Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 15:39
Union européenne : dans le mur ?

Si l’on en croit les derniers sondages des européennes, le Front National pourrait bien être le premier parti de France ! Et d’autres partis « populistes » européens pourraient eux aussi rafler la mise. Le comble serait que le Parlement européen soit entre les mains d’eurosceptiques et d’europhobes !

On aurait presque envie de dire à propos des Europhiles, que cette défaite presque annoncée, ils ne l’auraient pas volée !

Parce le message même d’une construction européenne finit par être inaudible. Le seul refrain positif est la construction d’une zone de paix, ce qui est certes un bel argument. Mais pour ceux qui n’ont pas connu la guerre, de plus en plus nombreux, que peut-il  valoir ? Pis, depuis quelques années, on sent monter des nationalismes, de la germanophobie, de la xénophobie par rapport aux minorités venues de l’Est ou de salariés détachés qui viendraient concurrencer les salariés nationaux…

Certains commencent à remettre en cause les Accords de Schengen, et par là même, reconnaissent que les frontières sont devenues de vraies passoires. Du reste, 59% des Français, selon un sondage IFOP du 15 février 2014, sont favorables à une restriction des conditions de circulation et d’installation des Européens dans le cadre des Accords de Schengen. Et l’idée de faire son chemin pas seulement dans l’esprit des électeurs du FN ! On a entendu le 01 avril 2014 François Rebsamen s’exprimer sur le plateau d’i-télé, à propos de la nécessité de faire pression sur Schengen: « il faut que l’Europe comprenne qu’on ne peut pas laisser comme cela aller et venir des personnes qui créent des réseaux…». Mais auparavant, l’Opposition avait émis des réserves, voulait une remise à plat… 

Ce que retiennent les citoyens de l’Union européenne ces dernières années, ce sont les plans d’austérité qui frappent durement certains Etats, essentiellement les pays du Sud, qui ont usé et abusé des emprunts jusqu’à la quasi-faillite !

La France n’est pas loin de suivre le mouvement et passe pour le moment pour la cigale en chef de l’Europe ! Et c’est à reculons que notre pays se lance dans les réformes structurelles…

Mais là où l’on touche le fond, c’est cette dernière controverse sur l’Euro. De plus en plus de voix s’élèvent contre cette monnaie unique qui nous désavantage. Et du reste, le Président de la BCE, Mario Draghi, reconnaissait que la monnaie européenne était trop forte ! Et le FMI d’alerter sur les risques de déflation de la zone euro !

Aussi, des économistes et pas des moindres (Paul KRUGMAN, Joseph STIGLITZ Frédéric LORDON, Jacques GENEREUX…) prônent la sortie de l’euro. Et puis, il y a ceux qui recommandent une monnaie commune mais à valeur différente, un euro-franc, un euro-mark….

Bref, tout pour donner raison au Front National ! Bien joué !

Et de plus en plus cette idée que c’est Bruxelles, et en sous-main l’Allemagne, qui mènent la danse, une danse mortifère pour l’Union européenne. Il n’y a qu’à voir les promesses des dirigeants français d’obtenir des délais pour réduire les déficits dont le dernier à reçu un véto ou même de réorienter la politique économique, demande qui semble ne pas recevoir d’écho !

Certes, la France doit se réformer, elle vit au-dessus de ses moyens. Du reste, on peut se demander si l’euro n’a pas été un cadeau empoisonné ? Grâce à lui, ce fut l’open-bar des emprunts. La solidité de la monnaie nous a permis comme à d’autres pays d’emprunter bien au-delà du raisonnable. A présent, il faut régler la note et elle est salée !!! Alors, oui, il faut faire des économies, faire les réformes structurelles nécessaires mais il semble bien que sans une dévaluation de la monnaie, l’opération relève de la mission impossible !!!

Alors, à quelques semaines des élections européennes, ne faudrait-il pas tenir un langage de vérité, autant en France qu’avec nos partenaires européens ?

L’heure est grave : l’Europe pourrait bien vivre ses dernières années ; tous les efforts de ceux qui avaient un beau rêve pourraient bien être réduits à néant, balayés par un rejet qui monte…

Aux responsables politiques de réenchanter le rêve européen, sinon ils désespéreront sur ses ruines !

Partager cet article

Repost 0
Published by magtuttifrutti - dans Monde
commenter cet article

commentaires