Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 19:01

Les Mayas l’ont prédit; après-demain, l’humanité tirera sa révérence. Définitivement. Une nouvelle qui en amuse certains mais qui en affole d’autres. Les uns ont d’ores et déjà prévu le lieu où ils feront la fête le 22 décembre (au cas où l’on survivrait) tandis que les autres ont programmé leur suicide. Et la panique s’est emparée d’une bonne partie de la population mondiale. En Russie, un numéro d’urgence a été créé pour toutes les questions relatives à la fin du monde. Des milliers d’Américains ont construit des bunkers dans leurs caves et ont fait le plein de provisions. Tandis que chez nous, un village est mis sous étroite surveillance, les  autorités craignant que la ville, censée être le seul endroit épargné par l’Apocalypse, ne soit prise d’assaut.

Depuis la nuit des temps (ou presque) l’Homme a toujours craint que quelque chose ne vienne détruire son espèce. Oui, car ne l’oublions pas, nous sommes des animaux avant toute chose et notre but est, comme le leur, le fameux « naître, se reproduire, mourir ». Tout naturellement, la plus grande peur, après mourir, est celle que rien ne nous survivra. Alors l’humain a imaginé toutes sortes de scénarios à sa fin, du ciel qui nous tombe sur la tête à l’invasion des martiens. Mais la vérité, c’est que notre monde, celui qui n’a pas encore disparu, est bien assez effrayant comme cela. Le tsunami de 2004, la catastrophe nucléaire japonaise, le 11 septembre 2001, les massacres en Syrie, la tuerie dans une école primaire américaine il y a quelques jours…  La fin du monde arrive tous les jours à des millions d’entre nous ; la perte d’un être cher, la maladie, les accidents de la vie, le hasard ou la destinée (appelez ça comme vous voudrez)… A côté de tout cela, l’Apocalypse de vendredi, semblerait presque douce…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LanA - dans Société
commenter cet article

commentaires