Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 07:23

Il est un sujet qui a su évoluer avec le temps, mais, qui pour autant, ne se démodera jamais : les relations mère et fille. Un sujet qui a de plus toute sa place sur ce blog étant donné qu’il est réalisé par justement une mère et sa fille. Ce lien si fort et parfois destructeur est le sujet de nombreux films (LOL avec Sophie Marceau par exemple), de séries (Clémence, une adolescente qui devient mère à son tour), de livres de psychologues, mais aussi de personnages publics comme le « tu seras une femme, ma fille » de Nathalie Rykiel, la fille de la célèbre Sonia Rykiel, directrice de la marque éponyme. Et puis parfois ce sujet sort de la sphère purement privée pour exploser aux journaux télévisés de 20h, comme avec l’affaire de l’héritière du groupe L’Oréal, Liliane Bettencourt et sa fille. Leur querelle concernant la mise sous tutelle de la milliardaire nonagénaire a retenu la Une de l’actualité quelques mois, mère et fille se lançant dans des explications par journaux interposés.

Selon un article, publié par le magazine l’Express Style, il y a plus de trois ans, les relations mères filles auraient changé depuis les années 70. Suite au fameux mai 68 ? Où toute une génération a voulu instaurer une relation « amicale » avec ses enfants. Une rupture avec leur propre éducation qui se voulait plutôt stricte ?

Avant cette date, l’hebdomadaire affirme qu’avoir une fille était plutôt synonyme de malédiction pour une mère car elle lui transmettait la condition de la femme à l’époque, les risques du viol ou de mourir en couche. On a pourtant du mal à croire en une telle généralité. Mais, depuis l’émancipation des femmes, avoir une fille n’aurait plus le même sens. Au contraire, aujourd’hui le conflit intergénérationnel entre enfants et adultes tend même à se réduire considérablement. Les premiers sont de plus en plus précoces et veulent grandir trop vite, les seconds veulent rester jeunes plus longtemps. Il n’est donc pas rare de voir une mère et une fille échanger leur garde robe, pouvoir se parler très franchement de sujets mêmes intimes. Notre maman devient dans de nombreux cas notre meilleure amie. Avec l’avantage qu’une mère ne vous laissera jamais tomber, vous aimera toujours quoi qu’il puisse arriver et vous connaisse mieux que n’importe qui d’autre. Un modèle, une confidente, un repère, la mère a des rôles plus que primordiaux à jouer.

Mais parfois ce lien peut être fusionnel jusqu’à en devenir malsain. Pour certaines mères il s’agit de contrôler les fréquentations de sa progéniture, pour d’autres se mêler de tous ses choix de vie. Derrière tout cela, les psychologues y voient un amour infini, la peur que son enfant puisse s’accrocher aux difficultés de la vie, puisse souffrir. Ils y voient même dans certains cas une envie de posséder son enfant, ou de ne pas vieillir… Peu importe ce qu’il y a derrière, ce cordon doit un jour ou l’autre être détaché. Parfois il est tranché dans la douleur, parfois les fils s’effilochent naturellement et en douceur. Il n’existe pas de recette miracle ou de guide du bon parent. Chacun est un être humain avec ses qualités et ses défauts et on n’a pas d’autre choix que de faire avec.

 

Mais bon, même si ce lien est trop fort et empêche parfois au conjoint d’occuper une place à part entière, au moins cela prouve qu’il existe, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by LanA - dans Société
commenter cet article

commentaires