15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 17:02

Action orale est l’expression employée par Philippe BILGER, Magistrat honoraire, lors de son entretien avec le journaliste Jean-Jacques BOURDIN sur LCP le 12 avril 2013 pour qualifier le travail de la ministre de la Justice, Christiane TAUBIRA.

La formule a fait sourire le journaliste et probablement beaucoup de téléspectateurs devant leur poste de TV. Car si cette petite attaque a fait mouche, c’est aussi parce qu’elle peut s’appliquer à beaucoup de femmes et d’hommes politiques. Pour ne pas dire à la quasi-totalité !

Oui, le verbe est haut, l’intention est forte et la foi semble même inébranlable... Les exemples sont si nombreux que des pages et des pages seraient nécessaires pour toutes les citer : "Réduire la fracture sociale", "Travailler plus pour gagner plus", "Mon ennemi est la finance"...

Ainsi, l’action orale serait-elle la seule véritable action dont les gouvernants, quel que soit le parti, seraient capables ? Certainement pas, mais bien souvent, c’est la plus facile. La sincérité du propos peut être au rendez-vous ; on dit ce que l’on pense, et on pense faire ce que l’on dit. Parfois c’est par calcul politique, souvent dans un contexte électoral, que les choses sont avancées, sans même envisager de les concrétiser un jour. Parfois aussi, c’est une idée lancée sans vraiment de réflexion, sous le coup de l’émotion, et puis abandonnée sur l’autel de la raison...

Cette action sera orale parce que les circonstances ne le permettent pas. C’est ce qu’on appelle la politique confrontée au réel. Entre les discours enflammés et la réalité, il y a parfois un énorme fossé. Alors, on parle d’une France irréformable, d’une société bloquée, arc-boutée... Même si l’intention était là, les politiques jettent l’éponge, faute d’accord ou de volonté. Car volonté, il est question, surtout de courage qui fait trop souvent défaut.

Et c’est justement ladite action orale qui a fait perdre au fil du temps la crédibilité des politiques. La déception, le désabusement, voire la révolte se sont emparés des électeurs qui croient de moins en moins en la parole politique. Qui pourrait le leur reprocher ? Ils se sentent trahis par des envolées lyriques qui sur le moment ont transcendé le politique et les ont fait rêver. Alors, la retombée est d’autant plus douloureuse que les espoirs ont été déçus.

Comment transformer cette action orale ? Le courage d’un homme ou d’une femme politique ou des circonstances, situations exceptionnelles, pourraient transformer des intentions en actions véritables. On quitterait le monde du virtuel et des discours emphatiques.  Alors, le politique en sortirait grandi, il aurait enfin tenu parole... 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

  • : Mag' Tutti-Frutti
  • Mag' Tutti-Frutti
  • : Que faire quand une mère et une fille partagent le même goût pour l'écriture et pour les discussions? Pourquoi pas un blog!!! Ce "mag" écrit à quatre mains n'a pas d'autres prétentions que de faire partager deux points de vue, de deux générations, sur des faits de société. Vous pouvez vous aussi réagir! Bonne lecture!
  • Contact

Rechercher Un Article

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog