Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 14:58

Au-delà de l’émotion suscitée, réelle ou feinte, de toute la classe politique, que nous apprend « l’affaire Cahuzac » ?

Et bien plus qu’on ne pouvait l’espérer ! La démocratie fonctionne plutôt bien et chacun est dans son rôle. C’est déjà une belle consolation...

D’abord, la presse n’est pas muselée ; aucune pression ne semble avoir touché les journalistes d’investigation du célèbre site MEDIAPART qui va gagner certainement de nombreux abonnés. Certes, des voix se sont élevées au tout début des révélations, quoi de plus normal, mais dans l’ensemble, il ne fut pas question de censure, ni de manipulation. Une longue enquête a été menée, sous forme de combat implacable, et le résultat est là, sous nos yeux...

La Justice prouve par l’information judiciaire ouverte il y a quelques semaines, qu’elle est bien libre et indépendante. Quelques jours auparavant, des propos "désobligeants" avaient jailli à propos de la mise en examen de l’ancien Chef de l’État, sans toutefois remettre en cause l’Institution. Certes, il y a toujours des réformes à envisager, mais surtout pas dans le cadre d’une affaire particulière et en l’occurrence, très sensible. Loin de tout conflit, dans un cadre apaisé, tout devient alors possible.

Quant à la classe politique, c’est pour le moment, la cacophonie. Il y en a qui veulent couper des têtes, quelques-uns sont dans une révolte légitime, d’autres en font trop dans l’émoi et certains seraient bien inspirés de ne pas donner de leçon. On entend des phrases choc : « On a été trahis », « On nous a salis », « On a été trompés ». La retenue en ces circonstances serait plus opportune car la naïveté en politique est considérée comme une faute, voire de l’incompétence.

Car des soupçons après les premières révélations ne pouvaient que naître et prospérer. Personne ne peut croire qu’aucun doute n’ait existé. Le contraire ne semble pas crédible et nul n’est dupe. Tout le reste n’est que pur spectacle pour échapper à l’opprobre général.

A présent, réfléchir à de nouvelles procédures de contrôle et à des sanctions pour que l’affaire Cahuzac ne se reproduise plus, serait une sage décision. Mais gare à la précipitation qui souvent ne mène à rien, ou pire, à des désastres législatifs.

Il faut être lucide ; il y a moins de brebis galeuses que les tenants du "tous pourris" ne l’imaginent et certainement plus que les crédules ne le pensent. La vérité, comme toujours, se situe entre les deux.

Car, malgré tout l’arsenal juridique qui existe ou qui existera, rien n’empêchera des individus de transgresser les règles. Il y en aura toujours pour passer à travers les mailles du filet, aussi étroit soit-il. Et puis, la meilleure des sanctions, n’est-elle pas celle infligée par les citoyens ? Le bulletin de vote devrait être l’arme la plus efficace et redoutable pour lutter contre les dérives et pour promouvoir la probité.

Aussi, à la presse et à la Justice de rester vigilantes, et à tous de se tenir éloignés de la paranoïa délétère... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Minorité muselée 17/04/2013 23:09

Réussir à tirer comme conclusion "La démocratie fonctionne plutôt bien et c'est une belle consolation" en partant du scandale Cahuzac est une prouesse tout à fait exceptionnelle.

On voit bien que l'auteur ignore totalement ce qu'est la démocratie de Platon.

Qui plus est, dire que la presse n'est pas muselée alors qu'UN SEUL site internet totalement marginal publie une information et que tous les autres journalistes du "système dominant" se sont bien
gardés de tout commentaire, voir de défendre cahuzac (ex : Apathie), c'est dire combien l'auteur de cet article est à côté de la plaque.

Même si mon commentaire sera "modéré" par ce même auteur qui nous explique que la démocratie marche très bien, je m'en fou au moins j'aurais essayer d'ouvrir les yeux à un aveugle et ça c'est déjà
beaucoup.

magtuttifrutti 18/04/2013 11:19



Je respecte votre opinion même si elle est différente de la mienne. Je vous invite à examiner d'autres pays où la presse est muselée et on en reparle.... 


Et vous voyez, votre commentaire n'a même pas été modéré !