles, remettre le pays dans la compétitivité mondiale, réformer en profondeur le fonctionnement de l’Etat et des collectivités territoriales !

 

Changer une équipe pour faire un coup de communication ne servira à rien. Pis, cela pourrait vite passer pour une nouvelle diversion…

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Politique
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 12:14

boeing-777----blog.png

Capture d'écran Euronews

Et si l’on ne retrouvait jamais le Boeing 777 de la Malaysia Airlines ? Si le mystère restait entier ? Que l’on ne sache jamais ce qui s’est passé à bord de cet avion, s’il a été détourné ou pas, que l’on ne retrouve ni débris ni les boites noires essentielles pour expliquer le pourquoi du comment…

Cette question a été posée sur le plateau de C dans l’Air, par la Directrice du Musée de l’Air et de l’Espace, Catherine Maunoury : «Il y a eu une évolution dans l’appréciation du risque et des renseignements que l’on a l’habitude d’avoir dans l’aviation et dans notre siècle …on ne supporte pas de se rendre compte qu’on ne sait pas… on est dans le virtuel… c’est difficile à supporter dans notre époque … »

Oui, la technologie a envahi notre espace et nos esprits, on ne peut plus s’en passer et on lui demande tout, voire l’impossible !

Et c’est normal puisque les limites sont repoussées sans cesse…

Dans tous les domaines, les progrès ont été gigantesques, fulgurants et continuent à l’être ; télécommunications, médecine, transports, énergies…

Plus la science progresse, plus on refuse le hasard, l’inexplicable. On veut savoir, on doit tout savoir. On ne peut pas imaginer qu’une disparition telle que celle du vol MH 370, reste un mystère. Bien évidemment, cet engin ne s’est pas volatilisé, évanoui dans les airs, ou avalé par une faille spatio-temporelle, une des théories les plus délirantes. Cet avion est quelque part, au fond de l’océan gardant pour le moment ou pour toujours son secret… Du reste, on échafaude bien des scénarios et peut-être que la réalité est plus simple ; un banal accident, un mauvais concours de circonstances ?

Ne demande-t-on pas trop à la science ?

Il y a des attentes que la science ne peut pas satisfaire, peut-être le pourra-t-elle un jour ?Elle s’autorisetoutes les audaces que seule la loi ou la morale peut contenir, la bioéthique étant le plus bel exemple.

Parce que des savants fous existent et sont prêts à pousser les frontières au-delà de l’acceptable, de la légalité pour une gloire personnelle, au nom du profit ou tout simplement pour la Science érigée en un Dieu tout-puissant !

De plus en plus, on exige de la science qu’elle aille au-delà de ses possibilités ! En médecine, on ne comprend pas que des maladies telles que le cancer ou le Sida ne soient plus qu’un lointain et horrible souvenir. Même si les progrès sont notables, on ne se satisfait pas d’une telle mortalité…

En matière de météorologie, on veut des prévisions qui touchent au démoniaque ! Il faut du précis, pas de l’approximatif ! Des tempêtes évaluées à leur juste valeur, une pluviométrie mesurée au millimètre près, aucune surprise avec les inondations, pas de coup de vent scélérat et destructeur… Non, on ne veut pas laisser la nature se déchaîner sans signalement et finalement sans maîtrise.

Oui, on aimerait tout prévoir, tout maîtriser, et soyons fous, pourquoi pas changer le cours des choses…

 

Mais, en attendant, ne dit-on pas qu’à l’impossible, nul n’est tenu ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 12:41

Alors que les chiffres du chômage vont tomber ce jour, à la hausse ou à la baisse comme l’espèrent pour ne pas dire l’implorent les dirigeants, les relations pour trouver un poste ne restent-ils pas le meilleur moyen ?

Du reste, il n’y a qu’à entendre les conseillers de pôle emploi lors des réunions d’information le clamer haut et fort ; rien ne vaut le carnet d’adresses pour dénicher un job !

Il est certain et ce n’est pas récent, le coup de pouce permet d’accéder plus facilement à l’emploi. Que ce soit à l’intérieur de l’entreprise ou à l’extérieur, chacun d’essayer de caser un enfant, un neveu, une nièce, ou encore le fils ou la fille d’un ami…

Du reste, les employeurs préfèrent souvent avoir affaire à quelqu’un qui leur est recommandé plutôt que de laisser le hasard ou une batterie de tests pas toujours fiables décider de l’heureux(se) élu(e). Certains recourent même à l’astrologie ou à un médium ! Oui, autant dire que c’est la roue de la fortune ou de l’infortune !!!  Et ne parlons pas des entretiens parfois surréalistes pour dénicher le candidat du siècle.

Et pour illustrer ce propos, il y eut le cas du fils du Président Nicolas Sarkozy, Jean Sarkozy dont la possible nomination en 2009 à la tête de l’EPAD avait déclenché un tollé. Et plus récemment, ce fut le cas du fils du Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a été nommé  «chargé de mission auprès du Président du Directoire» au sein de la Société nationale immobilière (SNI).

Il a été aussi dénoncé les élus qui embauchent des proches, femmes, enfants… http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ces-elus-qui-embauchent-leur-conjoint-leurs-enfants-leurs-ex_1266493.html

Dans le milieu artistique, on a aussi cette impression que les relations fonctionnent à plein régime, comme si le talent se transmettait ! Pour certains, il n’y a pas de doute, pour d’autres beaucoup moins. Mais qu’à cela ne tienne, les contacts aident les enfants des people à mettre le pied à l’étrier et c’est déjà beaucoup. Après, c’est le public et lui seul qui va décider du destin de ces artistes en herbe. Si le talent est au rendez-vous, le piston est un formidable accélérateur de carrière. Pas besoin de se faire remarquer, de chercher le producteur ou l’éditeur qui vous propulsera sur le devant de la scène. En cas d’échec, c’est retour à l’anonymat avec perte et fracas !

Si le piston est une aide précieuse, il peut tout aussi bien se retourner contre les intéressés. Bien évidemment, il suscite de la jalousie et les pistonnés sont attendus au tournant ! On ne leur fait pas de cadeau, c’est la rançon de la gloire ou le revers de la médaille !

 Alors, si de manière générale le piston a toujours fait partie du « jeu », pourquoi en parler ?

Parce qu’en cette période de fort chômage, le phénomène pourrait s’être amplifié et expliquer en autre ce que l’on appelle la panne de l’ascenseur social.

Si vous ne faites pas partie du sérail, que vos relations s’arrêtent à votre quartier, et qui plus est s’il est sensible, et même avec une bardée de diplômes, vous resterez au bord de la route.

Alors, oui, il y a des personnes qui sont pleines de talent, qui ne baissent pas les bras et qui finissent par triompher. Dans ce cas, leur réussite est plus savoureuse et leur courage est à saluer. Mais à côté de ces battants, combien se désespèrent ?   

 

Du reste, cet ascendeur social en panne est devenu un monte-charge, celui de la rancœur et de la désespérance. Ne pourrait-il pas aussi expliquer, en partie, cette colère et  cette résignation qui se sont exprimées dans les urnes ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Economie
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 10:30

carte elec011

On pourrait choisir d’autres qualificatifs pour désigner ce qui s’est passé au premier tour des élections municipales : raclée, gifle, désaveu, colère, déception, désintérêt, sanction…

Oui les électeurs ont exprimé de manière globale tout ce qu’ils montrent depuis des mois dans les sondages, sur les forums, sur les réseaux sociaux ; un grand ras-le bol !

L’abstention importante (38,6%) est aussi un signe inquiétant ; des citoyens qui ne croient plus en rien, qui sont résignés, écœurés…

Ce qu’il y a d’étrange, si l’on en croit les observateurs politiques, c’est qu’au plus haut niveau de l’Etat, on pensait pouvoir « enjamber » cette élection ou sauver les meubles… On peut s’étonner de cette naïveté, d’un optimisme qui pourrait passer pour de l’irresponsabilité…

Et de reprocher aux sondeurs de n’avoir pas vu arriver certains résultats, comme à Marseille, Paris… Mais tout comme en 2002, les sondés n’ont-ils pas voulu,  de manière « malicieuse », réserver une surprise dans les urnes ?

Oui, les élections municipales ont servi de défouloir ! Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir tenté d’en faire une élection purement locale, ce qui de manière objective aurait dû prévaloir. Les maires qui ont donné satisfaction à la tête de leur ville devraient tirer les marrons du feu, et ce n’est que justice…

Et il y a des symboles ; Hénin-Beaumont qui tombe dans l’escarcelle du Front National, des triangulaires avec le parti de Marine le Pen en tête dans quelques communes, Anne Hidalgo (PS) qui a été légèrement devancée par sa rivale Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), Patrick Menucci qui se retrouve lui en 3ème position , une ville comme Niort qui vient de basculer à droite après 60 ans d’un ancrage à gauche…

Oui, ces symboles resteront longtemps dans les esprits, des victoires pour les uns et des défaites cuisantes pour les autres…

Il y aura un second tour pour confirmer ou infirmer la tendance…

La question même du front républicain semble un piège pour les partis qui se disent « démocratiques » ! Déjà, il parait inefficace et confirmerait une collusion dénoncée par le FN. Parce que si le Front National n’a rien à faire dans la sphère républicaine, jugé trop dangereux, pourquoi n’est-il pas interdit ? Les électeurs ne peuvent comprendre ce double langage ; il serait un  méchant loup mais pour des raisons obscures, on le laisserait errer dans les bois pour dévorer les petits chaperons rouges ! A force de l’avoir agité comme un épouvantail à tout bout de champ, des citoyens ont fini par en faire un arbitre et le recours à toutes les errances et autres échecs des partis installés. On peut le déplorer, mais les responsabilités de cette montée sont à partager…  

Et ce parti qui va prendre certainement les rênes de villes, pour la plupart en grandes difficultés, devra montrer ses compétences, ce sera l’épreuve du feu. A entendre cette électrice à Hénin-Beaumont qui disait que la victoire de Steeve Briois (FN) était, après la naissance de sa fille, le plus beau jour de sa vie, que d’espoirs placés en cet homme ? C’est une lourde responsabilité à endosser pour être digne de cette confiance. Que se passera-t-il s’il y a échec ? Une plus grande désespérance pourrait bien conduire à des mouvements de violence incontrôlés parce que tout aura été essayé ! Cela devrait donner à réfléchir à tous les politiques…

Comme le signalait ce jour, le sénateur Jean-Pierre Raffarin sur le plateau d’I-télé, «c’est un vote de déception… c’est un vote de colère dans un certain nombre de villes… si le gouvernement est sourd à ce message, il y aura dimanche prochain une seconde couche… ». Et de reprendre sur le fond « On a l’impression que la gauche ne prend pas vraiment en compte la crise économique à sa juste dimension, on voit le chômage sans cesse augmenter… on a le sentiment qu’il y a une sorte de scène politique où l’on s’occupe de l’accessoire et on ne pense pas à l’essentiel.. »

La France souffre et pour le moment, pas de solutions !

Aux dirigeants d’en prendre conscience, une conscience aigüe et des résultats, rien que des résultats… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 12:18

carte elec011

« Liberté, égalité, fraternité » : cette belle devise de la République française est-elle en train de perdre un de ses éléments ?

Oui, il semblerait bien que la fraternité soit en train de plier bagage peu à peu pour laisser la place au repli et au rejet…

Pas seulement  un rejet qui s’arrête à l’autre, l’étranger, celui qu’il est plus facile de haïr parce qu’il n’a pas vraiment de visage ou plutôt parce qu’il en a beaucoup et qu’il y a le choix ! Et tant qu’à faire, la méfiance s’est élargie ; entre eurosceptiques et vrais europhobes, les ressortissants européens sont de plus en plus considérés comme des concurrents déloyaux, ceux qui veulent nous retirer le pain de la bouche. Les Américains et les écoutes de la NSA n’ont plus trop le vent en poupe et combien ont envie de voir le traité transatlantique aboutir ? A présent, on va pouvoir rajouter un sentiment russophobe après l’annexion de la Crimée ! Quand on déteste, on ne compte pas !

La haine qui monte touche toutes les communautés. L’islamophobie se porte bien (des actes en hausse de 11,3% en 2013), il y a un brutal regain de l’antisémitisme (après une baisse de 31% en 2013 par rapport à 2012, une recrudescence de violences anti-juives depuis l’affaire Dieudonné et la manifestation Jour de Colère du 26 janvier dernier). Mais il y a également des profanations d’édifices catholiques, on parle à présent de Christianophobie ! A part ça, tout va bien.

La communauté homosexuelle paie le mariage pour tous au prix fort et connait une explosion des actes homophobes. Des personnes qui voulaient voir leur famille protégée n’en sont pas encore revenues d’être à l’origine d’autant de manifestations de haine. On les accuse de vouloir mettre à mal la civilisation. Rien que ça !

Mais la fraternité déserte tous les étages de la société ! On voit les villes pauvres qui se retrouvent de plus en plus seules face à leurs difficultés. Les chômeurs et ceux qui vivent des minima sociaux sont dans le viseur du rejet…

Et le spectacle le plus désolant est celui des politiques qui n’hésitent plus à se dénigrer, quand ils ne s’insultent pas ! Et puis, tout y passe, les Institutions comme la Justice avec des juges traités de bâtards et un Mur des cons, histoire que les premiers ne soient pas en reste…

Alors, oui on parle de climat délétère et la société apaisée promise par le candidat François Hollande devenu Président de la République n’est pas ! Certains diront qu’il a jeté de l’huile sur le feu, d’autres que le précédent Chef de l’Etat avait mis le feu aux poudres !

Certes, la crise économique explique en partie la situation actuelle. Quand les difficultés financières s’accroissent que le gâteau est moins gros ou plutôt qu’il y a plus de dettes à partager que de bénéfices, les tensions ne peuvent que monter et la solidarité remise en cause. Dans un ménage confronté à des soucis d’argent, on sait bien que tout peut voler en éclat…

Mais il y a une crise plus profonde maintes fois décrite, à la fois morale et identitaire. Un pays qui n’a pas su intégrer des populations laissées à l’abandon, des familles laissées au bord de la route sans emploi et sans espoir, des jeunes livrés à eux-mêmes, désillusionnés, des élites qui n’ont pas toujours le sens de l’intérêt général et qui sont prises la main dans le pot de confiture…

Oui la liste est longue des rancœurs et autres échecs qui condamnent à l’exil la fraternité. Mais rien n’est jamais figé, tout est possible avec des efforts et de la volonté. Mais beaucoup d’efforts devront être fournis, des sacrifices consentis par les uns et par les autres, et de la tolérance pour tous !

Oui la tolérance devra revenir dans un pays excédé par des fautes, des maladresses, des lâchetés, des renoncements…

 

Les élections municipales qui sont à nos portes seront-elles la preuve que tout est encore possible ou alors la colère et le rejet se manifesteront-ils dans les urnes comme un nouveau coup porté à la fraternité ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 12:58

Et si toutes les affaires du moment – enregistrements Buisson, écoutes Nicolas Sarkozy, affaire Copé/Bygmalion…- arrangeaient la classe politique dans son ensemble ?

Certes, les principaux intéressés ne seront certainement pas de cet avis, pris dans la tourmente médiatique pour certains et judiciaire pour d’autres ! Surtout que les conséquences peuvent être désastreuses tant à titre individuel qu’à titre collectif, despartis éclaboussés par des scandales et une suspicion généralisée d’élites corrompues. Rien de bien terrible pour la démocratie dont personne ne peut se réjouir…

Mais parler de ces affaires aussi désastreuses soient-elles pour l’image de la politique, c’est ne pas parler du fond, des choses vraiment sérieuses pour le pays !  Comme tous ceux qui se relaient dans les médias pour commenter ces faits, rien que ceux-ci, prenant un air désolé et lançant : « je ne crois pas que cela intéresse beaucoup les Français » mais se gardant bien d’évoquer tout autre sujet ! Et les journalistes eux-mêmes, les yeux rivés sur l’audimat, qui tiennent là du lourd, de l’explosif, n’éprouvent pas non plus le besoin de s’aventurer sur d’autres terrains…

Et si la satisfaction ou du moins le soulagement créé par cette diversion qui dure depuis des semaines, venait de « cette pauvreté de la pensée politique » ?

Cette phrase a été lâchée par la députée EELV Barbara Pompili sur le plateau du magazine Mots Croisés de France2 qui avait pour thème « écoutes, mensonges et politique…), ce lundi 17 mars 2014 : « on ne parle plus d’autre chose (les affaires)… la pollution, le chômage, les élections municipales qui arrivent sont des sujets qui mériteraient de beaux débats, des débats sur le fond. Là tout est complètement recouvert par ça (les affaires) ce qui prouve que quelque part cela peut arranger certains de ne pas parler sur le fond parce que l’on voit qu’il y a une pauvreté de la pensée politique qui est inquiétante…. ». Tout est dit !!!

Personne n’a contredit cette femme politique et pour cause ! Il y eut même un silence quasi religieux qui a fait suite à son intervention,  on aurait pu entendre une mouche voler. Et pourtant, il y avait autour de la table une représentation de grands courants politiques : le député PS Jean-Christophe Cambadélis, le député UMP Eric Ciotti, la députée européenne du MODEM Marielle de Sarnez.

Oui, il y a pénurie des idées politiques. Alors que la période est difficile, là où il faudrait avoir une imagination fertile pour sortir le pays de la crise, c’est le néant de la pensée politique. Il y a silence radio, la grande majorité des politiques sont aux abonnés absents…

On sait qu’en ce moment, se tiennent des conseils stratégiques de la dépense publique pour trouver 50 milliards d’économies d’euros d’ici à 2017. Au lieu de ces rendez-vous en catimini où rien ne transpire, pourquoi n’est-il pas lancé un grand chantier où tous les courants politiques seraient mis à contribution ?

Pensez-donc, cela arrange bon nombre de politiques de ne pas avoir à s’investir dans une telle action. En revanche, il sera nettement plus confortable de rejeter en bloc ce qui ressortira de ces conseils ! Après tout, on ne leur demande rien, ils pourront hurler, désapprouver... Mais pour les contrepropositions, sans faire de procès d’intention, on risque d’attendre longtemps…

Il manque des talents, une sclérose de la matière grise s’est installée, et la paresse intellectuelle est le mot d’ordre. Après, les mêmes qui n’ont pas grand-chose à proposer ont beau jeu de rejeter les idées qui viennent des partis extrêmes !

Pour redresser la France, tout ne pourra pas se résumer à un pacte de responsabilité, aussi indispensable soit-il ! Il va falloir faire plus, bien plus… et dans tous les domaines que ce soit éducation, réformes de l’Etat, sécurité sociale, transition énergétique…

 

Que chaque parti politique se mette à la tâche, le temps presse et les affaires qui sortent et qui font pour le moment diversion, ne masqueront pas longtemps les énormes défis qui attendent la France !

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Politique
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 10:33

boeing-disparu---blog.jpg

Capture d'écran France24

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines semble s’être volatilisé ce samedi 8 mars dernier !

S’il n’y avait cette angoisse insupportable pour les familles de ne pas savoir, vacillant entre espoir et désespoir, cela pourrait servir de scénario à un prochain roman et une adaptation cinématographique.

Oui, mais il y a cettesituation de détresse et en face, des autorités désemparées, des experts déboussolés, des policiers qui cherchent sans savoir où chercher. Et une imagination débordante pour tenter de combler le vide.

Perdre ainsi tout contact avec un avion semble presque surréaliste. Que font les radars civils et militaires ? Comment peut-on couper manuellement les indicateurs et ainsi se couper du monde ? Pourquoi n’y-a-t-il pas au cœur de l’appareil un système de traçage qui échappe à l’intervention humaine ?

Après, si l’avion a été détourné de sa trajectoire, on se doute bien des difficultés pour le repérer, une zone de recherche qui s’est agrandie de manière démoniaque. La Chine va jusqu’à fouiller son territoire !

Jamais une disparition aérienne n’aura mobilisé autant de forces et de moyens. Même les internautes sont mis à contribution dans l’analyse des images satellites !

Et pour les explications sur cette disparition, c’est le brouillard !

Des enquêtes ont été lancées sur le pilote et le copilote qui semblent tenir un rôle essentiel dans ce possible détournement. Avant, il y avait eu la suspicion sur des passagers qui voyageaient avec des passeports volés.

Après, qu’est devenu l’appareil et ses 239 passagers ?  Atterrissage réussi sur l’une des 654 pistes recensées dans la région ? Amerrissage comme l’a suggéré ce matin sur le plateau d’I-télé Jean Serrat, un ancien commandant de bord ?

