Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 17:26

Si la loi relative à la transparence de la vie publique en cours d’élaboration n’ira pas aussi loin que l’avait promis le Président de la République, elle aura au moins le mérite d’améliorer le système actuel. Certes, il n’y aura pas de publication du patrimoine, mais une consultation sera possible. Ce n’est pas encore la transparence totale, on aurait pu se douter que les députés n’allaient pas se mettre une balle dans le pied ! Sauf qu’il leur faut faire tout de même des avancées pour que les électeurs aient l’impression que l’on est sur la bonne voie, pas sur une voie de garage.

Et cette longue marche vers une transparence non pas totale, mais suffisamment importante pour que la corruption soit bannie, est bien engagée.

Car au-delà de la législation, les femmes et les hommes politiques savent désormais que tout peut se savoir. Les secrets seront de plus en plus difficiles à garder, la moindre fuite et le pot aux roses sera découvert...

On peut compter sur les médias prêts à investiguer, une justice qui ne s’en laisse plus conter et des citoyens de plus en plus remontés contre les dérives. On sent monter parmi la population une colère contre ses élites et le « tous pourris » fait recette.

Il faut bien avouer que la crise économique favorise cette défiance envers ceux qui tiennent le pouvoir ; ils n’ont plus le droit à l’erreur depuis que leur impuissance à résoudre les difficultés économiques est aussi flagrante.

Il semble peu probable que les dérives qui ont pu se pratiquer hier n’auront plus cours demain ; telles des primes en liquide versées à Claude Guéant alors que ces pratiques étaient interdites. Mais il y avait eu un certain laissez aller et puis, qui le saurait ? Qui dénoncerait ? Après tout, il y avait tant de gaspillages, alors un peu plus ou un peu moins, cela ne se verrait pas...

Également, il est fort à parier que des cas comme Jérôme Cahuzac ne se reproduiront plus. Qui va oser se présenter en ayant un compte caché à l’étranger, ou d’autres affaires aussi peu reluisantes ? Ce ne sera pas parce que la vertu aura soudainement touché le personnel politique, mais la peur d’être découvert, elle, sera bien réelle...

Quelques-uns pourront toujours se croire plus malins et tenter de mettre la main dans le pot de confiture avec le risque d’être découverts et sanctionnés. Il faudra être sans scrupule pour endurer le lynchage médiatique qui, dans ce cas, se mettra en place. Mais ceux qui auront dévié ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas...

De même, ceux qui, comme dans l’affaire Tapie, disent qu’ils ont agi par imprudence, non par malhonnêteté : et bien, la prudence sera de rigueur dans le futur ! Qui se lancera dans une telle aventure ?

Alors, oui, on peut dire que cette moralisation tant espérée de la vie publique est en train de se répandre et ne s’arrêtera pas en si bon chemin. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires