Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 15:59

Malheureusement, la fin du combat des féministes n'est pas encore pour demain. Des études régulières, chiffres ultra-précis à l'appui, montrent qu'hommes et femmes ne sont pas encore tout à fait égaux. Salaires, place au sein de l'Administration, tâches ménagères et clichés qui ont la vie dure sont autant de raisons qui donnent un sens au combat féministe.

 Et les associations poussent comme des champignons et font souvent parler d'elles. Dernière en date : les Femen, ce groupe d'ultras venu d'Ukraine qui, tous seins dehors, s'exhibent dans les églises ou devant Poutine pour dénoncer tout et n'importe quoi. Un coup médiatique pour certains, un message peu clair pour d'autres. Mais ces "guerrières" des temps modernes relancent un peu le débat du féminisme et de sa portée.

 Il est vrai que la meilleure défense est l'attaque mais parfois, on a un peu le sentiment que ces associations crient avant d'avoir mal. Elles s'indignent pour une publicité comme la célèbre "Chantal, t'as pas oublié le Cantal ?" où la pauvre jeune femme se retrouvait lâchée du haut d'une falaise pour avoir eu le malheur d'oublier le fameux fromage. Ou pour une affiche de film, avec "les Infidèles" ou encore la pochette du CD de Damien Saez représentant une femme dans un caddie qui avait suscité l'indignation.

 On se dit du coup qu'un rien peut provoquer la colère de ces femmes dès qu'on touche à leurs semblables ou que l'on écorne leur image. Pourquoi ? Tout simplement, parce que le sujet est très sensible. Pendant longtemps, les femmes n'étaient pas considérées comme des personnes à part entière, mais comme des êtres dépendants de l'autorité masculine du père, puis du mari. Elles ne pouvaient pas ouvrir un compte bancaire seules, ne pouvaient pas travailler. On parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître mais que leurs arrière-grands-mères, voire leurs grands-mères, elles, ont vécu.

Moins de 100 ans, à peine la durée d'une vie humaine. Autant dire une seconde à l'échelle de l'humanité.

 Les femmes d'aujourd'hui ont acquis des droits, un statut d'égal ou tout du moins sur le papier. Une avancée que les féministes préservent comme un trésor éphémère et fragile. Un petit rien qui pourrait disparaitre en quelques jours si l'on n'y prend pas garde, alors qu'on a mis des siècles à le conquérir. On comprend mieux pourquoi les "chiennes de garde" peuvent apparaître agressives dès qu'on essaie de toucher à leurs acquis.

 Mais à force de s'insurger de tout et de n'importe quoi, le message en devient flou. Et parfois, on assiste à un revirement de situation où l'homme est considéré comme l'ennemi, comme l'être inférieur. En démontre le site de rencontre sur internet "Adopte un Mec" qui ne fait pas l'objet d'un tollé, alors que le mâle y est considéré comme un véritable objet. Est-ce plus juste? Le même concept, mais avec "Adopte une femme", serait impensable.

 Rabaisser nos hommes est-elle la meilleure façon de tendre vers un monde plus égalitaire ? Ils sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à déclarer se sentir humiliés ou complexés face à leurs compagnes. Est-il possible qu'un jour le féminisme n'ait plus de raison de vivre et donne place au "masculinisme" ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LanA - dans Société
commenter cet article

commentaires

Alain 01/05/2013 19:56

Je me me permets d'amener mon humble avis. Agé de 52 ans j'ai été biberonné au féminisme culturaliste dès ma naissance, j'ai eu droit à mes poupées, mon bébé à langer, mes cours de tricots, Simone
de Beauvoir, ne pas siffler les femmes, être gentil avec elles, etc... longtemps j'ai été partisan du féminisme et le demeure partiellement. Je ne pense pas que le féminisme disparaîtra, car la
cause est juste, bien que la forme soit devenue exécrable et nous montre le pire de la femme (le féminin a aussi ses noirceurs..). On ne peut pas dire que la pudeur des sentiments en soit la marque
de fabrique. Il est tout à fait probable que le mouvement masculiniste prenne de l'ampleur, par réaction dans un premier temps. D'ailleurs, il est fort instructif de comparer des sites féministes
et masculinistes, tant ces sites peuvent se ressembler sur la forme. Quasiment les mêmes slogans, les mêmes propos outranciers, la même victimisation... De facto les groupements masculinistes font
un véritable coller-copier du militantisme féministe. C'est une erreur car ils ne disposent pas du capital "sympathie" de la faible femme à protéger (ce reliquat du patriarcat tellement usé et si
commode!)

Une des forces du féminisme a été de démontrer comment s'exerçait la domination masculine par un ensemble de codes et de règles et comment les femmes étaient confinées dans un rôle donné qui les
excluaient de la vie publique. Dommage que l'analyse se soit arrêtée là. Car la domination féminine existe dans ce qu'il y a de plus intime, à savoir le couple et la famille. Ce sujet va prendre de
l'importance avec le temps au fur à mesure que les femmes investissent la société et que les hommes investissent les foyers où les rapports étaient invisibles.
Plus le féminisme va insister, plus les mouvements masculinistes vont réagir et prendre de la place dans les médias. Au même titre que les féministes ne sont pas toutes des "viragos castratrices"
les masculinistes ne sont pas tous des "machos arriérés" et ont aussi un cerveau.
Diverses statistiques et études montrent que généralement ce sont les femmes qui prennent les décisions importantes dans le foyer. Mon expérience de la vie m'indique que c'est une réalité que je
constate au quotidien dans mon entourage et dans mes nombreux voyages autour du monde. Encore aujourd'hui les rentes et gardes des enfants sont majoritairement attribués aux mères (loi patriarcale
rarement dénoncées par les associations féministes) et ce n'est pas demain qu'une femme va prendre un avocat pour forcer Monsieur à s'occuper des enfants et lui verser des rentes, même si le revenu
de madame est supérieur. Que vont penser les futurs pères qui auront joué le jeu de l'égalité se feront enlever leurs enfants et seront réduits au stade de pourvoyeur? Il est notoire que c'est une
des principales motivations qui amènent des hommes à se regrouper en association.
Je fais donc le pari que dans moins de 20 ans,des chercheurs et des intellectuels vont se pencher sur la domination féminine, sur cet ensemble de codes et de règles sociales invisibles qui
confinent les hommes dans un rôle qu'ils ne souhaitent plus.

magtuttifrutti 05/05/2013 18:26



Merci pour votre analyse très intéressante. Et désolée pour le retard avec lequel nous le publions....