Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:41
capture d'écran

capture d'écran

L'élection de Donald TRUMP en tant que 45ème Président des Etats-Unis a laissé sans voix la planète entière !!!

Il semble que plusieurs leçons soient à tirer de cette élection pour la moins ébouriffante, telle la mèche du nouvel homme fort américain :

1 - Se méfier des sondages.

Oui, une nouvelle fois, les sondages auront montré leurs limites. Les sondeurs américains viennent faire leur mea culpa, la tête basse pour le super travail qu'ils ont fait ! Mais inutile de tirer sur l'ambulance, ce ne sera pas la première fois, ni la dernière que les sondeurs seront ainsi trompés par des électeurs, certains hésitants, d'autres craintifs, et d'autres encore cyniques. Le "peuple" est ainsi. Dans des périodes aussi troubles, où beaucoup de citoyens n'ont plus de véritable conviction politique (il n'y a que les résultats qui comptent !!!), il n'est pas étonnant que les organismes de sondage soient confrontés à cette situation.

Le plus ennuyeux, reste le crédit accordé à ceux-ci. On a presque l'impression qu'ils font l'élection, que les jeux sont faits. Inutile de se déplacer dans les bureaux de vote, puisque un candidat est donné vainqueur ! Du reste, cette manie sondagière touche autant les citoyens que les candidats eux-mêmes qui finalement ne font pas trop d'efforts puisqu'ils sont favoris !!!  

Ainsi, les instituts de sondage devront revoir leur méthode pour mieux cerner leur panel, peut-être avec des questions plus subtiles pour ne pas se laisser berner ! Et pour les citoyens et les candidats, laisser une place mineure à ces sondages dont nous sommes bombardés !

2 - Abstention : un mal des démocraties !

Ce que montre également l'élection américaine est que le grand vainqueur reste l'abstention ! Le taux de participation du 08 novembre 2016 a été de 54,2 %, le plus mauvais depuis 2000. Il semble que les électeurs issus des minorités se soient moins déplacés, de même que les jeunes. Et on retrouve le même phénomène en France où l'abstention prend une place de plus en plus importante. Quelle légitimité aura un élu avec une base qui se réduit à peau de chagrin ? C'est un vrai problème dont n'ont pas suffisamment conscience nos dirigeants. Il est certain qu'Outre-Atlantique, comme ici, la pauvreté de l'offre politique ainsi que les échecs des gouvernements successifs conduisent à ce détournement. Il y a un réel besoin de renouveau mais peut-être faudra-t-il un vote obligatoire et la prise en compte des votes blancs ? La question reste posée...  

3 - Un peuple en colère et malheureux

Bien entendu, Donald Trump n'a pas été élu par hasard. Il n'avait vraiment pas le profil du candidat  idéal, charmeur, plein de tact, rassembleur... Bref, l'inverse d'un Barack Obama, intelligent, beau et élégant ! Après, ses résultats n'ont pas été à la hauteur des espérances de bon nombre d'Américains. 

Et ainsi, voilà le résultat d'un peuple en colère et malheureux !!! On nous dit que les Américains ne sont pas les Français mais ici comme là-bas, couve le même colère ! On sent la révolte monter au fil des années, de ceux qui se sentent déclassés ou en passe de l'être. La peur de l'immigration est tout aussi palpable avec en toile de fond un terrorisme islamiste qui ne fait qu'aggraver les sentiments de haine, de rejet...

Ne pas traiter les problèmes, laisser à l'abandon des villes, des quartiers, tout cela se paie et se paiera dans les urnes. Et le risque est grand que les urnes ne suffisent plus un jour. Après avoir essayé ces aventures "populistes avec un résultat qui ne soit pas à la hauteur, que restera-t-il à cette population malheureuse, à part la violence ???

4 - Rejet de la classe politique et besoin d'autorité

Oui, cette élection américaine aura conforté le rejet de la classe politique dans son ensemble. Voir les mêmes depuis des décennies et surtout les mêmes qui vont d'échec en échec, les citoyens n'en peuvent plus. Ils ont besoin de renouveau, peu importe d'où qu'il vienne ! Parce que Donald Trump, le milliardaire, est-il vraiment le meilleur pour s'occuper des plus pauvres ? Certes, sa réussite dans les affaires lui aura donné de la crédibilité, mais après ? Pour beaucoup, c'est plus le personnage qui donne de la voix, qui dénonce et qui met les dirigeants face à leurs échecs. 

Et on sent bien que les populations ont besoin d'autorité, pour ne pas dire presque d'autoritarisme ! Face aux dangers qui les guettent (le terrorisme, la mondialisation...), elles veulent pour les représenter un homme ou une femme qui a une forte personnalité, qui ne se dérobera pas, qui imposera ses vues avec force ! Combien à admirer Vladimir Poutine ? D'échec en échec, le basculement vers des régimes autoritaires est un danger à ne pas négliger;...

5 - Une mondialisation : le meilleur et le pire

C'est vraiment regrettable que la mondialisation qui pourrait être une vraie chance pour les pays de se développer, de dialoguer pour éviter ou régler les conflits soit devenue un sujet tabou. D'un point de vue des citoyens, elle ne semble profiter qu'aux élites, aux hommes d'affaires avides de gains toujours plus importants. Et pour les autres, ils restent sur le carreau, une concurrence rude et souvent déloyale ! Bien joué !!!

Et paradoxalement, Donald Trump fait peur à la classe politique européenne, parce que l'OTAN pourrait avoir du plomb dans l'aile et la participation en Syrie se réduire. On a besoin les uns des autres face à un islamisme dévorant.

Mais sur le plan économique, il ne sera plus possible de ne pas réguler ce marché mondial devenu fou avec des normes sociales, environnementales tellement éloignées d'un pays à l'autre. Certainement des restrictions, des quotas...

Tout reste à faire, à imaginer pour que les élections américaines ne se répandent pas comme une traînée de poudre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Monde
commenter cet article

commentaires