Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:44

Pour ou contre le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, qu’ont répondu les Français ? Et bien, c’est comme on veut ! Si l’on en croit le sondage BVA, 52% des Français sont pour la sortie de l’UE et si l’on prend celui de l’IFOP, 58% des Français sont pour le maintien, donc 42% pour la sortie… D’où une belle cacophonie au sein des instituts…

Ce dysfonctionnement serait anodin s’il n’était que le premier incident. Mais la machine sondagière a déjà eu des ratés, surtout en matière d’élections et pour le plus célèbre d’entre eux, le premier tour des élections présidentielles de 2002 où aucun institut n’avait vu le Front National arriver en 2ème position.

De même, que penser de ce sondage IPSOS dans lequel 74 % des Français trouvent que l’islam est une religion « intolérante » ?  Était-ce le bon moment pour sonder l’opinion publique alors que la guerre au Nord Mali fait rage pour repousser des Djihadistes ?

On voit bien que ces enquêtes peuvent comporter des erreurs, avoir des résultats en adéquation avec les événements du moment, sans refléter forcément l’état de l’opinion. Et si on va dans le détail de ces enquêtes, le fameux panel est-il aussi représentatif que cela de l’ensemble des Français ? Si l’on peut avoir pour une même question, des réponses contradictoires, c’est qu’il y a un problème dans l’échantillon…

Les sondages sont devenus incontournables et pas un média n’y échappe. Chacun y va de sa petite enquête sur tout et n’importe quoi. De la plus anodine : aimez-vous le froid ? à la plus sérieuse : voulez-vous sortir du nucléaire ? Bref, il y en a pour tous les goûts, certaines auxquelles tout le monde peut participer par un clic (ou plusieurs, ce qui fausse le résultat !) et d’autres où il faut faire partie de la sélection. Mais toutes ont leur petite résonnance et sont relayées dans la presse pour le meilleur et pour le pire…

Ce qu’il y a de plus ennuyeux dans tout ceci, c’est l’utilisation faite de ces enquêtes d’opinion. Les gouvernants ont tendance à en abuser et à adapter leur attitude et leurs actes, avec des conséquences qui peuvent être néfastes. Idem pour les agents économiques qui peuvent être induits en erreur, croyant de bonne foi répondre à leur clientèle alors qu’il n’en est rien…

Aussi, les sondages ne sont pas une science exacte. Ils sont comme la météo, on l’écoute avec attention sans trop y croire…

A vous de voter  !

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Société
commenter cet article

commentaires