Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 19:36

L’affaire a fait grand bruit le mois dernier. Une jeune femme est agressée et harcelée sexuellement par un individu de 20 ans, alcoolisé, pendant plus d’une trentaine de minutes, dans le métro lillois et dans l’indifférence la plus complète. Certains vont même jusqu’à changer de rame, laissant la pauvre victime seule face à son agresseur. Choc national, où chacun se demande comment il aurait réagi dans la même situation. Et chacun y va de son commentaire. « Mais comment peut-on ne pas réagir ????????? Mesdames, Messieurs, si ça avait été votre petite sœur, votre femme, vous auriez aimé qu'on l'aide, non ? Alors pourquoi personne n'a réagi ? », s’insurge une internaute, suivie par des centaines d’autres.

Les autres ont pris le parti de comprendre. L’intervenant peut en blessant l’agresseur devenir à son tour l’accusé et répondre de ses actes devant la justice. Ou pire encore, l’intervention de la part d’un des passagers aurait pu mal tourner et il y aurait eu alors deux victimes.

La preuve. La semaine dernière, un chauffeur de poids lourd a fait les frais de son acte héroïque, à Paris. Alors qu’une jeune femme est molestée par deux individus, le chauffeur s’arrête pour tenter de les faire fuir. Prix de son intervention : 6 coups de couteau qui, heureusement, ne lui seront pas fatals.

Alors que vaut-il mieux ? Etre poursuivi pour non assistance à personne en danger ou mourir en héros ? Cette question, les usagers de la rame de métro lillois ont  certainement dû se la poser. Mais peut-on se permettre de fermer les yeux ?

Le manque de solidarité et l’individualisme de notre société sont également sur le banc des accusés dans cette affaire. Et soyons très honnête, qui serait réellement prêt à mettre sa vie en danger pour sauver son prochain, qu’il ne connaît ni d’Eve, ni d’Adam ?

Les psychanalystes, eux, avancent une autre thèse pour expliquer nos comportements dans une telle situation : l’effet du témoin. En d’autres termes, et aussi étrange que cela puisse paraître, si vous êtes en danger vous aurez plus de chance d’être secouru si un seul témoin est présent que si vous êtes dans une rue bondée de monde. En effet, chacun compte sur l’intervention de l’autre, plus grand, plus musclé…

Autre événement qui pose question : « les patrouilles anti-racailles » organisées dans les métros parisiens, lillois et lyonnais par les jeunes de « Génération identitaire » pour « assurer une meilleure sécurité ». Le problème étant que les jeunes gens vêtus d’un anorak jaune n’avaient obtenu aucune autorisation. En toute logique, les policiers devraient tenir ce rôle. Les citoyens auraient-ils perdu toute foi en leurs forces de l’ordre ?

Partager cet article

Repost 0
Published by LanA - dans Société
commenter cet article

commentaires