Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 18:03

Le "Mur des Cons" filmé dans les locaux du syndicat de la Magistrature a suscité diverses réactions, des plus tièdes aux plus radicales. Certains ont crié au scandale, dont beaucoup de ceux qui avaient leur photo placardée sur le mur, parlant de mur de la honte, de liste noire... D’autres ont réprouvé, d’autres encore étaient dans la quasi-indifférence, voire pour quelques-uns dans un silence complice.

Pour la Présidente du syndicat, elle a cru bon d’expliquer qu’il s’agissait d’une blague de potache, une sorte de défouloir dans un local privé.

Entre les excès des uns et la désinvolture des autres, il convient de se pencher sur l’exemplarité des élites.  

Le dernier mensonge politique, l’affaire Cahuzac, pose aussi ce problème de l’exemplarité.

Oui, les élites se doivent d’être exemplaires. Elles doivent avoir le comportement le plus irréprochable possible. Il en va de leur crédibilité et de leur autorité.

Si, le "Mur des Cons" n’est pas en soi un acte illégal, qu’en est-il sur le plan éthique ? L’image renvoyée aux justiciables est désastreuse. Et du reste, les Magistrats qui ont été interrogés sur le sujet, sont « atterrés ». Oui, ils ont bien compris que la blague de potache que l’on essayait de vendre, n’est pas satisfaisante et que personne ne s’en contentera. Pis, ils auront certainement, dans les mois à venir, à faire face aux interrogations des justiciables sur leur réelle indépendance. Que pourront-ils répondre à ceux qui parleront de défouloir dans une affaire d’injure ? Certes, la loi sera de leur côté, mais seront-ils entendus de la même manière ? Leur discours aura-t-il la même portée ? Et ne parlons pas des parents de victimes qui se sont retrouvés eux aussi en tête d’affiche ! C’est du goût le plus douteux, et même si ces personnes ont eu des mots durs envers la justice, n’avaient-elles pas l’excuse de la douleur ?

En matière politique, les élus ont également ce devoir d’exemplarité. Comment peut-on exiger des Français qu’ils paient docilement leurs impôts quand on a fait en sorte d’y échapper ? C’est pour cette raison que la future loi sur la moralisation de la vie politique est aussi importante. Remettre de l’éthique là où elle peut faire défaut. Tout risque de conflit d’intérêt est à bannir. On veut des hommes et des femmes politiques honnêtes, éloignés de la corruption.  

Et cette exemplarité peut s’étendre à d’autres élites de la société, dans la sphère entrepreneuriale. Les fameux patrons-voyous sont aussi une insulte à tous ceux qui travaillent dur et qui perdent leur emploi parce que la conduite d’une entreprise a été désastreuse.

Certes, on peut excuser les erreurs dans l’exercice d’une fonction, n’est-on pas tous faillibles ? Il en va autrement des actes accomplis délibérément quel que soit le degré de gravité. Là, on touche au sacré, à l’idée de que l’on se fait des élites. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires