9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 16:31

fraternité blog

La montée du Front National est réelle et nul ne songerait à la contester. Le dernier sondage IFOP pour le Nouvel Observateur crédite le Front National de 24% aux prochaines élections européennes.

Et là, c’est panique à bord : les commentateurs tentent de trouver des explications à cette nouvelle percée frontiste, certains politiques montrent leur angoisse de voir une vague bleu marine déferler sur le Pays des droits de l’Homme pendant que d’autres commencent la résistance...

Mais qui sont donc ces électeurs qui font trembler une partie de la France et qui donnent des sueurs froides aux politiques ?

Certains affirment que ce sont des déçus des partis traditionnels qui veulent essayer le seul parti à ne pas avoir eu les commandes, d’autres que le vote front national est un vote purement contestataire pendant que d’autres affirment qu’il y a un véritable vote d’adhésion rejetant l’Europe, l’immigration, la financiarisation... Pour d’autres encore, ce sont des Français qui refusent le multiculturalisme et qui seraient nostalgiques d’un pays de Gaulois pour faire court !

Et si toutes les analyses étaient bonnes sur l’origine de ces électeurs et qu’il y avait de tout dans ce parti ; mécontents, déçus, ouvriers, pauvres, riches, jeunes, vieux...

Les mêmes qui dénoncent cette montée font tout pour la favoriser ! Quand un homme politique de premier plan annonce fièrement qu’entre deux candidats FN et PS, il faut prendre le moins sectaire. Pendant qu’un autre parle pour les cantonales de Brignoles que le choix se réduit entre la peste et le choléra ! Il y a de quoi pour les citoyens d’y perdre son latin...

Et d’aucuns diront que le FN, s’il est un parti aussi dangereux que cela, pourquoi n’est-il pas interdit ? Et là, c’est un silence gêné, on entend bafouiller : « Non, il fait partie du paysage politique, il a des électeurs et des élus... » Ces mêmes électeurs, qui ont été traités de « salauds », de fachos, ont fini par être courtisés parce que leur nombre grandit, grandit... Oui, il y a pas mal de cafouillages dans le traitement de ce parti. On aime bien aussi le prendre comme épouvantail, quand il ne sert pas à justifier certaines mesures que nos dirigeants n’osent pas assumer...

Et surtout, il y a tellement de sujets de mécontentement dans notre pays que c’est une chance que les votes en faveur de ce parti ne soient pas plus nombreux.

Car quand on interroge ici ou là, des personnes sur ce qu’elles pourraient voter : bien souvent, telle l’arme fatale, on entend : « A cette fois, il y en a marre, je vais voter FN ! » Un peu comme on dirait : « je vais mettre le feu ! », « je veux tout faire sauter ! »

Pas ou peu de sujets pourraient changer le cours de choses. La crise économique et son chômage qui bat des records. Des chiffres de la délinquance qui explosent. Une Union européenne qui déçoit toujours et toujours... Des problèmes d’intégration dont on ne peut nier l’existence, des discriminations qui perdurent...  

Et quelles réponses à toutes ces frustrations, ces inquiétudes, ces angoisses, ces problèmes ?

Chacun se renvoie la patate chaude, les politiques hésitent à prendre les problèmes à bras le corps, et les résultats ne sont pas au rendez-vous ; c’est la déception qui se fait un peu plus forte chaque jour...

Tout est toujours possible. Mais il faudra des résultats avec un grand R. Dans tous les domaines : économique, sécurité...

Seuls des résultats pourront mettre un coup d’arrêt à la montée du FN. Car les mots ne suffiront plus. On peut avoir des discours forts, tenter de faire rêver mais ce sera peine perdue.

 

Oui, tous responsables... 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Pierre 09/10/2013

Oui, après quarante de leur social démocratie qui a des airs de dictature, les gens, moi y compris, nous tournons vers le Front National !

J'ai pourtant donné mon vote à Mélenchon en 2012, chose que je regrette amèrement, je voudrais juste signifier que combattre le FN en revient à créditer ce système.

Et que pacifiste dans l'âme, je préfère un parti qui prône le non interventionnisme, à l'UMPS et consorts qui fomentent les guerres depuis quarante ans.

Les fascistes ne sont pas dans le camp que vous dénoncez, et vous n'avez qu'a écouter ce que disait l'ancien président du Parti Communiste, Monsieur George Marchais, y compris sur l'immigration, ce
n'est ni plus ni moins que la ligne politique du FN actuellement.

Bienvenue

  • : Mag' Tutti-Frutti
  • Mag' Tutti-Frutti
  • : Que faire quand une mère et une fille partagent le même goût pour l'écriture et pour les discussions? Pourquoi pas un blog!!! Ce "mag" écrit à quatre mains n'a pas d'autres prétentions que de faire partager deux points de vue, de deux générations, sur des faits de société. Vous pouvez vous aussi réagir! Bonne lecture!
  • Contact

Rechercher Un Article

Catégories

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog