Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 15:48
capture d'écran BFM

capture d'écran BFM

Le Premier Ministre, Manuel Valls, a dévoilé son plan pour sortir les banlieues de la "ghettoïsation", de "l'apartheid" comme il l'avait indiqué précédemment, provoquant beaucoup d'émoi, une émotion réelle ou simulée ! Pour faire court, il convient de remettre de la mixité sociale au coeur de notre société. 

L'intention est sans nul doute louable et dans une société idyllique, cette mixité sociale dont on sait que derrière les mots se cache surtout une mixité ethnique, ne devrait  pas s'imposer, mais se faire naturellement et ce, dans une commune volonté de "vivre ensemble". 

Or, on est bien loin du compte !!! 

Parler de mixité sociale et ethnique dans le contexte actuel où les populations ont toutes les peines à coexister, où il y a un vrai rejet de l'autre, est-ce vraiment la bonne solution ? Et pour nos dirigeants, n'est-ce pas un suicide politique ? 

Déjà, il faudrait savoir qui va être concerné par cette mixité sociale ? Parce que les citoyens qui ne sont pas des imbéciles ont bien compris que les classes moyennes vont supporter cet effort. La mixité va s'arrêter aux beaux quartiers et pensez bien que les élites vont déployer toutes les stratégies pour y échapper.

Et le pompon, les politiques, ceux-là mêmes qui vont mettre en oeuvre cette mixité et donner des leçons de morale, se préserveront du "melting pot".  Ils continueront sans aucun complexe à vivre dans leur cocon, emmenant leurs enfants dans les écoles privées ou dans des clubs fermés, restant dans leur petit monde ultra protégé.

Où alors, O Miracle !, on pourra dire que les élites ont pris conscience de la situation explosive et là, chapeau bas !!! Mais, pas d'inquiétude pour nos élites, l'hypocrisie et le cynisme seront de mise une fois de plus.

A l'exception des élus locaux qui sont confrontés aux difficultés de la cohabitation et qui de leur propre aveu, une politique de mixité devra être faite avec des précautions et beaucoup de discernement  (témoignages de maires sur le plateau de l'émission C dans l'Air du vendredi 6 mars 2015). 

Oui, cette mixité sociale pourrait bien conduire à faire plus de mal que de bien. Il y aura ceux qui, pour éviter de subir la carte scolaire, iront tout droit dans les établissements privés, ceux qui n'hésiteront pas à déménager.

Et cela n'est pas le pire des scénarios ! On pourrait assister, impuissants, à de vrais déchainements de violence ! Parce que le mélange des niveaux sociaux, il ne faut pas se voiler la face, ne se fera pas partout dans l'harmonie ! Oui, il y aura des réussites, mais pour combien d'échecs ? Alors, les inquiétudes du Premier Ministre sur le Front National pourraient bien se matérialiser ! Voire même la montée en puissance de certains groupes identitaires qui feraient passer Marine Le Pen pour le Petit Chaperon Rouge !!! 

Alors, ne rien faire ? 

Evidemment que non. Les banlieues ne doivent pas rester dans leur isolement, de même que bon nombre de communes rurales, des détresses à prendre aussi en compte... 

Ne vaut-il pas mieux continuer à mettre les moyens, voire à les augmenter, à l'image du plan Borloo, le PLU (Plan local d'urbanisme) pour donner envie à la classe moyenne de retourner dans ces quartiers que beaucoup ont fui à une certaine époque ? Cela passera par éradiquer les trafics de drogue et autres actes de délinquance qui pourrissent les relations et donnent une mauvaise réputation à tout un quartier. Une poignée d'individus peuvent, par leurs actes, jeter l'opprobre sur toute une cité, quel gâchis ! 

Et pour les habitants de ces quartiers, en finir avec les discriminations (un voeu pieu ?) qui désespèrent tant de jeunes qui jouent le jeu de l'école, obtiennent des diplômes et qui ne trouvent pas de travail. Certains diront que ce sont des excuses mais, quitte à mettre tout sur la table, reconnaissons que des personnes restent sur le bord de la route parce qu'elles n'ont pas la bonne couleur de peau, ont un nom à consonance étrangère ou une adresse qui ne plait pas... Bref tout ce qui est souvent dénoncé, mais qui ne reçoit plus d'écho... 

Et puis l'école doit retrouver toute sa place pour éduquer, éveiller les consciences et faire en sorte que tous les gamins des cités aient l'espoir de trouver une place digne dans la société. En finir avec les humiliations et autres actes intolérables du racisme quotidien...  

Comme pour tout, il n'y aura pas de solution miracle ! Mais les politiques feraient bien de ne pas jouer les apprentis sorciers en sortant du chapeau des idées qui pourraient ajouter de la haine à la haine... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article

commentaires

Willow 03/06/2015 17:25

Difficile en effet de résoudre ces problèmes en ayant une vue parcellaire. ;O)