Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 10:56

Président à Ryad - blog

Capture d'écran

Cette affaire révélée par le magazine people Closer d’une supposée liaison entre notre Président de la République et l’actrice Julie Gayet pourrait finir en affaire d’État.

Si cette relation n’est pas avérée, il conviendrait qu’elle soit vite démentie, afin d’éteindre tout risque d’embrasement.

Parce que l’air de rien, c’est une affaire qui pourrait se révéler plus grave dans ses conséquences qu’elle n’y parait.

Oui, il y a eu intrusion dans la vie privée d’un homme, et pas de n’importe quel homme, puisqu’il s’agit du Président de la République française, ce qui n’est pas anodin. Après, on peut déplorer, crier, hurler que la pratique est dégueulasse, qu’un Chef de l’État, comme tout citoyen, a droit au respect de sa vie privé. Oui, il y a les principes et la réalité ! Aujourd’hui, les personnes publiques sont traquées, il faut vendre du papier et la concurrence est rude. Certains iront même jusqu’à dire qu’il y a là un droit à l’information ! A la Justice d’en décider, si bien entendu elle est saisie...

Pour le reste, et si les faits sont avérés, parce qu’on sait aussi les dégâts que peuvent occasionner de fausses rumeurs, il y a lieu de se poser des questions.

Déjà, certains l’ont souligné, les problèmes de sécurité que les sorties en catimini du Président peuvent engendrer. Une escorte qui semble allégée, un immeuble peut-être même non sécurisée, notre Président n’a-t-il pas pris des risques inconsidérés ? On sait qu’il est une cible pour des terroristes et si au lieu de journalistes qui le traquaient (parce que ceux-ci n’ont pas été repérés par la protection du Chef de l’État), cela avait été des personnes mal intentionnées ?

Par ailleurs, on se pose régulièrement la question du statut de Première Dame. Nous avons connu un Président divorcé, certes il ne l’a pas été très longtemps et à présent, nous sommes face à un second qui vit en concubinage. On sait que ces situations ont posé et posent encore des problèmes au niveau du protocole. Dès l’investiture du Président, il y a eu quelques polémiques et même une action en justice pour refuser le statut de Première Dame à la compagne, action du reste rejetée. Ce qui est paradoxal à présent, c’est que ceux qui à l’époque trouvaient normal que l’amie de cœur " first girlfriend" du Président soit considérée comme Première Dame disent aujourd’hui « Non, ce n’est pas grave, le Président est célibataire, il fait ce qu’il veut ». Bizarre ce revirement, non ? Cette Première Dame ne serait-elle donc pas légitime ? Elle serait donc sur un siège éjectable ?

On connait le caractère affirmé de notre Première Dame, on a constaté par le passé qu’elle n’était pas du genre à se laisser faire. Il faut imaginer le drame qui est peut-être en train de se dérouler dans les murs de l’Élysée, certes ce sont des supputations, mais nous avons affaire à une femme humiliée devant la France entière. Peut-être que tout va rentrer dans l’ordre comme dans bon nombre de familles, ce coup de canif dans le contrat restera comme une blessure et le couple résistera à la tempête. Et cela ne nous regarde pas.

Ou tout au contraire, y-aura-t-il séparation ? Séparation digne, sans conséquence, et qui ne doit pas nous intéresser, on est d’accord. Mais si cela tourne au pugilat avec règlement de compte en place publique via la presse ou les réseaux sociaux ? L’image du Président pourrait en souffrir et lui-même saurait-il résister à la pression ?

Ne parlons pas de l’image que cette affaire donne à l’étranger. On a déjà eu un avant-goût des railleries de la presse étrangère. Du reste, sur le plateau de LCI, hier soir, tard dans la nuit, des journalistes, dont un Britannique, n’était pas tendre avec le Chef de l’État, déclarant qu’il devait montrer l’exemple...

Et puis gageons que certains journalistes ne vont pas manquer de fouiller dans cette histoire pour découvrir s’il y a eu dépense des deniers publics. Si cela devait être le cas, on partirait tout droit dans le scandale !

Oui, l’affaire n’est pas aussi insignifiante que les responsables politiques semblent nous le faire croire.

Reste à espérer que le Président de la République clarifie la situation rapidement pour que cette affaire reste dans le domaine du privé. Nous avons tous à y gagner, le Chef de l'Etat le premier.... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires

daniel 12/01/2014 13:46

Rappelons qu'il n'existe point en France de statut de première dame...c'est un terme et un "poste" uniquement valable aux Etats-Unis.
Il y a donc une maîtresse en titre et une deuxième maîtresse dans cette affaire.

magtuttifrutti 12/01/2014 14:51



Merci pour votre commentaire