Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 15:21
Capture d'écran BFM

Capture d'écran BFM

L’optimisme du Président de la République a encore frappé : «… le redressement n'est pas terminé… mais le retournement économique arrive » a-t-il confié au JDD à l’occasion des deux ans passés à la tête de l’Etat.

Après plusieurs promesses ou paris de même nature, qui peut croire à cette nouvelle affirmation ? Si l’on en croit les uns et les autres, pas grand-monde ! « Pensée magique » a qualifié cette sortie le Président du MODEM, François Bayrou, sur le plateau du Grand Jury de RTL du 4 mai. Pour le député UMP, Henri Guaino « un retournement économique, ça ne se pressent pas…».

Certes, il faut redonner la confiance dans notre pays et on peut supposer que le Président veut jouer à la méthode Coué. Mais tout cela donne l’impression que l’on est plus dans l’incantation que dans la réalité ! Plus personne n’est dupe des discours volontaires mais d’aucuns pensent qu’il y a là une part d’incompétence, ce qui est grave pour la crédibilité même d’un Chef de l’Etat.  

Que la conjoncture mondiale s’améliore, nul ne peut le contester. Du reste, l’OMC a revu ses prévisions d’échanges pour 2014 (de 4,5% à 4,7%) et le FMI a prévu une croissance de 1% en 2014 pour la France et de 1,5% en 2015. Pas de quoi faire crier victoire !

Et puis, patatras, l’Union européenne se met à douter des efforts de la France dans la réduction des déficits. La Commission prévoit un déficit de 3,9% du PIB (produit intérieur brut) cette année et de 3,4% en 2015. On ne sait si c’est la commission qui doit prendre des leçons d’optimisme auprès de notre Chef de l’Etat ou ce dernier qui doit revoir sa copie…

Et c’est en cela que les déclarations du Chef de l’Etat sont risquées et on peut le constater au fil des sondages qui sont plus mauvais les uns que les autres… Même si les bonnes paroles partent d’un bon sentiment - redonner du courage aux citoyens et à tous ceux qui galèrent- la prudence dans les mots devrait s’imposer.

Parce que les prévisions ne sont que des prévisions et on en connait la fragilité, surtout dans un pays aussi endetté. Même si des signes encourageants ont été lancés, la concrétisation n’est pas encore visible et ne le sera pas avant plusieurs mois, si ce n’est des années ! On ne redresse pas un pays d’un claquement de doigts et vu l’ampleur de la dette, il n’y aura pas de résultats rapides.

Et on se rend compte que si le traitement est trop dur, le remède devient pire que le mal !

Non, le temps n’est pas venu où l’on pourra se réjouir et le Chef de l’Etat serait bien inspiré de faire taire sa nature trop enjouée. Il aurait tout à gagner à donner dans la sobriété même si ce discours n’est pas celui qu’on aimerait entendre. Ne pas en rajouter dans la dramaturgie, mais ne pas non plus faire croire que le pire est passé parce qui peut l’affirmer à ce jour ?

Et puis, que de déceptions lorsqu’il faut faire machine arrière, avouer que le but n’est pas atteint ! C’est la colère qui explose, les tensions qui montent…

Agir le plus possible et en dire le moins possible devrait être le mot d’ordre… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article

commentaires