Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 18:30

caddie blog

Si nous avions eu encore quelques illusions sur ce que nous avalons au cours de nos repas, les deux dossiers de Marianne et du Point de la semaine dernière nous les auraient enlevées...

Ainsi, le prix étant la seule obsession des distributeurs, les industriels de l’agroalimentaire ont laissé la qualité sur le bord de la route ! Alors, on pourrait nous rétorquer qu’il fallait s’en douter et qu’il n’y a là aucun mystère : plus le prix est bas, plus la qualité s’en ressent ! Cela est mathématique. Mais moins de qualité, cela équivaut-il à aucune qualité ? Car en lisant les articles de ces deux hebdomadaires, on bascule carrément dans le mauvais, tout ce qui se fait de pire en matière de consommation. Et bien évidemment, on a encore à l’esprit la fraude des lasagnes au cheval... Mais d’autres exemples sont cités : du curry qui contient du jaune de méthyle, des faux fromages dans les hamburgers, du porc gavé aux antibiotiques....

Alors, dès qu’un scandale éclate, on se détourne des produits incriminés, on les boude pendant quelques mois puis lentement, la publicité aidant, on y revient....

Les revues notent la diminution sensible des petits commerces : le poissonnier, le boucher, le fromager... Ceux qui restent, connaissent un énorme succès, ce que l’on peut comprendre. Certains de ces artisans donnent dans le haut de gamme ; si l’on peut espérer trouver la qualité, il faut bien avouer que les prix s’envolent. Alors certains peuvent fréquenter ces boutiques quotidiennement, d’autres se feront plaisir à certaines occasions et pour d’autres, beaucoup d'autres, ils ne pourront que saliver devant les vitrines appétissantes...   

Alors, oui, pour de nombreuses familles, la grande surface est devenue incontournable pour des raisons de budget. Car l’idée de départ était simple : acheter en grandes quantités permettait de faire baisser les prix. Mais qui pouvait se douter que peu à peu la course au profit allait prendre le dessus, conduisant à la malbouffe ? Parce que les enquêtes amènent à ce constat amer !  

Pour ne pas plomber complètement l’ambiance, les magazines exposent quelques partenariats avec des entreprises artisanales bio qui donnent de quoi espérer. Ouf, nous pouvons respirer ! Mais attention que ces exemples ne soient pas qu'un simple affichage pour mieux nous faire ingurgiter des produits bas de gamme. 

 

Les consommateurs ont toujours la possibilité de privilégier des produits, non pas pour le prix mais pour la qualité, à condition qu’ils soient informés de ce que contiennent leurs assiettes. Et cela est une autre histoire... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires