Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 15:32

match Bleus - Ukraine

Capture d'image LCI

La défaite des Bleus (battus 2 à 0) hier soir contre l’Ukraine a fait réagir les commentateurs sportifs qui ont mis en avant un manque d’envie de l’équipe de France.

Ce n’est pas la première fois que cette raison est invoquée pour expliquer un échec et pas uniquement dans le domaine du football.

Comme si le fait de gagner beaucoup d’argent, de travailler dans des conditions très favorables retirait toute envie de se battre. Le confort serait, non pas une source de motivation, mais plutôt un frein pour ne pas dire un obstacle.

Et si ce manque d’envie se retrouvait dans d’autres secteurs de la société. Des entreprises qui vivent sur leurs acquis, ne se remettant jamais en question et qui finissent par décliner. Prendre des risques, c’est ce que font beaucoup d’entrepreneurs mais quand vous êtes en haut de l’affiche, n’y-t-il pas une certaine apathie qui se crée, un enthousiasme qui s’érode ? (LA REDOUTE...http://www.magtuttifrutti.com/article-economie-le-manque-d-anticipation-qui-coule-nos-entreprises-121016871.html).

Dans le même sens, n’est-ce pas ce qui arrive aussi à nos dirigeants depuis des décennies ? La France est comme un lourd paquebot difficile à manœuvrer ; on évite les écueils, préférant l’immensité d’un océan par temps calme. Et puis, le vent se lève, la mer se déchaine et le paquebot est maintenu à flot tant bien que mal. N’est-ce pas la France d’aujourd’hui avec ce manque de motivation pour anticiper des événements plus graves. Et puis celle qu’on n’attendait pas, la vague scélérate capable de faire chavirer le navire, va nécessiter du Capitaine de se battre contre les éléments. Alors c’est peut-être cela qu’attendent nos dirigeants, d’être au pied du mur pour réformer tout ce qui doit l’être et qui ne l’est pas, faute de motivation...

Il est aussi des cas où le manque d’envie n’a rien à voir avec le confort. Ce peut être le cas de chômeurs qui se découragent à force de chercher en vain, encore et encore... Des jeunes sans emploi qui avaient, au départ, l’enthousiasme et une énergie folle. Et puis, de refus en refus, de stages en stages qui ne débouchent sur rien, la lassitude s’installe et la motivation s’émousse peu à peu. Mais ce peut-être aussi des hommes et des femmes de 50 ans et plus qui ont perdu leur job et qui se battent pour en retrouver un autre, à coup de formations et de stages pour au bout du compte, encaisser déceptions sur déceptions ! Alors Oui, l’envie peut ne plus être au rendez-vous après des mois et des années de galère.

Mais c’est aussi le petit artisan ou le petit commerçant qui se bat jour après jour pour faire vivre son entreprise et qui voit son carnet de commandes se réduire peu à peu, ses charges s’alourdir et parfois, comme si cela ne suffisait pas, un client qui fait défaut. Et la descente aux enfers avec la banque qui refuse de suivre, les organismes publics qui se font pressants...

L’envie ne se décrète pas ; on peut l’encourager, l’accompagner, la guider. Et parfois, admonester comme on le ferait envers un enfant gâté qui se montre trop capricieux.

 

Alors les Bleus, vous savez ce qu’il vous reste à faire ?  

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires