Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 12:01

Votation-suisse-sur-l-immigration---blog.jpg

Capture d'écran France5

La réponse positive des Suisses à l’arrêt d’une immigration massive a fait l’effet d’une bombe un peu partout en Europe !

Oui, un coup de tonnerre parce que l’économie suisse est plutôt florissante et que cette immigration massive est constituée en grande partie d’Européens ; Français, Allemands, Italiens et Portugais !

Comme le faisaient remarquer les intervenants, hier, sur le plateau de l’émission de France 5, C dans l’Air, animée par Yves Calvi, si la Suisse, avec ses 3% de croissance, est dans le rejet, là où les économies vont mal, on imagine le résultat ! Il pourrait atteindre un score important, encore plus important que celui de la Suisse, à 50,3 %.

La crise économique n’expliquerait donc pas tout dans ce que l’on constate depuis plusieurs années, une montée en puissance des partis populistes européens ? La crise ne serait donc qu’un effet amplificateur ? Peut-être. Ce jour, un sondage TNS SOFRES indique que 34% des Français se disent en accord avec les idées du Front National qui prône l’arrêt de l’immigration.  

Et ce qui interpelle aussi, c’est l’origine de l’immigration : des Européens ! Oui, il y a comme un rejet de cette Europe de la libre circulation des personnes, de ceux qui viennent « envahir » un petit pays qui pense son identité en danger. Certes, il y a comme explication aussi une saturation des transports publics, une augmentation des prix de l’immobilier, des embouteillages... Mais cela n’explique pas tout ; ce sont ceux qui sont les moins touchés par cette immigration qui ont voté l’arrêt en plus grand nombre.

Oui, cette idée que l’immigration remet en cause l’identité des nations se fait de plus en plus prégnante parmi les populations. Pas seulement pour ceux qui viennent de l’extérieur des frontières de l’Europe, mais à l’intérieur même. Une sorte de défiance qui monte depuis plusieurs années et à laquelle les gouvernements devront répondre.

Parce que les élections européennes risquent de traduire dans les urnes ce rejet de la construction européenne, un repli sur soi qui semble toujours plus important, les dirigeants ont tout intérêt à prendre ce coup de semonce suisse comme une première mise en garde !

Oui il y a des efforts à fournir pour changer l’image de l’immigration d’où qu’elle vienne ! Comme le signalait dans l’émission C dans l’air, Jean-Dominique Giuliani, Président de la fondation Robert Schuman, l’Europe vieillit et dans quelques années, l’apport de populations étrangères sera nécessaire, pour ne pas dire indispensable.

En même temps, il serait idiot de nier que notre modèle social attire les plus démunis, que les pays européens resteront encore pour longtemps les pays les plus attractifs de la planète (sur 232 millions de migrants dans le Monde, l’Europe en accueille 72 millions) Bien sûr, il est impératif de protéger notre système social pour qu’il ne s’effondre pas comme il est en train de le faire par la crise, les abus…

Pour que l’immigration soit une chance pour un pays, il faut qu’elle soit la plus organisée possible. Pour que les nouveaux entrants se sentent intégrés et que les citoyens ne soient pas dans ce rejet qui pourrait conduire à toujours plus de haine et pourquoi pas des guerres civiles ? Il ne faut pas négliger les menaces, comme celles ont été exprimées dans cette manifestation JOUR de Colère du 26 janvier dernier… Cette manifestation était lourde de sens…

 

Oui cette votation suisse pourrait bien être le début d’un mouvement européen d’un rejet plus large… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Monde
commenter cet article

commentaires