1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 17:14

travaux---blog.JPG

Que ce soit la boite à outils de notre Président de la République pour résoudre la crise ou la revendication pour le travail dominical des « bricoleurs du dimanche », on dirait bien que l’époque est au bricolage !

Oui, on ne peut que constater que tout est plus ou moins sous le signe du bricolage au sens propre comme au sens figuré.

De plus en plus de Français se sont résignés, faute de moyens, à mettre les mains, non pas dans le cambouis, mais plutôt dans le plâtre, la peinture et autre enduit. Tout est bon pour améliorer, réparer, là une vieille armoire, là rafraichir les murs de la maison. Et vu les temps difficiles et le pouvoir d’achat en berne, cette tendance n’est pas prête de s’arrêter.

Mais le plus inquiétant, c’est la sensation qu’au sommet de l’État, on soit aussi dans le rafistolage, le raccommodage. Bref, on donne aussi dans la bricole. Les mesures en faveur de l’emploi ne semblent pas à la hauteur du chômage qui touche plus de 3 millions d’entre nous. On a failli exploser de joie quand l’annonce a été faite qu’en août 50 000 chômeurs n’étaient plus inscrits à Pôle Emploi. Et puis, non, c’était un bug informatique qui était la cause de la diminution, encore du bricolage...

Et à notre grand désappointement, il en est de même des mesures pour réduire les déficits. Pour le moment, ce sont les impôts qui ont surtout été privilégiés mais les économies, on a encore du mal à les voir...

Pour la réforme des retraites qui sera bientôt discutée au Parlement, on sent déjà que l’on veut surtout combler les trous comme l’on consoliderait un mur pour éviter qu’il ne s’écroule ou un replâtrage pour éviter de se prendre le plafond sur la tête.

Mais le bricolage ne s’arrête pas là ; il s'insinue dans tous les domaines... Alors que l’on attendait la grande réforme de l’École, on se retrouve avec une modification des rythmes scolaires dont on voit qu’elle coûte cher aux municipalités. Pis, selon les premiers résultats, les enfants seraient encore plus fatigués !

Alors, certes, les comptes publics sont la préoccupation première de nos dirigeants et faute de moyens, notre pays ne peut se lancer dans de grands chantiers.

Mais tout de même ! Avec un slogan de campagne aussi percutant « le changement c’est maintenant ! » on pouvait s’attendre à plus que de la bricole...

Faudra-t-il se satisfaire encore longtemps de quelques rafistolages ici ou là, la main dans la caisse à outils alors que la maison France menace ruine ? Cette belle maison de caractère ne pourra pas toujours se contenter d’un coup de pinceau par-ci, par-là, ou d’un peu de plâtre pour cacher les fissures...

Non, c’est une rénovation complète que cette maison historique a le plus besoin. De la cave au grenier, tout doit être revu et corrigé, pour que chacun s’y sente bien...

Alors sommes-nous condamnés au bricolage ? Ou enfin, la boite à outils va être reléguée dans un coin pour entreprendre enfin des travaux de plus grande envergure ? 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Catherine 14/10/2013

Je croyais que le bricolage était réservé aux artisants qui ont le mérite de pouvoir donner du renouveau à notre mobilier ou habitat. Je ne sais pas si notre gouvernement est capable de nous donner
du renouveau jusqu'à preuve du contraire...

Bienvenue

  • : Mag' Tutti-Frutti
  • Mag' Tutti-Frutti
  • : Que faire quand une mère et une fille partagent le même goût pour l'écriture et pour les discussions? Pourquoi pas un blog!!! Ce "mag" écrit à quatre mains n'a pas d'autres prétentions que de faire partager deux points de vue, de deux générations, sur des faits de société. Vous pouvez vous aussi réagir! Bonne lecture!
  • Contact

Rechercher Un Article

Catégories

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog