Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 16:13

drapeau européen

Le débat du lundi 9 décembre portant sur « A quoi nous sert l’Europe ? » proposé par Yves Calvi dans l’émission Mots Croisés sur France 2 est révélateur de ce flou européen.

Il y a ceux qui pensent que l’Union européenne, telle qu’elle est construite, nous fait plus de mal que de bien, d’autres qui malgré ses lacunes, elle se porte bien ou pas trop mal et d’autres enfin que la construction ne va pas assez loin, abordant la question d’une Europe fédérale. En fait, tout était sur la table et à chacun de se faire  son opinion, si tous les arguments exposés ne l’ont pas égaré !

Oui, et pendant ce temps, l’Europe ne serait-elle pas victime de toutes ces tergiversations, naviguant entre deux eaux, entre le moins d’Europe et le plus d’Europe ?

Qui aujourd’hui, se risque à parler de l’idée européenne ? Il n’y a personne pour faire rêver d’Europe, pour créer une dynamique et donner envie aux citoyens de croire en une Union forte et prospère. Parce que l’union fait la force et que face à la mondialisation, on pourrait se battre plus efficacement.

Non, là on parle plutôt de dumping social avec des salariés détachés qui sont une menace pour l’emploi national. On parle de normes qui viennent empoisonner les entreprises françaises, d’une "équitaxe" qui donnent des sueurs froides aux clubs hippiques. On parle de frontières passoires qui donnent libre cours à tous les fantasmes d’invasions barbares. On ne cesse de reprocher à l’euro tout et son contraire ; s’il n’existait pas, nos exportations se porteraient mieux. Mais s’il n’existait pas, pourrions-nous emprunter à tout-va ?

Pis, l’Europe est même le bouc émissaire idéal pour faire passer des réformes douloureuses. On connait l’argument « C’est Bruxelles qui l’exige ! », la pilule est plus facile à avaler au niveau national, mais la potion européenne rendue plus amère !

Et quand on aimerait que l’Europe parle d’une voix forte et unie, il n’y a plus personne, notamment sur la scène internationale. On avait déploré l’absence de solidarité à l’occasion de l’engagement de la France au Mali et l’histoire semble se répéter avec l’intervention en Centrafrique.

Ce flou entretenu sur la marche de l’Europe risque de connaître une réponse tranchée des citoyens européens lors des élections européennes en mai prochain. Les partis traditionnels vont vers une défaite annoncée et le plus ironique, les partis les moins européens risquent d’être les plus représentés au Parlement européen. Peut-être pour lui signer son arrêt de mort ?

A ne pas donner à l’Europe un cap, à lui dessiner un destin, à la laisser endosser le costume du responsable de tous les maux des Etats, on l’expose à la voir exploser, se désintégrer…

Alors, à quelques mois des échéances électorales, n’est-il pas temps de se retrousser les manches pour faire naître un nouvel espoir en une Europe protectrice et prospère ?

L’Union européenne, telle que l’imaginaient les pères fondateurs, un espace de paix et de stabilité, ne mérite-elle pas mieux ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Monde
commenter cet article

commentaires