Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:25

Voyage présidentiel Turquie - blog

capture d'écran BFMTV

Que l’on s’en désole ou pas, force est de constater que le respect des Institutions n’est plus ce qu’il a été !

D’aucuns de déplorer qu’un ancien Président de la République soit traité par la Justice comme un vulgaire voyou ! On a entendu le député UMP Henri Guaino, non pas réclamer l’impunité pour l’ancien Chef de l’Etat, mais que sa mise sur écoutes devrait l’être pour des raisons gravissimes (Mots Croisés du lundi 10 mars dernier – Sarkozy : justice ou acharnement ?). On pourrait traduire qu’il devrait y avoir à l’endroit de Nicolas Sarkozy de la déférence, eu égard à son ancien statut d’Homme d’Etat.

Mais, que les premiers se rassurent, le Président François Hollande n’est guère mieux loti en matière de respect. Combien de titres de journaux sur Pépère et autres sobriquets qui feraient se retourner dans sa tombe le général de Gaulle !

Et cela touche également les Ministres qualifiés encore dernièrement de sous-doués, et les députés ne sont pas en reste…

D’ailleurs le journaliste et écrivain Denis Jeambar s’en est ému sur le plateau de LCP à l’émission Politique matin du 13 mars : « …on avait des Chefs d’Etat qui restaient droit….  il y avait une forme de respect de l’autorité de l’Etat… on dirait que tout part en quenouille… »

La Justice n’échappe pas non plus à cette vague d’irrespect où des hommes politiques n’hésitent plus à affirmer publiquement qu’ils n’ont plus confiance en elle !

Oui, nous en sommes arrivés là…

Mais est-ce un mouvement général d’une société qui est en perte de repères ou qui aurait mûri, n’accordant plus son respect de manière automatique, que ce soit aux plus hautes autorités de l’Etat ?

Déjà, il faut reconnaître que les principaux intéressés ont quand même contribué à casser l’image respectable qui avait jusque là dominé.

On a beaucoup reproché à l’ex-Chef de l’Etat d’avoir désacralisé la fonction présidentielle entre écarts de langage (on se rappelle du « casse-toi pauv’con ! ») et quelques attitudes que l’on a qualifiées de bling-bling. Et le trouble jeté par toutes les procédures judiciaires initiées qui pour le moment, il faut reconnaître, n’ont abouti à aucune condamnation… Mais l’image est là, désastreuse…

Quant à notre Président, la posture de normalité lui est revenue en boomerang, notamment avec l’affaire du Gayetgate ; un Président en scooter déambulant de nuit dans les rues de Paris. Bon, on repassera pour la grandeur de la fonction ! Et ne parlons pas de l’affaire Leonarda où par les miracles télévisuels, on a eu l’impression que le Président s’adressait en direct à l’adolescente qui a décliné la proposition de revenir seule en France.  

Pour la Justice, des dysfonctionnements (un délinquant remis en liberté faute d’encre dans un fax !) des scandales (l’affaire Outreau) et le fameux Mur des Cons ont contribué à cette perte de confiance et de respect en cette Institution.  

La nature ayant horreur du vide, les citoyens reportent le respect qu’ils devraient naturellement porter aux uns sur d’autres personnalités ou Institutions.

C’est ainsi que l’Institution militaire conserve toutes ces couleurs et dans un sondage IFOP de juillet 2013, 91% des Français accordent leur confiance à l’armée. A cette occasion la police n’était pas très loin derrière avec 78% alors que la Justice ne recueillait que 54 % !

On remarquera aussi que l’âge apporte souvent la respectabilité. Le Président Jacques Chirac fait partie de ces personnalités politiques qui, avec les années, a retrouvé une certaine aura.

Il en est aussi d’Alain Juppé et de Laurent Fabius dont on peut dire qu’ils n’ont pas toujours eu le vent en poupe qui ont pris des allures de vieux sages. Du reste, ne dit-on pas que chaque intervention de Laurent Fabius à l’Assemblée nationale est ponctuée par un silence respectueux ? Et dans un sondage BVA du 25 janvier dernier, Alain Juppé caracolait en tête des personnalités politiques préférées des Français (69% de bonnes opinions).  

Oui le respect n’est plus un acquis pour toutes les Institutions. Il faut de plus en plus mériter cette déférence par une posture et aussi certainement, des résultats.

 

Parce que, s’il fut des temps, où les résultats n’étaient pas aussi importants, à présent, tout comme une entreprise doit être rentable pour survivre, il semblerait que nos Institutions soient soumises à cette obligation de résultats ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires