Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 20:16

manequin blogEn tombant sur la fameuse photo d'un mannequin vitrine aux formes généreuses, venue tout droit des pays nordiques, et "likée" plus de 60 000 fois sur le réseau social Facebook, beaucoup de femmes ont dû se dire que la révolution était enfin en marche. Que les créateurs s'étaient décidé à mettre le nez dehors et compris que nous n'étions pas toutes de grandes plantes, dotées d'un mètre vingt de jambes et capables de se glisser dans un jean skinny de taille 34. Et puis, le symbole se voulait fort puisque le mannequin était présenté comme provenant de l'une des vitrines suédoises de l'enseigne mondialement connue, H&M. Quelle femme "normale" ne s'est pas alors prise à rêver d'un monde où un mannequin de taille 40 et plus, pourrait faire la Une d'un magazine féminin sans accompagner le fameux intitulé "Spécial rondes" ? Et de se dire que, peut être, enfin, on pourrait enfiler cette petite robe que l'on a tant aimée en vitrine sans s’exclamer "hum ça ne rend pas du tout pareil sur moi" ? Bref, un monde où les modèles qui présentent nos futurs habits nous ressemblent, tout simplement.

Et puis, la nouvelle est tombée. Cette poupée grandeur nature, à la taille 40, n'opérait pas pour le géant suédois, mais pour une boutique totalement inconnue en France. Le cliché daterait même de quelques années. Retour à la case départ.

En quelques décennies, le fossé entre nous et les filles des podiums s'est considérablement creusé. S'il y a 20 ans, les mannequins pesaient 8% de moins que la femme moyenne, aujourd'hui le chiffre est passé à 23%.

Pis, une étude de 2006 avait montré que l'offre ne correspondait pas du tout à la demande. La taille 34 représenterait, par exemple, près de 14 % des robes disponibles en magasin, alors que moins d'un pour cent de la population féminine française ne peut l'enfiler.  Étrange, il faut bien l'admettre.

Alors oui, on le sait, les couturiers passent leur temps à nous le rabâcher ; les vêtements, ça tombe mieux sur une femme filiforme. Peut-être. Cependant, il serait bien temps qu'ils choisissent. Leurs vêtements sont-ils destinés à être portés ou simplement admirés sur les podiums et sur papier glacé ? Quel manque de considération pour leurs clientes potentielles ! Avec tous les retours positifs que ce genre d'initiative de "mannequin grande taille" a suscités, il parait impensable qu'aucune groupe ne s'engouffre dans la brèche. Qui sait, on a le droit de rêver, le message a peut-être été entendu ? Et dans 10 ans, nous rigolerons en repensant que la mode des années 2010 était aux femmes squelettiques... 

 

Illustration de Korolle

Partager cet article

Repost 0

commentaires