Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 16:27

President-a-Ryad---blog.JPG

Capture d'écran TVinfo

Oui, ils savent ce qu’il faut faire pour sortir la France du marasme économique dans lequel notre Pays est plongé depuis quelques années.

Ils sont nombreux à expliquer comment faire, quand le faire, pourquoi le faire. Ces hommes et ces femmes qui parlent, écrivent des livres, font des rapports (rapport de Jacques Attali, rapports de la Cour des Comptes, rapport Gallois...) sont presque tous unanimes sur tout ce qui ne va pas ou ne va plus, ce qu’il faut modifier, réformer...

Et nous, citoyens, nous les écoutons et nous avons l’impression, tel un disque rayé, d’entendre toujours les mêmes arguments et les mêmes solutions. L’opinion d’un trader professionnel parue sur le site Challenges est fort intéressante et va dans le même sens : http://www.challenges.fr/economie/20131227.CHA8777/nous-sommes-les-vrais-responsables-de-la-crise-en-france.html

Alors, que font nos dirigeants ? Sont-ils aveugles et sourds ? Plus grave, seraient-ils incompétents ? On sent bien la fébrilité à la fin de chaque mois pour constater s’il y a ou non une inversion de la courbe du chômage. Et celle-ci de jouer les montagnes russes, avec un coup, je monte, un coup je descends et un autre de remonter... C’est comme si nos gouvernants, au chevet d’un grand malade, lui prenaient sans arrêt la température ! Et le malade de s’affoler rien qu’à la pensée du thermomètre !

Alors, on a l’impression que le pouvoir joue avec nos nerfs, que cette inversion de la courbe du chômage est comme un coup de poker. Du coup, personne n’est confiant, ce qui au bout du compte, aggrave encore plus la situation. Plus personne n’a envie d’investir, plus personne n’a envie de consommer ou le moins possible... Un statu quo qui risque de nous entraîner vers le fond...

Car oui, nos dirigeants n’ont pas le courage de réformer la France en profondeur. Ils espèrent, avec les mesures qu’ils ont engagées, pouvoir sortir la tête hors de l’eau. Pas de remède de cheval, que de l’homéopathie ! Pas d’électrochocs, que des cataplasmes sur jambe de bois ! Et avec de la chance et de la pluie présidentielle, notre pays sortira peut-être de la tempête, affaibli mais vivant...

En revanche, si la situation continuait à se dégrader ou si d’un seul coup, la confiance des marchés disparaissait, que se passerait-il ?

Eh bien, c’est dos au mur, que nous verrions les mesures douloureuses tomber en cascades ; les chutes du Niagara, version fiscale et sociale ! Ah, la potion amère que l’on essaie tant de nous épargner et que certains appellent de leurs vœux ne manquerait pas de nous donner la nausée et, pas la peine de gémir ou de pleurer, le rouleau compresseur des économies passerait avec la douceur d’un pachyderme dans un magasin de porcelaines !

Doit-on blâmer nos gouvernants ? Oui et non. Oui, parce que si nous en arrivons à une telle extrémité, nous connaîtrons des moments plus difficiles que si les choses avaient été préparées à l’avance.

Mais d’un autre côté, on peut comprendre la frilosité de nos dirigeants. Il n’y a qu’à voir les difficultés pour faire passer la moindre réforme ! Si tout le monde est d’accord sur le principe, c’est autre chose que passer à l’action. Chacun veut protéger ce qu’il a et s’il y a à perdre, c’est toujours pour les autres...

 

Alors thérapie douce ou traitement de choc ? Peut-être, un jour prochain, n’aurons-nous même plus ce choix !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Economie
commenter cet article

commentaires