Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 09:53

caddie blogLes scandales alimentaires qui se multiplient, font trembler les consommateurs et chaque alerte amène un changement dans les comportements. La décision d’achat se trouve ainsi perturbée, certains professionnels y gagnent pendant que d’autres perdent gros.

Faire les courses, si pour beaucoup est déjà une corvée, devient à présent un vrai casse-tête ! Concilier santé, prix, environnement et pourquoi pas commerce équitable relèvent du défi. Et à la fin, la migraine n’est pas loin !

Ce qui est bon pour la santé, ne l’est pas toujours pour le porte-monnaie. Privilégier les produits issus de l’agriculture biologique est pour certains une évidence. Mais elle n’est pas pour tous les budgets et surtout, quand on sait que la filière bio en France ne représente que 4,5 % des exploitations agricoles, impossible de contenter tout le monde. Dans l’Union européenne, il y a uniformisation des règles mais au-delà, tout est envisageable et pas forcément le meilleur. Et puis, même le bio a connu des alertes sanitaires, telles les graines germées issues d’une exploitation allemande.

Sinon, difficile de faire son choix entre les pommes qui reçoivent plus d’une trentaine de traitements chimiques, des vins - dont des Grands Crus - sont dopés aux pesticides, des poissons bientôt nourris aux farines animales…

Des enquêtes et des livres sortent régulièrement sur les aliments dont il vaut mieux se détourner. De quoi donner le tournis et comment d’échapper à une exposition aux produits nocifs ? A moins de se balader avec un laboratoire et faire ses analyses sur place !

Ne parlons pas du déchiffrage des additifs alimentaires dont quelques-uns sont dangereux : colorants, conservateurs, arômes, exhausteurs de goût. Là, pour repérer ceux devant lesquels vous devez fuir (les parabens, certains conservateurs et ses codes E214…) vous pouvez frôler l’AVC !

Pour faire un geste en faveur de l’environnement, mieux vaut consommer local et des produits de saison. Les fraises en hiver n’est pas une bonne idée. De même, faire venir des produits de l’autre bout de la planète, n’est pas très écologique non plus.

Pourquoi ne pas penser aussi au commerce équitable ? Faire en sorte que des producteurs, surtout des pays du Sud, soient rémunérés convenablement est un bon concept. Et avec le label le plus connu, Max Havelaar. Thé, riz, café, coton, cacao, les produits sont de plus en plus faciles à trouver…

Mais l’équation la plus difficile à résoudre est bien évidemment celle du coût, le fameux panier de la ménagère. Comme toujours, l’argent est le nerf de la guerre ! Trouver des prix raisonnables en tenant compte de tous les éléments précités, vous finissez vos courses sur les rotules !

Il est possible de faire des économies. Les marques des distributeurs sont plus intéressantes. Mais il y a aussi pour les grandes marques de nombreuses promotions. Pour le prix d’un, le deuxième est à moitié prix, voire gratuit. Pour le même prix, une quantité supérieure…

Vous pouvez aussi tenter l’aventure des coupons de réduction. Là, vous entrez dans un univers démoniaque. Car les coupons sont partout : sur le web, dans les publicités qui dévorent vos boites aux lettres, sur les produits eux-mêmes…Découpe soigneuse avant l’envoi par la poste avec un relevé d’identité bancaire ou présentation du sésame à la caissière du supermarché. Si le code barre ne passe pas, ne levez pas les yeux sur les clients suivants car vous risqueriez de finir aux urgences, la dentition à refaire !

Mais il est des pays où se nourrir est un vrai problème et même en France, certains n’ont plus accès aux supermarchés, faute de moyens. Donc, se plaindre est relatif et parfois même, déplacé.

Bonnes courses quand même ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires