8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 17:06

Les événements récents donnent à penser qu’effectivement, l’impression de danser sur un volcan est bien réelle. C’est Denis Jeambar qui, dans Politique Matin sur LCP de ce jour, a employé cette expression en évoquant le coup de balai de Jean-Luc Mélanchon. L’image est saisissante et O combien proche de ce que nous vivons ces dernières semaines...

La crise économique qui touche notre pays avec une rare violence provoque des réactions de rejet à propos de tout scandale, de tout couac ou de tout autre dérapage.

Entre Jean-Luc Mélanchon qui appelle à manifester le 5 mai pour dénoncer un "système" qui révèle "sa pourriture intrinsèque" et dans un autre domaine, Frigide Barjot qui poursuit son combat contre le mariage pour tous, la sensation est grande que l’on joue avec le feu.

Et Denis Jeambar d’ajouter à cet appel à la violence dans les propos de Jean-Luc Mélanchon : "une manifestation avec une victime, on a déjà vu cela (...)" Il est incontestable qu’il y a un risque de voir une simple manifestation qui se veut pacifique tourner à l’émeute. L’Histoire est remplie d’exemples, inutile de les citer.

Et puis ne sommes-nous pas au printemps, période autant propice au grand ménage, qu’aux Révolutions ? Alors la méfiance devrait être de mise pour tous les responsables politiques quels qu’ils soient...

Souffler sur les braises en ces temps difficiles n’est pas responsable. Car comme toute société malade, elle perd de son objectivité, se laissant abuser, pour ne pas dire manipuler. Notre société désorientée est tentée par le TOUS POURRIS (77% des Français pensent que les élus sont plutôt corrompus, selon un sondage OpinionWay pour LCI et Le Figaro publié ce dimanche), par l’envie de mettre un coup de pied dans la boite à outils sensée lutter contre le chômage, par le rejet de cette Union européenne qui impose les plans de rigueur à la pelle...

Aussi, la crainte d’un débordement est fondée et cette fois, un éclatement de la colère des milliers, des centaines de milliers, peut-être des millions de personnes qui sont touchées par le chômage, la misère... Des ouvriers licenciés qui ont l’angoisse de ne jamais retrouver un emploi, des familles qui vivent avec des minima sociaux, des petits retraités qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts...

Attention à ne pas jouer avec les nerfs des citoyens pour beaucoup dans la colère et le désarroi.

A tous les acteurs de la société de calmer le jeu, chacun à son niveau. A l’image de ces quelques femmes et hommes politiques qui ont publié le détail de leur patrimoine, bien qu’il ne faille pas non plus aller dans l’excès. Mais ce sont les circonstances qui poussent ces élus à essayer de prouver que NON, tout le monde ne veut pas s’enrichir avec la politique, que bon nombre sont dans l’honnêteté et le dévouement à la cause publique. Une loi sur la moralisation de la vie publique qui se prépare peut-être sera la bienvenue mais c’est surtout par la communication que le pouvoir doit marteler le message de ce que certains appellent « opération mains propres »...

Mais alors, on pourrait objecter : "On peut quand même traiter d’autres sujets sans pour autant perdre de vue la lutte contre le chômage !". Hélas, tout discours autre que la priorité à l’emploi n’est pour le moment plus audible. Plus on s’éloigne du sujet de la crise économique, plus le risque de rejet grandit. Surtout que le redressement des comptes publics nécessite des sacrifices importants et que nul ne voit encore le bout du tunnel. Rares sont ceux qui pensent que la fin de cette crise est proche...

Aux médias de prendre garde à ce que les exceptions ne font et ne feront jamais une généralité. Un peu de modération, moins d’acharnement dans la diffusion de l’information qui plonge le public dans la consternation et pour finir dans la révolte. Parler plus des entreprises qui réussissent, des villes qui sont à la pointe du progrès écologique, des initiatives qui permettent un retour à l’emploi de salariés...

Bref, redonner l’espoir et faire que l’on se dise qu’en France, tout n’est pas perdu et que tout est encore possible... 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires

sy 12/04/2013

alors on attends tranquillement 2017 dans la mysère pourvu qu'il n'y est pas casse matérielle;;; et la casse psy et humaine vs y avez pensé , égoïstes que vs êtes...moi je serais là le 5 mai

Bienvenue

  • : Mag' Tutti-Frutti
  • Mag' Tutti-Frutti
  • : Que faire quand une mère et une fille partagent le même goût pour l'écriture et pour les discussions? Pourquoi pas un blog!!! Ce "mag" écrit à quatre mains n'a pas d'autres prétentions que de faire partager deux points de vue, de deux générations, sur des faits de société. Vous pouvez vous aussi réagir! Bonne lecture!
  • Contact

Rechercher Un Article

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog