Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 13:14

manifestation-pour-la-vie---blog.jpg

Capture d'écran BFMTV

C’est bien l’impression que nous pourrions avoir quand on voit comment tout débat se termine !

Ainsi, la suppression de la notion de détresse dans la loi portant sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) a mis le feu aux poudres et suscité de vives réactions de part et d’autre. A ceux qui trouvaient sacrilège de toucher à la loi Veil répondait une campagne sur Twitter  (#IVGmoncorpsmondroit) qui a été couronnée de succès.

Parce que les uns ne veulent pas de la banalisation de l’avortement, voire de sa suppression, les réponses ont été un peu, beaucoup, à la folie… disproportionnées (du gentil J’aime mon droit à l’avortement au "STOP aux GROS CONS", toute une palette d’insultes…). A cela s’est ajouté cet amendement pour le déremboursement de l’IVG et pour un peu, nous allions atteindre les sommets de la fureur…

Oui, on peut comprendre l’émotion, voire la colère, à l’évocation d’une IVG de confort, comme s’il s’agissait d’une visite chez l’esthéticienne ! Non, pour celles qui subissent une IVG, c’est de la souffrance et de la culpabilité. A l’inverse, sur les 200 000 avortements pratiqués en France chaque année, combien pourraient être évités ? Toujours plus d’informations sur la contraception sont indispensables ainsi que sur les risques d’oubli... Si l’IVG est un droit, mieux vaut ne pas avoir à l’utiliser ; cette intervention est vécue comme un traumatisme…   

Quelques mois plus tôt, nous avions eu le spectacle désolant des débats sur le Mariage pour tous où chacun a campé sur ses positions, où les débordements resteront comme une blessure pour les homosexuels qui se sont sentis rejetés par une partie de la population. Du reste, loin de désarmer, il se produit toujours ici ou là, des résistances alors que la loi fêtera dans quelques mois son premier anniversaire.

Oui, il y a de plus en plus dans notre société une montée d’une radicalité. On assiste à un  "front contre front", aucun dialogue ne semble vouloir s’installer, un rejet en bloc des arguments des uns et des autres.

Dans une société, tout débat est sain. Chacun a droit de s’exprimer, d’exposer ses craintes ou de manifester des interrogations. Et tout cela dans le respect des uns et des autres et des lois. Evidemment, ce n’est ni simple et comme dans toute discussion, elle peut vite s’embraser. A chacun d’être vigilant pour éviter les dérapages.

Ce qui est le plus inquiétant dans ce que nous vivons depuis maintenant plusieurs années, c’est la montée de l’intolérance, une intolérance qui mène à la haine de l’adversaire. Parce que les uns par crainte de céder du terrain se montrent intraitables, fermés à tout dialogue, les seconds se sentant incompris, vont grossir les rangs des révoltés, prêts à se sacrifier pour leur combat.

Dommage, notre société mérite mieux que ces déchainements successifs qui ajoutent de la division à de la division et qui pourraient bien mener à la désintégration de la communauté nationale.

 

Parce qu’il y aura d’autres débats (euthanasie, PMA...), à chacun de faire des efforts dans l’écoute et le dialogue. Ensuite, comme dans toute démocratie, après le débat, il y a un vote qui doit être accepté par tous. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires