Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 16:53

Kiev - blog

 

Alors que la situation semble s’apaiser en Ukraine après plusieurs mois de violences et la destitution du Président Viktor Ianoukovitch, une question demeure. Nos démocraties sont-elles à la merci d’un retournement aussi brutal des électeurs ?

Rappelons-le, Viktor Ianoukovitch a été élu, en 2010, Président de l’Ukraine avec 48,95 % des voix, contre 45,47 % pour Ioulia Tymochenko. Certes, il y a eu des accusations de fraudes de la part des opposants sur cette élection et ce pouvoir était loin de recevoir la palme de la transparence, la corruption semblant faire partie du décor, mais quand même !

En juillet 2013, c’était Mohammed Morsi élu, le 24 juin 2012, Président de l’Egypte avec 51% des voix, à devoir céder la place face à un mouvement populaire protestataire. Depuis, c’est l’armée qui a repris le contrôle du pays dans l’attente de futures élections.

Il semblerait que le Venezuela connaisse lui aussi des turbulences alors que l’actuel Président Nicolas Maduro a été élu il y a moins d’une année.

Dans les pays qui vivent sous le joug d’une dictature, on peut comprendre la soif de liberté d’un peuple et le besoin de s’émanciper ; ce fut le cas des printemps arabes dont les révoltes ont eu ce parfum enivrant de la démocratie…

Mais ces pays dans lesquels la rue en colère a fait basculer les pouvoirs sortis des urnes devraient sonner pour toutes les démocraties, comme un sombre avertissement !

Certes, pour le moment et de manière globale, les citoyens ne sont pas dans une logique de renversement du pouvoir ; les opposants attendent les élections pour prendre le relais. Du reste, les prochains rendez-vous électoraux promettent d’être des défouloirs ! Alors tant mieux si la colère s’exprime par ce seul biais et c’est la logique même des procédures institutionnelles.

Mais il y a tout de même des signes qui sont  inquiétants...

Sans parler des quelques procès en illégitimité touchant l’actuel Président de la République et qui auraient commencé dès le soir de l’élection présidentielle http://www.parti-socialiste.fr/communiques/lump-insulte-les-francais-avec-ce-proces-en-illegitimite-du-president-elu-monsieur-cope, il y a surtout cet effondrement de la cote de confiance qui oscille selon les sondeurs de 16% à 20%.

Il y a aussi des manifestations qui se font plus violentes, des tensions qui montent, des colères, pour ne pas dire des haines, qui s’expriment à travers les réseaux sociaux et qui pourraient coaguler.  

Ce qui vient de se dérouler sous nos yeux en Ukraine, ce déchaînement de violence et de passion, ne pourrait-il pas aussi arriver ici ou là, en Europe ?

Nos démocraties sont-elles capables de répondre à un tel déferlement de colère populaire ? Les citoyens qui se sentent trahis par leurs dirigeants, déçus par des promesses non tenues pourraient vouloir anticiper par la force les élections, balayant ainsi les dirigeants en place.  

On sait que la rue fait peur aux dirigeants et on comprend pourquoi. Que faire si comme à Kiev, les citoyens descendent dans la rue et veulent en découdre avec le pouvoir ? Certes, les forces de l’ordre sont là pour canaliser mais on ne tire pas sur un peuple, c’est une ligne rouge à ne pas franchir et le Président ukrainien destitué l’a appris à ses dépens, puisqu’il est en fuite et devra répondre de ses actes.

 Oui ce qui se passe à Kiev et ailleurs doit donner à réfléchir sur le fonctionnement de nos démocraties. Une plus grande participation des citoyens à la vie publique pourrait être une voie, peut-être des référendums souvent souhaités dans l’opposition et vite oubliés ensuite.

Evidemment, une  véritable prise de conscience de nos gouvernants qui promettent beaucoup pour être élus et qui souvent, trop souvent, tournent le dos à leurs engagements !

 

Peut-être de nouveaux outils à inventer pour que la rue ne défasse pas ceux qu’elle a élus… 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Politique
commenter cet article

commentaires