Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 13:55

 portique écotaxe - blog

Capture d'écran BFM TV

On entend dire ici et là qu’il y a au sommet de l’État, un défaut d’autorité et les récents exemples d’abandons, de reculs et autres contournements ne sauraient contredire cette observation.

Mais pourquoi sommes-nous aussi surpris, alors que toute la société est en crise d’autorité ? On voudrait que le Chef de l’État soit l’expression d’une autorité que nous avons délaissée, quand elle n’a pas été chassée de notre paysage !

Partout dans la société, l’autorité est mise à mal ; les enseignants n’ont plus d’autorité sur leurs élèves, les juges n’ont plus la considération qu’ils avaient naguère, la police est contestée, et même les parents ont toutes les peines du monde à se faire entendre de leurs enfants.... Et ne parlons pas des élus, quels qu’ils soient, qui sont devenus inaudibles.  

Oui, la société a évolué et ce qui était hier de l’autorité est devenu de l’autoritarisme. On ne supporte pas qu’une décision tombe, tel un couperet, et devant laquelle il faudrait s’incliner. Non, il faut aujourd’hui de la concertation, de la négociation, pour obtenir au final, un compromis...

Sommes-nous allés trop loin dans cette démarche ? Certainement, puisque beaucoup, pour ne pas dire une majorité des citoyens, sont déboussolés par les tergiversations de ses dirigeants. Il y a incontestablement une perte des repères et chacun y va de sa musique ; aujourd’hui, les bonnets rouges qui veulent la suppression de l’écotaxe, hier les parents d’élèves et des maires contre la réforme des rythmes scolaires, des lycéens réclamant le retour de camarades expulsés, rébellion des pigeons, des poussins, fronde des épargnants....  

 Et puis, il y a des domaines où l’autorité aurait dû être « sanctuarisée » ; l’école, la Justice, la police. Car, si en matière économique et sociale, on peut comprendre le besoin que toutes les voix soient entendues, que chacun mette de l’eau dans son vin, il en est d’autres où cette disparition de l’autorité a entrainé de véritables catastrophes. Des professeurs insultés et agressés par des élèves qui n’ont plus aucun sens du respect, une justice affaiblie et une Garde des Sceaux insultée sans susciter d’émoi, une police qui n’arrive plus à endiguer la violence....

Les Français admirent ceux qui représentent l’autorité et c’est ainsi, que le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, recueille les faveurs de l’opinion. Dès qu’un homme politique tape du poing sur la table, pousse un coup de gueule, tout le monde applaudit. Comme si la démonstration (orale) de l’autorité faisait du bien, que chacun se sentait sécurisé et les choses remises à leur place.

Mais, au-delà de la forme, c’est la posture qui est appréciée, qu’en est-il de la mise en œuvre de cette autorité ? Gare à celui qui fait preuve d’autorité ! On va alors parler de rigidité, la fameuse formule « droit dans ses bottes » va être lancée, et on se retrouvera dans une situation de blocage, front contre front !

On ne peut pas vouloir tout et son contraire. D’un côté, que l’on nous trace un chemin que l’on doit suivre tel un troupeau, et d’un autre, ce besoin incessant et démoniaque de tout contester, de tout remettre en cause, quitte à tout casser...

On a les dirigeants que l’on mérite : il n’y a pas eu d’imposture. On a élu l’homme de la synthèse et du compromis.

Après, si cette situation ne nous convient pas ou plus, à nous de changer et les politiques changeront.... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Daniel PIGNARD 07/11/2013 13:50

Tenez, voilà ce qui va arriver à votre homme de la synthèse et du compromis :
http://www.contrepoints.org/2013/07/07/130197-une-diplomatie-francaise-incomprehensible#comment-459052

magtuttifrutti 07/11/2013 17:45



Petite précision : c'est ni mon homme, ni le vôtre... c'est simplement le Président de la République !