Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 16:05

Austérité

 

Ah, c’est la question qui taraude depuis que le Président de la République a fixé l’objectif d’ici à 2017, celui d’au moins 50 milliard d’euros d’économies.

Du coup, la foire aux idées est ouverte ! « Ce n’est pas le concours Lépine des économies » a lancé le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault lors d’une interview sur Europe1,le 13 février dernier, pour démentir la rumeur du gel de l'avancement automatique des fonctionnaires.

C’est aussi le petit exercice auquel se livre Jean-Jacques Bourdin avec une certaine délectation lors de ses entretiens politiques du matin, sur BFMTV. Du reste, ce matin, on a pu voir l’embarras de la Ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem au sujet de la réduction du nombre des fonctionnaires.

Jusqu’à ce qu’un plan d’économies soit dévoilé, il est certain que nous allons avoir droit à bien d’autresrumeurs, peut-être aussi à quelques ballons d’essai, et à des hésitations, voire de la gêne de la part des membres du gouvernement.

Evidemment le sujet est des plus sensibles ! Où va pouvoir tomber le couperet ?  

Parce que certains ont déjà la solution. Il n’y a qu’à lire l’ouvrage d’Agnès Verdier-Molinié, Directrice de la Fondation pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques publiques (l’iFRAP), et ses 60 milliards d’économies ! La Cour des Comptes et ses différents rapports sont aussi une mine d’or. Et puis, il y a les idées des membres de l’ancienne majorité qui, dans le confort de l’opposition, peuvent se permettre toutes les audaces !

Il y a ceux qui doutent de la volonté de réaliser ces économies, il s’agirait en fait d’un écran de fumée… C’est ce que dénonce le Sénateur socialiste, Gaëtan Gorce, dans un article de son blog : « Le Président n'a en effet ni les moyens, ni plus encore la volonté de dégager 50 milliards d'économies supplémentaires... ». http://www.gorce.typepad.fr/

Oui, on ne peut douter des difficultés pour atteindre ce but. Déjà, aucune réforme de grande ampleur ne peut se faire d’un claquement de doigts. Il va falloir négocier dur et les pièges ne vont pas manquer de s’ouvrir et de se refermer sous les pieds imprudents des apprentis réformateurs ! C’est ainsi, le pays est rétif au changement qui sonne à ses oreilles comme le glas des acquis.

Où peuvent se faire ces fameuses économies ? Partout !!! Santé, dépenses sociales, train de vie de l’Etat, décentralisation, réduction du nombre de fonctionnaires… Comment penser qu’il y aura des domaines qui seront épargnés ? A part quelques  rares secteurs où le Gouvernement pourrait faire des exceptions comme l’école, la police ou la justice. Mais après, on peut s’attendre à non pas un coup de rabot, mais plutôt au rouleau-compresseur !

Enfin, tout dépendra de la tolérance de l’Union européenne quant à nos déficits ! Si l’on continue de bénéficier d’une certaine clémence, nous échapperons à la potion amère.

Parce que nous ne sommes pas seuls dans cette course à la réduction, nos partenaires européens attendent de notre pays des efforts significatifs, nous pourrions alors voir le mouvement des réformes s’accélérer et  l’étau de la rigueur se resserrer.

 

Alors, que l’on se rassure (ou pas) le résultat des différents conseils stratégiques de la dépense est proche, on sent déjà la tempête qui gronde…

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Economie
commenter cet article

commentaires