Et l’imagination de faire le reste…

Parce que là, on frôle l’overdose ! Quand on laisse une telle prise aux supputations, on en arrive aux théories les plus farfelues avec des aliens, un trou noir… Mais ce qui revient le plus, c’est l’avion qui serait transformé en avion-missile, et le souvenir des attentats du 11 septembre 2001 est ravivé… avec les peurs qui vont avec…

Mais alors, que sont devenus les passagers ? Sont-ils sur une île déserte, refaisant le remake de la série Lost ? Des naufragés du ciel devenus des Robin Crusoe? Ou sont-ils les otages de ravisseurs qui de manière perfide, font monter la pression pour ensuite revendiquer et exiger une rançon ?

Ou alors, l’appareil s’est-il abîmé en mer ? A-t-il tenté d’atterrir ou d’amerrir et a raté l’opération ?

Mais on souhaiterait une fin heureuse pour ces passagers, victimes innocentes embarquées dans une histoire folle.

 

Parfois, la réalité dépasse la fiction… 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Monde
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 10:56

Pollution---Blog.jpg

Capture d'écran BFM TV

Ah, on croirait que l’on découvre une nouvelle fois que l’air des villes est pollué !

Pourtant, combien de rapports sur la question de la qualité de l’air, combien de cris d’alarme sur ce fléau des particules fines et autres polluants (dioxyde d'azote, monoxyde de carbone et ozone) ? Cet air vicié qui est dangereux pour les plus fragiles mais qui finit par être néfaste pour toute la population. Avec, à la clé, des  maladies des voies respiratoires…

Parce que la météo est clémente, on serait presque à le regretter, la pollution de l’air a dépassé son seuil d’alerte et ce, depuis plusieurs jours consécutifs. Les messages  de prévention se multiplient et sera appliquée, à Paris et dans 22 communes de la petite couronne, la circulation alternée. La mesure débutera le lundi 17 mars à compter de 5h 30 et durera jusqu’à minuit avec possibilité de reconduction.

Pourront circuler les véhicules légers à pot catalysé dont le chiffre de la plaque d’immatriculation se termine par un nombre impair. Et par conséquent, tous les autres véhicules ne pourront pas rouler, sous peine d’une contravention et de l’immobilisation du véhicule.

Déjà, on imagine d’ici les difficultés pour intercepter les véhicules qui seront en infraction, et plus dure sera la tâche si les conducteurs font fi de l’interdiction. Parce que certains penseront passer inaperçus et d’autres n’auront peut-être pas le choix ; des transports en commun trop éloignés, des familles avec de jeunes enfants et tout le matériel de puériculture à traîner, un rendez-vous urgent, un imprévu… On connait la poisse qui vient mettre un grain de sable dans le dispositif !

Et puis, la liste des dérogations est longue comme le bras. 

 file:///C:/Users/phil/Downloads/derogation.pdf Du reste, ceux qui circulent le plus (les commerciaux, camionnettes (VUL)…) ou qui polluent le plus (les camions de livraison…) échappent à la contrainte. Pas belle la vie ?

Signalons que ceux qui ont la bonne idée de pratiquer le covoiturage (minimum de trois personnes) pourront circuler sereinement et pour les autres, n’est-ce pas le bon moment pour s’y mettre ? Il est temps d’appeler les collègues et toutes les relations qui pourraient faire le trajet dans le même véhicule. Seul bémol ; si vous êtes trois, ne surtout pas larguer un compagnon de route avant la destination !

Cette mesure qui est faite dans l’urgence risque de mettre la région parisienne sens dessus dessous ! On peut imaginer des retards au travail, des absences faute de solution, des transports en commun bondés, des conducteurs en infraction, des excès de vitesse pour ne pas exposer sa plaque paire ! En résumé, une belle pagaille…

Côté politique, cela ne va pas faire remonter la cote de popularité des dirigeants et surtout des écologistes qui s’invitent comme les trouble-fête ! Encore de l’écologie punitive vont regretter certains…

Et tout cela parce que, comme toujours, on recule à prendre les bonnes mesures, à travailler la question en profondeur. Oui, le parc automobile diesel est important, trop important… Des transports en commun qui présentent beaucoup d’insuffisances ; trop de retards, des dysfonctionnements, des lignes saturées, une carence de dessertes au-delà du boulevard périphérique…  

 

Pourtant il y a urgence, la France étouffe !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article