Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 17:43

ImageBlogLes derniers reportages sur les cabarets parisiens (Cabarets de légendes de Mireille Dumas, les 60 ans du Crazy Horse, les étoiles du Moulin Rouge…) posent la question de la nostalgie d’un Paris aujourd’hui disparu.  

Les différents cabarets évoqués dont certains ont fermé (Le Chat Noir, l’Alcazar…), alors que d’autres continuent à faire rêver, sont aussi les stigmates d’un changement de société. Il a été retracé les débuts de ces hauts lieux de la Capitale qui, au fil des commentaires, suscitent le regret des amoureux de la belle époque (de la fin du XIXème siècle jusqu’aux années 50) qui n’avait de belle que l’adjectif ! Car, comme il est bien décrit, on faisait la fête pour oublier le malheur quotidien, fuir une réalité tragique. Voilà l’origine de cette liesse populaire qui cachait la grande misère sociale, les conditions de travail épouvantables, les guerres meurtrières, les conditions sanitaires déplorables où la tuberculose et autres maladies faisaient des ravages parmi la population. Et oui, les cabarets étaient des endroits où l’on se défoulait pour ne pas aussi mourir de désespoir…

Entre-temps, les cabarets les plus réputés, le Lido et le Moulin Rouge, sont devenus de grosses industries du spectacle, avec des décors à couper le souffle ; un aquarium géant, un temple indien, des jeux d’eau… Pour ces revues qui coûtent plusieurs millions d’euros, des danseuses qui, au-delà d’une plastique parfaite, ont aussi des talents d’acrobates, aucune place n’est laissée à l’improvisation, la machine doit être parfaitement huilée, aucun couac n’est toléré.

D’où l’absence de spontanéité et du charme des vedettes du passé, de La Goulue à Mistinguett... Certes, il reste quelques spectacles où on peut retrouver cette chaleur humaine, à l’image des spectacles programmées des Folies Bergères, mais peu ou pas de figures emblématiques dignes de la folie des nuits parisiennes d’antan.

L’idéal serait d’allier la féerie d’un spectacle et le charisme d’une Nini Patte-en-l’air ou plus récemment, Line Renaud ou Zizi Jeanmaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires

amazon.com 04/10/2014 10:58

Historiquement, les clubs ont eu lieu dans tous les Etats antiques dont nous avons une connaissance détaillée. Une fois que les gens ont commencé à vivre ensemble dans les grands groupes, il était nécessaire pour les personnes ayant un intérêt commun pour pouvoir associer malgré l'absence de liens de parenté.