Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 17:31

IMGP9814

Il y a quelques semaines, un journaliste lançait sur un ton ironique : « On imagine mal le Général de Gaulle parlant de Leonarda ! »

Alors, vous allez dire : Oui, mais c’était le Général de Gaulle, un Grand homme d’Etat, un homme providentiel comme il n’en existe plus ! (http://www.magtuttifrutti.com/article-politique-ne-cherchons-plus-l-homme-providentiel-121049131.html)

On ne doute pas un seul instant qu’il aurait pris le micro pour faire une conférence de presse improvisée. Comme dirait une certaine publicité d’opticiens « Mais ça, c’était avant ! », une autre époque, un temps que les moins de 20 ans n’ont pas pu connaître...

Nous sommes à l’ère de la Grande Communication, où personne, pas même le Chef de l’Etat, ne peut se dérober comme peut-être, il le souhaiterait. Se taire relèverait de l’indifférence ou de l’incompétence !

Oui, avec les nombreux médias, la parole d’un politique est devenue indispensable. Pas un seul sujet ne doit échapper aux politiques et les journalistes font en sorte qu’ils ne le puissent pas. Ils doivent répondre sur tout et sur n’importe quoi. Cela va d’un fait divers où ils donnent à chaud leur sentiment (l’affaire Abdelhakim Dekhar, le bijoutier de Nice...) à des sujets plus brûlants (la fiscalité, l’emploi...). Et les thèmes sont divers et variés, de petite ou de grande importance, qu’ils connaissent ou que cela ne soit pas dans leur domaine de compétence. Parce qu’on a vu un Ministre confondre lors d’une interview déficit public et dette publique...

Et le piège se referme sur eux, tous partis confondus.

Parce qu’à réagir à tout moment et sur tous les domaines, on finit par faire des boulettes, dire tout et son contraire... Et quand il s’agit d’un Gouvernement, on parle de couacs !

Il n’y a aucun droit à l’erreur. Au moindre faux pas, c’est la curée médiatique ! Le Petit Journal de Yann Barthès diffusé tous les soirs sur CANAL + traite avec humour de tous ces dérapages, de toutes ces contradictions et de tous ces discours qui se répètent en boucle. De quoi filer une belle honte aux intéressés ! Ne parlons pas des humoristes qui n’hésitent pas à rebondir sur toutes les bourdes et ce, pour notre plus grand plaisir.

Ah pour rire, on rit bien souvent, trop souvent. A un tel point, que cela finit par décrédibiliser un peu plus ces politiques qui ont déjà bien à faire par ailleurs, sortir un pays de la crise, par exemple...

Et puis, il faut dire que certains politiques en rajoutent aussi à coup de tweets malvenus ou ridicules que les médias reprennent à loisir. Parce que Tweeter est un geste spontané qui pour les anonymes peut passer inaperçu mais pour tous les politique, ils peuvent être une machine à détruire une réputation !

Oui la médiatisation à outrance a ses bons côtés ; nous recevons en temps réel ou presque, des milliers d’informations, nous vivons des événements en direct, nous pouvons réagir sur le vif...

Mais elle a aussi ses mauvais côtés avec ses dérives ; du voyeurisme, de fausses informations...

Et nos politiques jetés dans cette arène des médias sont soit des victimes expiatoires, soit de redoutables gladiateurs. Dans tous les cas, peu échappent aux turbulences et aucun ne peut prendre de la hauteur.

Est-ce le prix à payer ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Politique
commenter cet article

commentaires