Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 11:57

Quel semble être le point commun de bon nombre des catastrophes économiques qui explosent devant nos écrans de TV et qui font les grands titres des journaux (GAD, LA REDOUTE, DOUX, ALCATEL, FAGOR-BRANDT, VIRGIN, PSA...) ?

C’est le manque d’anticipation dont font état maints experts appelés à la rescousse pour justifier la cascade de fiascos dont nous sommes les témoins et pour beaucoup, les victimes !

Oui, beaucoup d’erreurs de stratégie sont pointées du doigt sur ces entreprises qui n’ont pas su ou pas voulu faire les bons choix au bon moment.

Parce qu’il fallait monter en gamme, comme dans l’industrie automobile où nous avons continué à rester dans la moyenne gamme devenue trop concurrentielle. Le constat est identique dans l’agroalimentaire où les poulets brésiliens inondent le marché... Également, on reproche à certains groupe de ne pas avoir su prendre la charrette des nouvelles technologies, comme pour VIRGIN et maintenant LA REDOUTE qui n'aurait pas suffisamment investi dans l'e-commerce...

D’où vient ce manque d’anticipation ?

On pourrait avancer l’incompétence de certaines équipes dirigeantes qui n’ont rien vu venir et qui percutent de plein fouet le mur de la concurrence, avec les conséquences que l’on connait.

Certaines entreprises n’ont pas eu le courage ou la volonté de faire les transformations nécessaires. C’est tellement plus facile de rester dans un certain confort, dans une sorte de bulle. Sauf que cette bulle finit par éclater.

Pis, certains groupes et espérons les moins nombreux, ont fait une sorte de suicide économique ! Ils ont bien repéré les difficultés à venir mais par choix stratégique, ils ont préféré ne pas bouger et laisser couler une branche d’activité dont ils voulaient se débarrasser... Oui le cynisme économique existe aussi... Parfois, on le voit à la manœuvre comme cela a été le cas à Florange où le patron d’ArcelorMittal a bien failli avoir la peau de l’entreprise !

Cette imprévision qui pourrait expliquer bon nombre des difficultés actuelles de nos entreprises interpelle par son ampleur et par ses dégâts.

Car une entreprise qui ferme, ce sont des dizaines, des centaines, voire des milliers de salariés qui se retrouvent sans emploi. Un drame d’abord familial, une économie locale mise à mal, des régions déstabilisées et tout un pays qui finit par souffrir.

Heureusement, il y a des entreprises qui réussissent et qui ont su s’adapter à la concurrence des marchés. Car comme pour tout, on voit toujours les trains qui arrivent en retard, jamais ceux, les plus nombreux qui sont à l’heure !  

Nous vivons ce que beaucoup appellent une mutation économique et si nous voulons être les acteurs de notre destinée, ne pas oublier, comme en politique « gouverner c’est prévoir », en économie cela pourrait être « diriger c’est prévoir »... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Economie
commenter cet article

commentaires

le zgeg 17/11/2013 01:37

Votre constat est intéressant, cependant il occulte beaucoup de responsable de ce manque d'anticipation.

- les syndicats et assimilés, freinent beaucoup de décisions stratégiques.
- les élites dirigeantes, simples administrateurs pour certains, à la vision limitée aux indicateurs court terme.
- le manque de parole donnée aux salariés historiques, qui peuvent pour certains connaitres les clients et leurs attentes mieux que les cadres arrivistes ne connaissant que leurs cours
méticuleusement appris dans leurs prestigieuses écoles.
- Le moral des gens, avant meme d'avoir commencer, on part perdant.
- La complexité d'innover sur des marchés débutants non consolidés, le nombre de normes à appliquer, purement facultative au delà de nos frontières (Allemagne et Suisse pour ne citer qu'eux).
- les ressources limitées des entreprises témoigne de la fragilité de notre tissu entrepreunarial ; dans ces conditions, impossible de consacrer du temps et des ressources à de la R&D.
- Le manque de pratique et de culture fait collectivement perdre cette attitude d'observation et d'adaptations necessaires.

Ceux facteurs sont à ajouter à votre liste.

Ambroisine 17/11/2013 17:37



Très bonne analyse des différentes causes de difficultés des entreprises que malheureusement, dans un billet où je ne veux pas trop assommer le lecteur, je choisis un angle. Mais cela ne
m'empêchera pas dans un autre article de revenir sur ces causes que vous avez parfaitement exposées. Merci de votre contribution