Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 17:34

Les-sacrifies---blog.JPG

Comme les classements du moment ne sont guère favorables à la France (PISA, générosité, compétitivité...), il en est au moins un où notre pays est le champion du Monde : celui du pessimisme !

Les sondages qui traitent du sujet se suivent et se ressemblent, à un point tel que l’on pourrait se demander si les instituts ne réutilisent pas les résultats des précédents. Mais non, pas de crainte en la matière, nous ne voulons pas déroger à la tradition. Ainsi, le 30 novembre dernier, selon un sondage CSA pour BFMTV, plus de 7 Français sur dix se disaient pessimistes pour l’avenir de la Société Française.  

Encore plus récemment, selon un sondage Harris Interactive, 84% des Français se disaient pessimistes quant à la capacité des jeunes Français "à mieux vivre que leurs parents".http://www.harrisinteractive.fr/news/2013/Results_HIFR_PAI_12122013.pdf

Il est certain que les graves difficultés qui touchent notre Pays alimentent les craintes ; chômage de masse, la dette publique qui se creuse, le pouvoir d’achat qui recule, des impôts qui augmentent... Bref, de quoi nous placer tous sous valium !

Et surtout, les discours des politiques qui sont loin de briller par leur clarté. Surtout pas ces tergiversations qui donnent l’impression que l’on ne sait pas où l’on va mais qu’on y va quand même, pas ces contradictions qui provoquent des sueurs froides. L’incertitude en matière fiscale a finalement été reconnue comme étant un facteur de « nuisance économique ». On parle d’asphyxiés, de sacrifiés...http://www.sauvonslaproximite.com/

Le pessimisme qui domine est nocif pour notre pays. Il conduit des jeunes à aller voir ailleurs si c’est mieux (reviendront-ils ?) des entrepreneurs à tenter l’aventure à l’extérieur de nos frontières, des investisseurs étrangers à éviter une société qui ne croit pas en elle...

Pour ceux qui restent, le pessimisme c’est d’abord le blocage. On n’a plus envie d’aller de l’avant et le pays se paralyse... On consomme le moins possible par crainte des jours plus difficiles, les carnets de commande se vident et les entreprises prennent le bouillon.

Mais ce qui est le plus grave dans ce pessimisme, c’est que le désespoir qu’il engendre mène à ce que redoutent le plus les dirigeants : la colère. Une colère d’abord sourde, puis qui s’exprime de plus en plus fort pour finir, en émeutes. Oui il ne faudrait pas grand-chose, une étincelle, pour que notre société s’embrase et cela n’est pas souhaitable. On sait toujours comment cela commence, jamais comment cela se termine...

Oui, l’époque n’est pas facile mais d’autres pays souffrent encore plus que nous sans être pour autant dans cet état dépressif.

Mais des efforts sont à faire, beaucoup d’efforts, pour redonner l’espoir à une société qui se replie sur elle-même et sur ses souffrances...

 

Et une thérapie de groupe s’il le faut, pour tous les nostalgiques d’une époque qui se termine et pour tous les angoissés d’une nouvelle ère qui s’ouvre...  

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Economie
commenter cet article

commentaires