Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 15:39

Conference-Varsovie---blog.JPG

Capture d'écran Euronews      

Personne n’a envie de se faire traiter d’égoïste ; le mot et tout ce qu’il comporte de négatif ne peut pas faire plaisir. Et pourtant, il revient sans cesse dans le débat public même si le terme n’est pas employé de manière abrupte pour ne pas heurter et ajouter de la colère à la colère. Du reste, les principaux intéressés ne voudront jamais l’avouer, la tête sur le billot !

C’est ainsi qu’est analysée la colère actuelle des grands céréaliers dont les aides européennes doivent en partie être réorientées vers les éleveurs. On va dire que c’est plus juste mais ceux-ci ont d’autres arguments à faire valoir et d’égoïsme, il n’en saurait être question.

N’y aurait-il pas aussi dans bon nombre des révoltes actuelles un peu, beaucoup d’égoïsme ? Bonnets de toutes les couleurs, poussins, pigeons... Et la difficulté est de séparer l’égoïsme pur (dans le genre, les autres, on s’en fout !) des véritables souffrances qui elles, sont à prendre en considération. Oui la frontière est fragile avec ce que l’on nomme l’instinct de survie. A l’image de ces salariés qui se battent pour conserver leur outil de travail. Ou de ces migrants qui fuient leur pays d’origine pour des raisons économiques ou à cause de conflits.

Mais l’égoïsme n’a pas de limite géographique. N’est-il pas dénoncé régulièrement au niveau européen ? On parle souvent des égoïsmes nationaux qui sont un véritable obstacle à une construction européenne de plus en plus bancale. Mais « le chacun pour soi et Dieu pour tous » a encore de beaux jours devant lui ! Il n’y a qu’à voir le dumping social, et autres concurrences déloyales qui finissent par pourrir les relations entre les Etats membres. A tel point, que les élections européennes vont être le catalyseur de tous les ressentiments et la débâcle pour les Grands partis !

A l’échelon planétaire, cet égoïsme n’est-il pas criant, ne serait-ce que dans la lutte contre le dérèglement climatique ? Si les Pays sont presque unanimes pour dire que la situation est préoccupante, les avancées, elles, sont plutôt timides et fragiles. C’est ce qu’il ressort de la Conférence de Varsovie et l’accord arraché de justesse. Un texte devra voir le jour pour limiter à 2° le réchauffement lors de la conférence de Paris en 2015. Oui, pas de précipitation et au diable les générations futures !

Toutes ces conduites sont-elles blâmables ? Il est toujours simple de dénoncer, de critiquer ce qui semble pour beaucoup d’entre nous, une recherche à préserver notre bien-être. Souvent, du reste, nous ignorons que cette défense de nos intérêts se fait au détriment de celui des autres. Que la somme de ces égoïsmes peut finir par ruiner une société, créer de tels déséquilibres et mener aux pires injustices.

C’est à nos dirigeants de lutter avec discernement contre ces égoïsmes, de faire le tri entre les revendications qui sont légitimes et celles qui ne le sont pas. Mais à ce niveau, il faut savoir aussi s’appliquer la règle à soi-même. Et là, on voit que les choses ne sont pas aussi simples. Il n’y a qu’à voir la loi sur le non-cumul des mandats où nous citoyens, nous ne savions plus si effectivement le cumul allait dans le sens de l’intérêt général ou si le non-cumul allait conduire au non cumul des avantages divers et variés ?

Oui, c’est un combat de tous les instants que de lutter contre les égoïsmes. Mais c’est aussi un impératif pour que ne se brise pas contre le mur de l’austérité, notre contrat social.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires