Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 10:52
Présidents de la République : 2 hommes, 2 gâchis !!!

Le Président de la République française, François HOLLANDE, a annoncé le 02 décembre dernier qu'il ne briguerait pas un second mandat. Toute la classe politique ainsi que les experts étaient loin de se douter d'une telle décision. Ses proches avaient laissé entendre qu'il se préparait et l'entretien paru le 13 octobre 2016 dans Le Nouvel Obs allait dans ce sens...

Et comme un coup de tonnerre, François HOLLANDE se retire ! Pour les uns, c'est la crainte d'une humiliation lors de la future primaire de la Gauche, pour les autres c'est dans le seul intérêt de la Nation qui doit se rassembler. Bref, c'est entre soulagement et stupeur que l'on a assisté à cette allocution dont on sentait l'homme ému, à la voix parfois brisée...

On pourrait en dire tout autant de Nicolas Sarkozy qui fut balayé dès le premier tour de la Primaire de la Droite et du Centre le 20 novembre dernier.

Les deux hommes qui se sont affrontés lors des élections présidentielles de 2012 viennent de déclarer forfait à quelques jours d'intervalle. Pourtant, François Hollande avait voulu se démarquer de Nicolas Sarkozy, et finalement tous les deux ont fini dans le même trou de l'impopularité !!!

Quel gâchis !!!  

Tous deux ont été accusés presque des mêmes maux. Ne pas avoir réussi à entrer dans la fonction présidentielle ; il faut reconnaître qu'entre le "casse-toi pauvre con" et la virée en scooter, l'un et l'autre n'ont pas aidé ! Et la liste est longue de ces mauvaises images qui ont dégradé la fonction, peut-être trop "monarchique" de notre République. Mais il faut faire avec, on ne change pas les mentalités et les usages comme cela ! 

Et puis, surtout, le manque de résultats est à l'origine de ce désamour des électeurs ! Un chômage qui sape les bases mêmes de la société (presque 10 % de la population active), une dette  publique abyssale (elle atteint à la fin du deuxième trimestre 2016 les 2170 milliards d'euros), une France sous menace terroriste...

A la décharge des deux Présidents, ils ont connu tous les deux des circonstances difficiles. Nicolas Sarkozy a dû faire face à la crise financière de 2008 et François Hollande a trouvé une situation de quasi-faillite de l'Etat et pour couronner le tout, des attentats islamistes qui ont placé le pays en état d'urgence, avec un risque réel de guerre civile... 

Alors, Oui, nous n'avons certainement pas eu des hommes à la hauteur de ces événements. On sortait du cadre normal, d'une gestion pépère de la France, il fallait un Homme ou une Femme avec beaucoup de courage, une forte détermination et probablement capable de trouver des solutions nouvelles. 

Reste à savoir qui aurait été apte à prendre une France avec certes de beaux atouts, mais endettée, plombée par le chômage... ?

Le destin quasi tragique de ces deux Hommes doit donner à réfléchir à ceux qui se bousculent pour prendre le poste. 

Les candidats à la Présidentielle de mai 2017 devront avoir une forte conscience à la fois de l'état difficile de la France et des espoirs qu'ils vont peut-être susciter et qu'ils ne devront pas décevoir.

Nous sommes à la croisée des chemins. Entre colère et incrédulité, mais avec encore la force de croire en un Homme ou une femme politique, tout est possible.

Gare à tous les intrépides et à ceux qui n'auront pas les épaules solides, la France a aujourd'hui besoin d'un sauveur !!! 

 

 

 

Partager cet article

Published by magtuttifrutti - dans Politique
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 08:53
capture d'écran

capture d'écran

Alain JUPPE qui a fini deuxième de la Primaire de la Droite et du Centre avait plutôt bien commencé sa campagne avec ce mot d'ordre de rassemblement. Lors de sa rentrée politique à Chatou en août dernier, il lançait :"rassembler plutôt que chercher à cliver, rassembler plutôt que vouloir exclure ou stigmatiser, rassembler plutôt que d'exciter les surenchères. »

Certes, d'aucuns diront qu'il n'avait pas été très offensif, se sachant le favori. Mais l'image de l'Homme d'Etat était là avec de la fermeté qui transperçait et beaucoup d'humanité. Bref, une image contraire à celle qu'offrait Nicolas Sarkozy plus bouillonnant et clivant... 

Mais les électeurs du premier tour en ont décidé autrement et le voici placé derrière François FILLON avec 28 % contre 44 % pour son adversaire. 

Et patatras, l'image de l'Homme rassembleur est en train de se briser en mille morceaux !!!  A présent, ce n'est plus le rassembleur, mais un homme un brin arrogant et mauvais perdant qui se présente aux citoyens. Le voici s'attaquant à tout ce qui bouge, notamment l'IVG et autres attaques du même acabit portées à François FILLON qui n'a pas hésité à riposter "cette attaque est inqualifiable, je ne pensais pas que mon ami Alain Juppé puisse tomber aussi bas". C'est certain, un ami comme cela vaut tous les ennemis du monde !!!

Alors OUi, on peut comprendre que rattraper l'avance de son concurrent n'est pas chose aisée. Alain JUPPE doit faire entendre sa propre musique, celle-ci ayant été mise en sourdine pendant les 3 débats, à l'exception peut-être du dernier. Mais ce changement brutal d'attitude laisse penser qu'en fait l'homme n'était pas réellement rassembleur. Et l'expression "je les emmerde" s'agissant des personnes qui ne pensent pas comme lui sonne à présent plus clairement. 

Dommage que cette seconde manche de la Primaire tourne au pugilat, le débat d'idées est normal, mais pas cette hargne et cette arrogance... 

Les électeurs jugeront dimanche !!! Reste le débat de jeudi pour convaincre les uns et les autres.

En revanche, il ne faudrait pas que la machine à perdre soit lancée et que la devise "la droite la plus bête du monde" ne se confirme ! Inutile de se moquer de la décomposition de la gauche quand le spectacle qui est en train de se jouer devant nos yeux est aussi minable !!!

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 09:15
capture d'écran

capture d'écran

Ainsi, François FILLON le quatrième, puis le troisième Homme des Primaires de la Droite et du Centre aura finalement gagné la première bataille, le dimanche 20 novembre 2016 avec un score de 44 %.

C'est une victoire nette que personne ou presque n'a vu venir !

Que les sondeurs et les spécialistes de la politique se rassurent, ils ont fait leur travail, en notant la récente percée du Sarthois. Ils ne pouvaient pas anticiper une élection dont les électeurs eux-mêmes ignoraient jusqu'au moment du vote, voire les quelques jours qui précédaient le scrutin !!!

A l'image de l'homme tranquille, posé, les électeurs ont mis du temps à l'apprécier. Ce ne fut pas un coup de foudre mais le sérieux, la constance et une allure sobre et élégante ont fini de séduire les électeurs de dimanche. 

Et si l'on en croit le profil de l'électeur-type qui s'est déplacé, on est plutôt sur la classe moyenne, des retraités pour la plupart. Alors évidemment, Alain Juppé qui du haut de ses 71 ans prétend à la modernité n'a pas rencontré les faveurs de ce public. 

On ne le répétera jamais assez, l'ambiance n'est pas à la tiédeur, les citoyens réclament des réformes (à voir ensuite quand ils y seront confrontés réellement !!!), ils veulent de la rigueur, de la fermeté et surtout des résultats. Loin de l'agitation et du bling-bling de l'ancien Président de la République et du grand "Cirque" de l'actuel Chef de l'Etat, maintenant "soupçonné" d'avoir transmis un document classé secret défense à la Presse !!!

Alors François FILLON serait-il l'Homme providentiel que recherchent les électeurs, déçus et en colère ?

Tout reste à faire pour lui : gagner la seconde manche de cette primaire, ce qui ne devrait pas être trop difficile, vu l'engouement général qui ne devrait pas s'éteindre en une semaine. Mais Chut !!! les électeurs sont tellement imprévisibles et versatiles !

Et puis, restera à gagner les coeurs de la majorité des électeurs en mai 2017 face à une gauche en pleine décomposition (mais qui pourrait relever la tête avec un candidat tels Macron ou Valls ?) et surtout un Front National qui sera en embuscade. Avec un attentat proche des élections, tout peut basculer, ne l'oublions pas !!!

Les électeurs dans leur soif d'un Président qui soit vraiment à la hauteur sont capables de tout : du meilleur comme du pire !!!

 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:41
capture d'écran

capture d'écran

L'élection de Donald TRUMP en tant que 45ème Président des Etats-Unis a laissé sans voix la planète entière !!!

Il semble que plusieurs leçons soient à tirer de cette élection pour la moins ébouriffante, telle la mèche du nouvel homme fort américain :

1 - Se méfier des sondages.

Oui, une nouvelle fois, les sondages auront montré leurs limites. Les sondeurs américains viennent faire leur mea culpa, la tête basse pour le super travail qu'ils ont fait ! Mais inutile de tirer sur l'ambulance, ce ne sera pas la première fois, ni la dernière que les sondeurs seront ainsi trompés par des électeurs, certains hésitants, d'autres craintifs, et d'autres encore cyniques. Le "peuple" est ainsi. Dans des périodes aussi troubles, où beaucoup de citoyens n'ont plus de véritable conviction politique (il n'y a que les résultats qui comptent !!!), il n'est pas étonnant que les organismes de sondage soient confrontés à cette situation.

Le plus ennuyeux, reste le crédit accordé à ceux-ci. On a presque l'impression qu'ils font l'élection, que les jeux sont faits. Inutile de se déplacer dans les bureaux de vote, puisque un candidat est donné vainqueur ! Du reste, cette manie sondagière touche autant les citoyens que les candidats eux-mêmes qui finalement ne font pas trop d'efforts puisqu'ils sont favoris !!!  

Ainsi, les instituts de sondage devront revoir leur méthode pour mieux cerner leur panel, peut-être avec des questions plus subtiles pour ne pas se laisser berner ! Et pour les citoyens et les candidats, laisser une place mineure à ces sondages dont nous sommes bombardés !

2 - Abstention : un mal des démocraties !

Ce que montre également l'élection américaine est que le grand vainqueur reste l'abstention ! Le taux de participation du 08 novembre 2016 a été de 54,2 %, le plus mauvais depuis 2000. Il semble que les électeurs issus des minorités se soient moins déplacés, de même que les jeunes. Et on retrouve le même phénomène en France où l'abstention prend une place de plus en plus importante. Quelle légitimité aura un élu avec une base qui se réduit à peau de chagrin ? C'est un vrai problème dont n'ont pas suffisamment conscience nos dirigeants. Il est certain qu'Outre-Atlantique, comme ici, la pauvreté de l'offre politique ainsi que les échecs des gouvernements successifs conduisent à ce détournement. Il y a un réel besoin de renouveau mais peut-être faudra-t-il un vote obligatoire et la prise en compte des votes blancs ? La question reste posée...  

3 - Un peuple en colère et malheureux

Bien entendu, Donald Trump n'a pas été élu par hasard. Il n'avait vraiment pas le profil du candidat  idéal, charmeur, plein de tact, rassembleur... Bref, l'inverse d'un Barack Obama, intelligent, beau et élégant ! Après, ses résultats n'ont pas été à la hauteur des espérances de bon nombre d'Américains. 

Et ainsi, voilà le résultat d'un peuple en colère et malheureux !!! On nous dit que les Américains ne sont pas les Français mais ici comme là-bas, couve le même colère ! On sent la révolte monter au fil des années, de ceux qui se sentent déclassés ou en passe de l'être. La peur de l'immigration est tout aussi palpable avec en toile de fond un terrorisme islamiste qui ne fait qu'aggraver les sentiments de haine, de rejet...

Ne pas traiter les problèmes, laisser à l'abandon des villes, des quartiers, tout cela se paie et se paiera dans les urnes. Et le risque est grand que les urnes ne suffisent plus un jour. Après avoir essayé ces aventures "populistes avec un résultat qui ne soit pas à la hauteur, que restera-t-il à cette population malheureuse, à part la violence ???

4 - Rejet de la classe politique et besoin d'autorité

Oui, cette élection américaine aura conforté le rejet de la classe politique dans son ensemble. Voir les mêmes depuis des décennies et surtout les mêmes qui vont d'échec en échec, les citoyens n'en peuvent plus. Ils ont besoin de renouveau, peu importe d'où qu'il vienne ! Parce que Donald Trump, le milliardaire, est-il vraiment le meilleur pour s'occuper des plus pauvres ? Certes, sa réussite dans les affaires lui aura donné de la crédibilité, mais après ? Pour beaucoup, c'est plus le personnage qui donne de la voix, qui dénonce et qui met les dirigeants face à leurs échecs. 

Et on sent bien que les populations ont besoin d'autorité, pour ne pas dire presque d'autoritarisme ! Face aux dangers qui les guettent (le terrorisme, la mondialisation...), elles veulent pour les représenter un homme ou une femme qui a une forte personnalité, qui ne se dérobera pas, qui imposera ses vues avec force ! Combien à admirer Vladimir Poutine ? D'échec en échec, le basculement vers des régimes autoritaires est un danger à ne pas négliger;...

5 - Une mondialisation : le meilleur et le pire

C'est vraiment regrettable que la mondialisation qui pourrait être une vraie chance pour les pays de se développer, de dialoguer pour éviter ou régler les conflits soit devenue un sujet tabou. D'un point de vue des citoyens, elle ne semble profiter qu'aux élites, aux hommes d'affaires avides de gains toujours plus importants. Et pour les autres, ils restent sur le carreau, une concurrence rude et souvent déloyale ! Bien joué !!!

Et paradoxalement, Donald Trump fait peur à la classe politique européenne, parce que l'OTAN pourrait avoir du plomb dans l'aile et la participation en Syrie se réduire. On a besoin les uns des autres face à un islamisme dévorant.

Mais sur le plan économique, il ne sera plus possible de ne pas réguler ce marché mondial devenu fou avec des normes sociales, environnementales tellement éloignées d'un pays à l'autre. Certainement des restrictions, des quotas...

Tout reste à faire, à imaginer pour que les élections américaines ne se répandent pas comme une traînée de poudre...

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Monde
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 11:39
capture d'écran BFM

capture d'écran BFM

Ce qui manque le plus à notre personnel politique aujourd'hui, c'est certainement l'intérêt du pays et lui seul !!! Pourtant, ce n'est pas force d'en parler, de clamer haut et fort qu'ils ont tous le "pays dans la peau", il s'agit surtout de leur comportement.

Non, beaucoup semblent animer, pour ne pas dire dévorer, par leur propre ambition, celle d'une élection proche ou lointaine ! Et bien évidemment il n'y a ici ni droite ni gauche, ils sont tous à mettre dans le même panier individualiste... 

Et nous en avons un bel exemple avec notre Président de la République, François Hollande qui se laisse aller à des confidences sans fin à deux journalistes du MONDE dans "un Président ne devrait pas dire ça". A-t-il pensé une seule fois à notre pays en ayant accepté de se livrer sur de nombreux sujets, tous plus explosifs les uns que les autres - la justice, l'immigration, l'islam; les relations diplomatiques... - ?

On croit rêver ! D'une part à voir un Chef de l'Etat accorder autant de temps à des journalistes (ce n'est pas le premier livre sur le sujet) et d'autre part à parler sans aucun filtre. On a élu un homme normal, trop normal finalement, une normalité qui finit par être un boulet... Même pour lui-même et encore plus pour le pays...

Est-ce vraiment pour rentrer dans l'Histoire comme d'aucuns le prétendent ? un verbatim ? Ou alors, n'est-ce pas dans le seul but électoral afin de faire passer le message à ceux qui doutent de lui "Non, je pense comme vous, mais je ne peux pas l'assumer haut et fort !!!" A priori, c'est raté et tout le monde ou presque lui tombe dessus depuis la sortie du livre, dégradant un peu plus son image et du coup, celle du Président....

Mais François Hollande n'est pas le seul à ne voir que son ambition personnelle, son prédécesseur est exactement dans la même démarche !!! 

On verra du reste ce soir lors du second débat de la primaire de la Droite et du Centre, ceux dont l'ambition personnelle sera la plus forte. En revanche, verrons-nous ceux ou celle qui ne pensent qu'à notre Pays ? A vous de juger...  

Aucune place ou si peu au dévouement pour la chose publique. Et cela ne trompe nullement les électeurs qui cherchent désespérément, non pas l'homme providentiel mais le "bon père de famille", celui qui prendra soin de la France et des Français. Celui qui saura gérer le pays avec discernement, sans excès mais réformera ce qui doit l'être (il y a du boulot). Il sera dévoué corps et âme pendant cinq ans sans l'obsession d'être réélu !!!

Existe-t-il un homme ou une femme politique qui ne penserait qu'à l'intérêt général ?

Selon un sondage Harris Interactive pour l'ONG Transparency International France et Tilder en août 2016, 54 % des Français jugent les personnes ayant du pouvoir comme plus ou moins corrompus et le chiffre grimpe à 77 % pour les parlementaires... Et d'autres sondages vont dans le même sens où apparaît la défiance envers nos dirigeants. Quelle tristesse !!! Et en même temps, rien n'arrive par hasard et les échecs accumulés par les uns et les autres, les promesses non tenues, tout cela a contribué à la montée conjuguée de l'abstention et du Front National....

Espérons que la classe politique actuelle prenne enfin conscience qu'elle doit changer et vite !!! Certains semblent l'avoir compris; tels Arnaud Montebourg, Emmanuel Macron, Bruno Le Maire et quelques autres... Après, reste à savoir s'ils sont eux aussi sincères ? 

 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 10:44
capture d'écran

capture d'écran

Le populiste du moment serait Donald Trump, le candidat des Républicains à l'élection  présidentielle des Etats-Unis de novembre prochain. 

Il a tout de la caricature mais il a réussi contre toute attente à gagner les primaires et même s'il est donné perdant à la Présidentielle, son score risque d'en étonner plus d'un !!!

Le populisme monte là où les dirigeants sont en échec. Et les sujets de mécontentement, voire de haine et de désespoir, ne manquent pas; l'économie, le social, l'immigration, les attentats terroristes et la délinquance... Il y en a pour tous.

Oui tous les maux de nos sociétés trouvent leur réponse dans le populisme et du coup, chez les populistes !!! 

Alors d'un côté vous avez les naïfs, ceux qui sont étonnés par le phénomène pour ne pas dire, nient les problèmes !!! Ainsi, le bon peuple aurait perdu la raison ; il serait devenu raciste, islamophobe, intolérant, renfermé, refusant la mondialisation... Les naïfs pensent que le peuple donne dans la résilience, s'agissant des attentats. Que les terroristes n'auront pas leur haine, que l'islam n'est pas du tout un souci, que le burkini n'est qu'un vêtement comme un autre, que la mondialisation est une chance, que ce n'est pas un souci que des usines ferment, d'autres rouvriront, que le numérique va tout sauver...

Mais la naîveté se trouve aussi parmi le peuple que nous formons tous. Parce que l'on oppose un peu vite les élites au reste de la population. Mais que représentent les élites ? Peu par le nombre, certes beaucoup par leur influence et leurs actions.... Alors, oui, le peuple est naïf en ayant trop attendu des politiques, en ayant gobé toutes les paroles des candidats de droite comme de gauche. De même, la naïveté est aussi de croire que l'Union européenne est responsable de tous les problèmes, que le repli va tout arranger.... Mais que voulez-vous, la déception est  mère de toutes les folies !!!

Parce qu'à côté des naïfs, vous avez les cyniques, ceux qui jouent avec les peurs et les haines. Souvent dans un but électoral, certains candidats que l'on voit à la primaire de la droite de renchérir, promettant des référendums qu'ils ne feront pas ! Ou alors à l'image d'un David Cameron, Premier Ministre anglais, qui a joué au populiste, en promettant un référendum sur la sortie ou non de l'UE et qui s'est trouvé pris à son propre piège ! Beau boulot !!! 

Et puis vous avez des politiques qui font du populisme sans le savoir ou feignant de le faire. Il s'agit a priori des confidences de notre Président de la République à deux journalistes du Monde, Gérard DAVET et Fabrice LHOMME dans "un Président ne devrait pas dire ça" qui traitent  les magistrats de lâches, qu'il y a trop d'immigration... On croit être en plein délire...

Oui, ce peuple que nous formons a besoin d'être rassuré non par des paroles mais par des actes. Oui, par des actions qui n'ont pas besoin d'être étalées dans les journaux, ou dans dans des livres qui remplissent les poubelles de l'oubli. 

Parce qu'entre les naïfs et les cyniques, il y a toujours le risque de voir sortir de l'ombre une bête immonde, de celle qu'ont connue les Allemands à une époque qui finalement n'est pas si lointaine ! Parce que le spectacle de l'impuissance donné depuis plusieurs années, peut conduire le pays dans une aventure bien sombre où à la place des fichiers S nommés suspects, ce serait SUPPRESSION, où les Musulmans n'auraient plus qu'à plier bagage pour sauver leur peau, des frontières réellement fermées à la coréenne du nord.

Ce scénario catastrophe parait aujourd'hui hors de propos, complètement fou, mais attention à ne pas jouer avec les nerfs d'un peuple malmené entre chômage de masse et attentats aussi de masse... 

Que les hommes et les femmes politiques soient enfin à la hauteur des défis et des terreurs qui nous guettent ! 

Privilégions l'optimisme, mais ne perdons pas de vue que tout est possible et que tout a été possible, ici ou ailleurs ; le meilleur comme le pire !!!

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:23
Lâcheté : un mal des sociétés modernes ?

Il n'est pas question ici de faire croire que la lâcheté serait née dans nos sociétés modernes. Le manque de courage fait partie des faiblesses de l'humain et de tous temps, on pourrait trouver des exemples, célèbres ou pas... 

Ce qui a de plus troublant de nos jours, c'est cette lâcheté individuelle, collective, et qui touche aussi nos élites. Du coup, c'est toute notre société qui en sort affaiblie, rincée. 

Bien entendu, il y a de petites et de grandes lâchetés mais toutes deviennent insupportables et minent les bases du groupe. 

C'est aussi ce que dénonçait Nora Fraisse auteure du livre "Marion, 13 ans pour toujours" sur le plateau de C à Vous animée par Anne-Sophie Lapix. Elle a mis en évidence avec beaucoup de dignité les lâchetés des uns et des autres dans le harcèlement qui a conduit sa fille au suicide.   

Oui cette lâcheté de tous ceux qui ne veulent rien voir, ne surtout pas intervenir mais qui n'hésitent pas de manière fourbe à exprimer un courage qui n'en est pas un, notamment sur les réseaux sociaux. Il n'y a qu'à voir ce que produit l'anonymat ; l'expression des pires horreurs.... 

Et la lâcheté n'est-elle pas également chez nos politiques qui, pour ne pas déplaire à leurs électeurs font des promesses qu'ils savent pertinemment qu'ils ne tiendront pas, ne font pas les réformes nécessaires pour redresser le pays dans un but de réélection ? Ce fut le cas hier de Nicolas Sarkozy et aujourd'hui de François Hollande...

Mais cette lâcheté est partout, et dans les instances internationales où l'on préfére fermer les yeux sur les exactions de certains dirigeants puissants plutôt que de les affronter et de résoudre les problèmes. 

Il n'y a qu'à constater comment les instances européennes et les Etats-membres se comportent face à la vague migratoire qui nous touche ! Contrairement à ce que l'on a pu croire, il n'y a pas eu de courage de la part d'Angela Merkel à ouvrir les portes de son pays. Plutôt de l'inconscience dont elle paie le prix fort aujourd'hui et qui l'a conduite à un mea culpa. Si cela avait été du courage, elle n'aurait pas fermé brutalement les frontières et conclu un accord à la va-vite avec la Turquie...

Un excellent documentaire passé sur CANAL + le mercredi 5 octobre EXODE montre combien les étrangers cherchent en Europe la paix et la prospérité. On ne peut qu'être touchés par ces familles en quête d'un avenir meilleur. En voyant la réussite de celles-ci sur nos écrans, c'est un soulagement qui s'empare de nous, témoins télévisuels. Mais combien de morts ? Combien trouvent leur place dans nos sociétés, pour certaines touchées par un chômage de masse et un déficit de logements... Pourquoi nos dirigeants européens n'avouent-ils pas que nous ne pourrons pas accueillir les populations de tous les pays en guerre de par le Monde ? C'est par lâcheté que rien n'est fait, on laisse les pauvres gens livrés à eux-mêmes..

La question la plus importante à se poser : est-ce que le courage paie ? La bravoure est-elle encouragée ? 

Malheureusement, il semblerait que la réponse soit NON !!! 

Et c'est peut-être là tout le coeur du problème. Combien de témoignages sur des "courageux" qui ont dénoncé ici un trafic de drogue. là ceux qui ont porté plainte et qui se retrouvent doublement victimes. Et que l'on ne protège pas, livrés à la vindicte de leurs agresseurs ou du quartier... 

Quant à nos femmes et hommes politiques, ceux qui ont un langage de vérité, font preuve de courage, combien sont récompensés en retour ? Ici pour avoir dit que la dette publique était un vrai problème, d'autres pour changer les institutions et les moeurs politiques ? C'est la défaite électorale à l'arrivée ou la cible des railleries et autres quolibets. On peut citer François Bayrou en 2012, Jean-Luc Mélenchon qui n'est pas pris au sérieux et bien d'autres.... 

Heureusement, il y a dans notre société des hommes courageux, de ceux qui sauvent des vies au péril de la leur, des lanceurs d'alerte qui dénoncent au risque d'en subir les conséquences, des politiques qui n'hésitent pas à jeter des pavés dans la mare... 

Oui la lâcheté est plus confortable de prime abord, mais elle pourrit une société qui ne peut que s'élever avec des femmes et des hommes de courage... 

 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 10:10
Nicolas Sarkozy va gagner la primaire de Droite !!!

Le parti Les Républicains organise les 20 et 27 novembre 2016 une primaire de la droite et du centre pour désigner le candidat qui se présentera à l'élection présidentielle de 2017.

On peut faire le pari que le gagnant de cette primaire sera.... Nicolas SARKOZY !!! 

Certes, les sondages ne lui sont pas favorables : selon le dernier sondage BVA du 26 septembre dernier, Alain Juppé devance Nicolas Sarkozy de 4 points (38% contre 34 % au premier tour )

 

Déjà, on peut noter que l'écart s'est considérablement réduit si on se souvient de l'impopularité de l'ancien Chef de l'Etat, il y a encore si peu de temps !!! (Baromètre IPSOS-LE POINT du 22 août 2016).

Oui, le candidat Nicolas Sarkozy est incontestablement le meilleur. Les autres candidats ne seront bientôt plus que des faire-valoir. Malgré le talent des uns et des autres, aucun n'a le charisme, le dynamisme, et le mordant du champion. Son aisance sur les plateaux TV ou sur les ondes radio, ses petites phrases qui font le buzz, tout est fait pour que le débat tourne autour de lui et ce, pour le plus grand bonheur des journalistes !!! Ce sont les premiers à le tacler, mais c'est lui qui fait et fera les audiences les plus fortes et les plus grands tirages des journaux. 

Beaucoup des candidats ont été des "collaborateurs" de l'ancien Président ; ce qui explique que François Fillon est presque inaudible. Nathalie Kosciusko-Morizet a eu tant de difficultés à recueillir ses parrainages qu'elle en a été réduite à mettre en avant sa condition de femme. Une primaire sans femme, a-t-on dit, cela n'aurait pas été pareil !!!  Mais du coup, où est la compétence ? Et les femmes sont-elles si solidaires que cela pour voter une femme à tout prix ? (4 % des intentions de vote au premier tour des primaires).

Alors oui, il y aura le challenger Bruno Le Maire qui, tel Manuel Valls à la primaire de la Gauche, créera certainement une belle surprise, celle qui renforcera sa détermination à poursuivre dans cette voie. Mais, il devra patienter encore... 

Reste le candidat Alain JUPPE, l'homme sage, celui qui a les faveurs de l'opinion. Mais quelle opinion ? Celle de ceux qui n'iront pas voter à la primaire ? Rappelons les 4 points d'écart à présent dans le dernier sondage BVA. Mais au-delà, "le meilleur d'entre nous" selon l'expression consacrée arrive-t-il au bon moment ? 

En d'autres circonstances, il aurait été un candidat du rassemblement, de l'apaisement. 

Mais compte tenu des tensions dans notre pays, du terrorisme, c'est celui qui aura le plus d'autorité ou semblera l'avoir, qui tapera le plus fort le poing sur la table quitte à la renverser, qui va emporter le morceau. 

Pas de place à la tiédeur, pas de place au compromis, pas de fraternité ou juste de quoi donner le change, voilà ce qui va fonctionner !!! 

Ceux que l'on nomme pudiquement "la France d'en bas" qui ont peur du chômage, de la misère, de l'immigration ne voudront entendre que de la fermeté, rien d'autre. On peut y ajouter aussi beaucoup des électeurs de la classe moyenne qui craignent un déclassement, qui ont peur de perdre son art de vivre à la française, expression très à la mode... 

Et tout cela, peu importe que Nicolas Sarkozy n'ait pas été le meilleur des Présidents  ! Peu importe que la guerre en Libye fut un désastre, peu importe que la dette de la France ait explosé pendant son quinquennat, peu importe ses débordements, sa mauvaise image... 

Non, ce n'est pas tant que Nicolas Sarkozy soit le meilleur des candidats pour la Droite, c'est surtout que les autres candidats ne sont pas ou pas encore (pour les plus jeunes) à la hauteur..

 

 

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 18:45
capture d'écran LCI

capture d'écran LCI

La rentrée de septembre est placée sous le signe du TERRORISME ISLAMISTE : une action possible partout en France et ailleurs, avec des victimes qui s'additionnent..

L'été n'a pas été épargné et personne ne pourra oublier ni l'attentat du 14 juillet à Nice ni celui du prêtre égorgé à Saint-Etienne-Du-Rouvray. 

Et nul ne doute aujourd'hui que la menace est là, bien réelle qui plane au-dessus de nos têtes. Quand le prochain attentat arrivera-t-il ? Où se produira-t-il ? 

Nos démocraties sont-elles prêtes à répondre à cette menace terroriste sans abandonner ses valeurs, ses principes et jusqu'à son organisation judiciaire ? 

Aujourd'hui, une cérémonie aux Invalides rendait hommage aux 230 victimes du terrorisme de novembre 2015 à juillet 2016

Pour le moment, la population semble faire preuve de beaucoup de courage et on salue même la résilience de celle-ci. Pas d'actes de vengeance, pas d'émeutes, pas de lynchage... Certes, des tensions, il y en a eu comme en Corse et sa station balnéaire maintenant connue de Sisco. Et la polémique sur le burkini ne s'éteindra pas de sitôt...

Mais que se passera-t-il si les attentats se poursuivent, voire s'intensifient avec toujours plus de morts et de blessés ? Les cibles sont tellement nombreuses que nul ne peut se sentir à l'abri : des centres commerciaux, des écoles, des universités...

Peut-on imaginer un point de rupture, celui qui pourrait faire exploser notre société et ce que redoute le patron de la DGSI, Patrick Calvar, nous entrainer dans une guerre civile ? 

Oui, des affrontements intercommunautaires pourraient bien avoir lieu et ne pas les envisager afin de les prévenir, seraient pour nos dirigeants une désinvolture coupable. Le risque est bien réel de voir le vivre ensemble devenir le "haïr ensemble", une haine aveugle et sourde envers ceux qui sont ou paraissent être des Musulmans. Peu importe que ceux-ci soient aussi des victimes de l'islamisme radical, peu importe que ceux-ci pratiquent leur réligion dans la sérénité... 

Nos démocraties sont d'autant plus fragilisées que pour certaines, comme la France, des élections majeures se profilent à moyen terme. Avec la Présidentielle française de 2017, les candidats en lice vont devoir se positionner sur ce sujet brûlant. Pas question pour eux, de ne pas faire entendre leur musique et gare à ceux qui n'auront pas les mots qui conviennent pour l'heure ; compassion pour les victimes, sévérité pour les terroriste. Quant aux moyens pour faire cesser cette barbarie, là, on entre en zone grise. Certains ne seront-ils pas tentés de surenchérir dans les réponses sécuritaires ? On voit que cela commence avec les primaires de Droite...

Et les partis populistes de se frotter les mains. Les événements passés, présents et malheureusement futurs vont jouer pour eux... Rien à dire, même pas la peine de surenchérir, ils vont engranger les voix électorales pour accéder peut-être au pouvoir suprême ?!!!

Ne parlons pas de la vague migratoire qui apporte aussi son lot de questions et de peurs. Des décisions sans concertation comme la dispersion de la jungle de Calais dans les régions françaises pourraient être un détonateur. N'est-ce pas dans les campagnes qui sont souvent les moins touchées par l'immigration et où la peur de l'envahissement est la plus grande ?  Alors, cette "délocalisation" risque fort bien d'apporter de l'eau à leur moulin d'angoisse et de rejet... 

L'avenir sombre est-il inéluctable ? Les périls sont là, proches de nous... Y aura-t-il un homme ou une femme qui saura préserver notre société secouée pendant encore longtemps par ce terrorisme islamiste ? 

Il faut l'espérer pour notre Pays...

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Société
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 08:19
capture d'écran

capture d'écran

Les résultats de l'élection présidentielle autrichienne sont tombés le lundi 23 mai, en fin de journée ; Alexander Van der Bellen est élu Président avec 50,3% des voix, face au candidat d'extrème droite, Norbert Hofer. 

OUi, l'extrème droite sera restée aux portes du pouvoir avec un taux tout de même de 49,7 % ! Et on parle encore de plafond de verre ! 

Non, il n'y a plus de plafond de verre et seuls les 30 000 bulletins de vote auront fait la différénce, une bien petite différence. 

C'est un coup de semonce pour l'Europe et même au-delà, avec un Donald Trump, candidat républicain des Etats-Unis qui surfe sur cette vague nationaliste ! 

Des peuples qui ont peur sont des peuples qui sont capables de tout! Peur du chômage, peur du terrorisme, peur des étrangers, même s'il s'agit de réfugiés qui ont fui l'horreur.... Et en même temps, on assiste à un rejet des partis dits de gouvernement qui semblent impuissants ou presque. AH oui, ils sont parfaits pour prononcer des paroles réconfortantes et lancer des discours enflammés ! Tout un blablabla qui ne passe plus...

Partout, la colère des citoyens gronde, et cette colère est-elle vraiment prise en compte par nos dirigeants ? Le plafond de verre semble être là ! Ces hommes et ces femmes qui nous gouvernent voient grandir ces partis populistes et ils se rassurent en se disant "au dernier moment, les citoyens vont reculer" Comme cela vient de se produire en Autriche. Mais, c'est vraiment jouer avec le feu !!! 

Imaginons en 2017 que les candidats du PS et des Républicains soient éliminés au premier tour ! Et que les candidats du second tour soient.... Marine LE PEN et Jean-Luc Mélenchon !!! Parce que si la Présidente du FN dont les différents sondages la qualifient au second tour, il y a toujours le suspens de l'adversaire ? Et si les deux candidats des partis de gouvernement étaient balayés et que Jean-Luc Mélenchon arrivait en tête ? Quelle serait la réaction des hommes politiques ? Y-aurait-il le front républicain ? Ou comme en Autriche, pas de consigne de vote... 

Oui, ce qui s'est produit en Autriche doit alerter, il n'est peut-être que le prélude à d'autres élections favorables aux partis d'extrême droite dont l'actualité à elle seule les propulsent tout en haut de l'affiche électorale !

Et la France qui se distingue toujours pourrait bien ouvrir le bal ! Des mouvements sociaux qui usent les Français et qui finiront par les exaspérer, des vagues de réfugiés qui pourraient s'intensifier. Et un attentat terroriste pour couronner le tout quelques semaines avant les élections... 

Nous n'en sommes pas là, mais cette montée des nationalismes ne doit pas être minimisée, l'Histoire doit être là pour nous le rappeler.

Il serait regrettable que ceux qui ont bâti l'Union européenne pour éviter la guerre n'aient semé les graines de la haine...

Partager cet article

Published by Ambroisine - dans Politique
commenter cet article