Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 11:21
Capture d'écran RMC

Capture d'écran RMC

On parle souvent de l’indifférence et des égoïsmes de nos sociétés modernes. Il est vrai que souvent, on assiste, sans réaction, à bien des événements ici et par le monde…

Les naufrages incessants de migrants au large de l’île de Lampedusa ne semblent pas émouvoir les citoyens. Lundi, une embarcation transportant 400 personnes a chaviré, faisant 14 morts. D’aucuns dénoncent ce manque d’empathie pour tous ces clandestins qui périssent aux portes de l’Europe. Ce fut le cas de cet ancien  député du Parti Démocrate italien, Jean-Léonard Touadi, qui avait lancé au lendemain d’un naufrage qui avait fait plus de 300 morts en octobre 2013 : "C'est un drame immense qui se joue dans l'indifférence" et le Pape François de marteler : « « Le naufrage de Lampedusa est une honte ! ».

Serions-nous donc insensibles à ces drames humains qui se jouent à nos frontières ?  Ou cette succession de naufrages aurait tari la source de nos émotions et une forme de résignation en aurait pris la place. Pis, certains voient même dans ces arrivées des menaces d’invasion que les flots viendraient en diminuer naturellement le nombre ! Terrible réalité de citoyens qui se sentent envahis et qui ferment les yeux…  

Mais on pourrait citer d’autres exemples et on ne peut pas dire que l’Ukraine qui menace de sombrer dans le chaos avec les troupes russes en embuscade ne soulèvent pas plus les foules. Personne n’a envie de mourir pour ce pays et les Etats d’espérer que les choses rentreront dans l’ordre sans avoir à intervenir, ni de près ni de loin…

Et puis soudain, une cause, un fait déclenche une grande mobilisation. C’est ce qui vient de se produire suite à l’enlèvement de plus de 200 lycéennes nigérianes par la secte Boko Haram. Un large mouvement de soutien est né avec l’engagement de personnalités comme la First Lady, Michelle Obama, postant sur le réseau social Twitter une photo reprenant le hashtag #BringBackOurGirls. Un rassemblement a eu lieu à Paris…

Bref, l’émotion est palpable pour ces jeunes filles innocentes, kidnappées par des brutes sanguinaires. On sent que des efforts sont déployés pour la libération des otages, que des aides extérieures sont apportées au régime nigérian pour un dénouement heureux.

Mais apparemment, cette émotion n’aurait pas dû s’exprimer de manière ostentatoire, la médiatisation constituerait même un danger pour les otages dont on ferait grimper le prix de leur libération !

C’est ce qu’affirmait Pierre Servent, Expert en stratégie militaire et spécialiste des questions de défense sur le plateau de C dans l’air, le 13 mai dernier : «cette mobilisation, je la trouve facile, contreproductive, avec énormément de risques y compris pour les jeunes filles, et ça incarne bien les fragilités de nos sociétés très émotionnelles, compassionnelles et lacrymales… »

Si cet engouement qui se voulait productif provoquait un désastre, ce serait un comble.

Alors, quand on ne fait rien, on nous reproche l’indifférence et quand il y a une action, elle n’est pas forcément la bienvenue… Et il y aurait toujours la suspicion que certaines causes mobiliseraient plus que d’autres avec les médias qui trieraient les événements. 

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Monde
commenter cet article

commentaires